Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

USS O’Brien – Bataille de Normandie

USS O’Brien

Index des navires alliés pendant l’opération Neptune

Histoire, fiche technique et photo

Image : USS O'Brien

Historique de l’USS O’Brien

L’USS O’Brien est lancé le 8 décembre 1943 et entre en service le 25 février 1944. Après des entraînements en mer effectués notamment dans les Bermudes, il quitte les Etats-Unis le 14 mai 1944 pour rejoindre l’Ecosse en vue de participer à l’opération Neptune.

Intégré à la force navale O, il escorte les bâtiments de guerre et les transports de troupes à travers la Manche dans la nuit du 5 au 6 juin. A l’aube du Jour J, il prend part au bombardement des positions allemandes sur Omaha Beach jusqu’à la tombée de la nuit et dans les jours qui suivent. Protégeant l’armada alliée contre d’éventuelles incursions de sous-marins ou vedettes lance-torpilles allemandes, il est également utilisé le 25 juin pour renforcer le groupe de bombardement devant Cherbourg : ouvrant le feu sur les batteries allemandes, ses tirs sont si précis que les artilleurs adverses visent en particulier l’O’Brien plutôt que les gros cuirassés comme l’USS Texas. Touché par un tir direct qui fait trente-trois morts et dix-neuf blessés, cela ne l’empêche pas d’accomplir sa mission jusqu’en fin d’après-midi.

De retour aux Etats-Unis pour subir d’importantes réparations, il est finalement transféré dans le Pacifique en décembre 1944, plus précisemment dans les Philippines au sein de la 7ème escadre. Il tente d’éteindre de nombreux feux sur des navires de transport touchés par des kamikazes et est lui-même heurté par l’un d’entre eux le 6 janvier 1945. Légèrement endommagé, il peut poursuivre ses missions, participant notamment à la bataille d’Iwo Jima. Le 27 mars, un nouveau kamikaze frappe l’O’Brien faisant exploser des munitions : cinquante membres d’équipages sont tués ou portés disparus et soixante-six sont blessés. Le destroyer est alors réparé jusqu’à l’été.

A la mi-août 1945, il intègre la 3ème escadre et patrouille dans les eaux territoriales japonaises ainsi que dans le reste du Pacifique avant d’être retiré du service le 4 octobre 1947. Mais lorsque la guerre en Corée éclate, l’USS O’Brien est réactivé le 5 octobre 1950 et devient le navire-amiral de la 132ème escadre de destroyers. Intégré à la Task Force 77, en mars 1951, il participe au siège de Songin et à la bataille de Buzz-saw. Déclaré coulé par Radio Moscou, il retrouve la Corée au sein de la Task Force 95 après quelques réparations.

Modernisé aux Etats-Unis en 1961 pour être notamment capable de ravitailler en vol en hélicoptère, il patrouille avec la 7ème escadre à proximité de Taïwan. Le 22 novembre 1965, pendant la guerre du Vietnam, il effectue un appui-feu au profit d’un régiment du Sud-Vietnam. Ce type d’opération se répète plusieurs fois, notamment pendant l’opération Double Eagle. Navire-amiral pendant l’opération Sea Dragon, il détruit ou endommage une vingtaine de navires destinés à ravitailler en armes et en matériels le Nord-Vietnam. Le 23 décembre 1966, il est touché à trois reprises par une batterie côtière au nord de Dong Hoi, tuant deux marins et en blessant quatre autres. Il est encore pris sous les feux de batteries côtières à sept reprises après cet incident. Il est engagé jusqu’en 1971 au large du Vietnam.

Accusant de multiples problèmes liés à son temps de service (29 années avec trois conflits de haute intensité), il est placé en réserve le 18 février 1972 puis détruit volontairement le 13 juillet lors d’un exercice de tir au large de la Californie.

Fiche technique de l’USS O’Brien

Pays créateur/utilisateur : Etats-Unis
Dénomination : DD 725 – U.S.S. O’Brien
Classe : destroyer de classe Allen M. Sumner

Equipage : 336 marins

Armement (1944) : 6 canons de 130 mm, 12 canons Bofors de 40 mm, 11 canons Oerlikon de 20 mm, 10 tubes lance-torpilles de 533 mm

Déplacement : 2 200 tonnes (en ordre de combat)
Vitesse : 34 noeuds
Longueur : 114,76 m
Maître-bau : 12,2 m
Tirant d’eau : 4,78 m

Témoignage de Raymond P. Woods, marin à bord de l’USS O’Brien

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook