Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

USS Laffey – Bataille de Normandie

USS Laffey

Index des navires alliés pendant l’opération Neptune

Histoire, fiche technique et photo

Image : USS Laffey

Historique de l’USS Laffey

L’USS Laffey est lancé le 21 novembre 1943 et entre en service le 8 février 1944. Après une série d’entraînements en mer, il quitte les eaux territoriales américaines et arrive au port de Plymouth le 27 mai en vue de participer à l’opération Neptune.

Intégré au sein de la force navale U, il escorte jusqu’au large d’Utah Beach la flotte d’invasion alliée. Le 6 juin 1944, il participe au bombardement des positions allemandes et assure en même temps la sécurité des autres bâtiments de guerre dans le secteur. Dans les jours qui suivent, il renforce l’appui-feu naval au profit des forces terrestres américaines opérant dans le Cotentin avant de partir en chasse de sous-marins allemands le 12 juin. Après avoir été ravitaillé à Plymouth puis à Portsmouth, il participe le 25 juin à l’attaque des batteries allemandes défendant Cherbourg au sein du groupe de bombardement 2. Atteint par un obus adverse non explosé, il quitte le secteur le même jour et rentre aux Etats-Unis pour recevoir de nouveaux équipements électroniques.

L’USS Laffey est engagé dans les combats du Pacifique en novembre 1944 au sein de la Task Force 38 et patrouille dans les Philippines. Le 11 novembre, il sauve un pilote japonais blessé, tombé dans l’eau avec son parachute. Avec la 7ème escadre, il participe au débarquement de la baie d’Ormoc le 7 décembre, puis à celui de Mindoro le 12 avec le groupe d’appui 77.3. Il participe également à la bataille d’Iwo Jima en février 1945 et à la bataille d’Okinawa le mois suivant.

Lors du raid mené par cinquante avions japonais le 16 avril, il est notamment pris pour cible : deux avions le touchent à 8 heures 30 puis cinq autres à compter de 8 heures 42. Pour le sortir de cette situation désastreuse, il est appuyé par quatre FM-2 Wildcat américains dont celui de Carl Rieman qui abat trois avions japonais en mois d’une minute, puis par douze Vought F4U Corsair. Un appareil ennemi, touché par un Corsair et les canons anti-aérien du Laffey, s’écrase en mer après avoir heurté le mat du destroyer, aussitôt suivi par le même Corsair dont le pilote parvient à être sauvé. Une nouvelle bombe japonaise touche le Laffey et détruit un canon de 40 mm, tuant ses servants. Au total, six kamikazes se sont écrasés sur le destroyer commandé par le captain Becton et quatre bombes l’ont touché : 32 membres d’équipage sont tués et 71 autre sont blessés.

Gravement endommagé, il est remorqué jusqu’à Okinawa pour être réparé. A nouveau opérationnel en septembre, il entre en collision le 11 septembre avec le PC-815 qui perd un de ses membres d’équipage.

En 1946, le destroyer Laffey participe aux tests scientifiques de la bombe atomique dans le cadre de l’opération Crossroads avant d’être retiré du service le 30 juin 1947. Le 26 janvier 1951, il est réactivé pour participer à la guerre de Corée en janvier 1952 au sein de la Task Force 77. Il prend ensuite part à de nombreux exercices maritimes et est témoin des combats pour le canal de Suez en novembre 1956, alors qu’il se trouve en Méditerranée avec la 6ème flotte américaine. Il effectue de nombreuses missions sur les différents océans du globe avant d’être définitivement retiré du service le 29 mars 1975.

L’USS Laffey est aujourd’hui conservé en tant que mémorial à Charleston en Caroline du Sud.

Fiche technique de l’USS Laffey

Pays créateur/utilisateur : Etats-Unis
Dénomination : DD 459 – U.S.S. Laffey
Classe : destroyer de classe Allen M. Sumner

Equipage : 336 marins

Armement (1944) : 6 canons de 130 mm, 12 canons Bofors de 40 mm, 11 canons Oerlikon de 20 mm, 10 tubes lance-torpilles de 533 mm

Déplacement : 2 200 tonnes (en ordre de combat)
Vitesse : 34 noeuds
Longueur : 114,76 m
Maître-bau : 12 m
Tirant d’eau : 4,78 m

Maquette :

Image : USS Laffey - DD-459 - Dragon
USS Laffey – Dragon

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook