Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Louis Lemaire – Forces Aériennes Françaises Libres

RIP Louis Lemaire | 1918-2017
No.345 Squadron
No.141 Wing
Royal Air Force
Forces Aériennes Françaises Libres

Louis Lemaire est né le 5 août 1918. Et vingt ans plus tard, alors que la Seconde Guerre mondiale s’apprête à éclater en Europe, il s’engage dans l’armée de l’Air française pour devenir pilote. Malgré la défaite de 1940 face à l’Allemagne, il ne s’avoue pas vaincu pour autant : Louis Lemaire veut répondre à l’appel du général de Gaulle et rallier l’Angleterre afin de poursuivre le combat, mais des ennuis mécaniques l’empêchent de traverser la Manche. Il continue ainsi de servir dans l’armée d’Armistice qui le déploie dans les colonies : en juin 1941 en Syrie, il effectue ses premiers combats aériens contre les Anglais, puis il devient le témoin du débarquement allié en Afrique du Nord (opération Torch) en novembre 1942. Ce dernier épisode l’incite à s’engager aux côtés des Alliés.

Le jeune pilote, alors âgé de 24 ans, intègre le Coastal Command de la Royal Air Force, sous commandement militaire britannique, afin d’assurer la défense du territoire anglais. En 1944, il sert au sein des Forces Aériennes Françaises Libres (FAFL) qui sont équipées elles-aussi d’aéronefs de conception anglaise. Louis intègre ainsi le No.345 Squadron, appartenant au No.141 Wing de la Royal Air Force. Cette escadrille, composée de volontaires français, porte également l’appellation Groupe de Chasse (GC) II/2 “Berry” à compter du 16 janvier 1944. Elle est équipée de chasseurs Spitfire V.

A compter de mai 1944, en préparation de l’opération Overlord, les pilotes français participent à de multiples missions le long de côtes de la Manche, escortant notamment des bombardiers lors de frappes sur des objectifs allemands. A compter du 6 juin 1944, date de l’assaut allié en Normandie, le No.345 Squadron participe aux opérations d’appui aérien, et notamment en couverture sur la presqu’île du Cotentin (Carentan – Saint-Vaast-la-Hougue). Louis Lemaire opère dans le secteur d’Utah Beach (Cotentin) au profit des opérations de débarquement de la 4th (US) Infantry Division. Lors de ces opérations, vers 11h00 du matin à quelques kilomètres de Saint-Vaast-la-Hougue, le lieutenant Jacques Joubert des Ouches fait part, par radio, de problèmes de moteur et saute en parachute à basse altitude. Son corps ne sera pas retrouvé.

Par la suite, le GC II/2 “Berry” participe à la protection des planeurs britanniques entre Littlehampton et la région de Caen, à la couverture des plages de débarquement entre Grandcamp-Maisy et Pointe de la Percée (du 8 au 13 juin), et de Port-en-Bessin et Ouistreham (14 juin).

Le lieutenant Louis Lemaire, promu capitaine en début d’année 1945, apporte sa contribution aux opérations aériennes jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, participant ainsi à 152 missions. Il a connu plusieurs incidents en vol, ayant été touché par des obus allemands à deux reprises (les 8 et 20 février 1945). Le 10 avril 1945 au-dessus de la Hollande, l’aile gauche de son Spitfire est arrachée par les tirs adverses et oblige Louis à tenter un atterrissage d’urgence, qui ne lui cause que de simples contusions.

Après la Seconde Guerre mondiale, il continue sa carrière militaire et sert en Indochine où il effectue de nouvelles missions aériennes. Engagé également en Algérie avec le grade de lieutenant-colonel, il prend sa retraite dans le sud de la France, à Aix-en-Provence. Louis Lemaire décède le jour de son 99ème anniversaire, le 8 août 2017.

Commandeur de la Légion d’Honneur, il a été décoré de la Croix de guerre avec cinq citations, de la Croix de la valeur militaire, ainsi que de la Distinguished Flying Cross britannique.

Actualités de la Normandie

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook