Moins connu que John Steele, l'histoire de Joe Beyrle

Cette rubrique permet à tous les visiteurs du site DDay-Overlord intéressés par les parachutages et les largages de planeurs, ainsi que les batailles aériennes qui ont eu lieu au-dessus de la Normandie pendant toute la Bataille de Normandie.
Avatar du membre
Lipton
Messages : 3515
Enregistré le : 11 sept., 23:00
Localisation : Andrésy

Moins connu que John Steele, l'histoire de Joe Beyrle

Message non lu par Lipton » 08 déc., 15:32

Bonjour à tous,

Tout le monde a forcément entendu parler de John Steele, para du 505th qui reste accroché sur le clcoher de Ste Mère (merci Le Jour Le Plus Long ;).

En revanche, il existe des histoires similaires mais tellement plus extraordinaires que celles de Mr Steele et pourtant assez méconnues...
En voici une:
Joseph Beyrle appartient à la I Co du 506th; avec son 3ème Bataillon, il a pour mission de sécuriser les ponts en bois situé entre Brevands et le lieu-dit Les Moulins mais suite à une erreur de largage, il se retrouve à sauter au-dessus de St Come du Mont.
Il attérit sur le toit de l'église mais parvient à se détacher tout seul; une fois au sol, il tente de rejoindre les paras qui grouillent dans ce secteur mais il est rapidement fait prisonnier par une patrouille allemande en lisière de St Come.
En compagnie de quelques autres paras, il est alors conduit à un abri souterrain situé sur la Nationale 13 juste à l'entrée sud de St Come (si vous cherchez un point de repère actuellement, cet abri se situe entre Paratrooper et St Come, 50m avant le panneau signalant l'entrée dans la localité => naturellement, cet abri n'existe plus aujourd'hui mais c'est un "ancien" de St Come qui m'a indiqué l'emplacement de cet abri).
Donc pour en revenir à Joseph Beyrle, il est donc conduit dans cet abri et interrogé. A l'issue de l'interrogatoire, les allemandes lui retirent tous ses équipements us (y compris les dogs tags) et un soldat allemand endosse son uniforme en espérant pouvoir infiltrer les lignes alliées. Malheureusement pour ce dernier, il est tué par un soldat allemand le prenant pour un soldat américain.
Les parents de Mr Beyrle recoivent donc la lettre annonçant la mort de leur fils en Normandie.

En réalité, leur fils a été envoyé au Stalag XII-A à Limburg en Allemagne. A la libération de ce Stalag par l'armée rouge, il sera "embauché de force" par l'armée rouge et combattra pendant 4 mois avec l'armée rouge.

Au final, ce soldat américain aura donc combattu à peine 1heure avec l'armée américaine et 4mois avec l'armée rouge!!!!

Monsieur Beyrle est mort en décembre 2004....

Bien entendu, son histoire est bien moins connu que celle de Mr Steele (car St Come est beaucoup moins méciatisé que Ste Mère) mais son histoire est tout simplement EXTRAORDINAIRE.
Je précise que je ne cherche nullement à dénigrer l'histoire de Mr Steele qui mérite le plus profond respect (comme tous les autres); je cherche juste à faire partager mes connaissances au plus grand nombre.

Source: "Vanguard of the Crusade" de Mark Bando (il me semble que depuis l'année dernière, celui-ci est disponible en français mais je suis pas sûr à 100%)

Et voici quelques photos de Mr Beyerle:
-en tenue de sortie parachutiste:
Image

-en prisonnier au stalag:
Image

-après la guerre:
Image


A+.


Mike Ranney à son petit-fils:

-"Grand-père, as tu été un héros pendant la guerre?"
-"Non mais j'ai servi dans une compagnie de héros".

Avatar du membre
Florence
Messages : 1572
Enregistré le : 21 nov., 00:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Moins connu que John Steele, l'histoire de Joe Beyrle

Message non lu par Florence » 08 déc., 15:40

Merci Loïc pour ce récit comme je les aime, tu le sais.
Une épopée parmi tant d'autres et un physique à la "Yul Brynner"...

Florence


Nous sommes conscients que ces Américains, là-bas vont à l'abattoir.
"Pauvres bougres" dit Frerking, incidemment à voie basse.....
J'ai moi aussi le sentiment de monter à l'échafaud.

Heinrich Severloh, WN62, Mémoires à Omaha beach
_____________________________________________________________
Membre de l'association DDay-Overlord
Image
Membre de l'association : "Les Fleurs de la Mémoire".
Image

sergent horvath
Messages : 5
Enregistré le : 07 déc., 19:23
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Moins connu que John Steele, l'histoire de Joe Beyrle

Message non lu par sergent horvath » 08 déc., 16:17

superbe histoire !!!!



Avatar du membre
Gennaker
Messages : 688
Enregistré le : 25 août, 20:44

Re: Moins connu que John Steele, l'histoire de Joe Beyrle

Message non lu par Gennaker » 08 déc., 16:35

Et en complément...


Joseph Beyrle (prononcer buy-early) est né à Muskegon dans l'Etat de Michigan en 1923 de parents immigrés Bavarois. Joe est un athlète complet qui devait à l'automne 1942 entrer à Notre Dame University avec une bourse en Athlétisme. Au lieu de cela, il signa un engagement pour un truc nouveau et inconnu, les parachutistes. A partir de là, le destin de Joe va prendre un tour que les meilleurs scénaristes d'Hollywood n'auraient pu imaginer. Joe passa avec succès la dure sélection de Toccoa, reçut sa formation de para à Benning et reçut ses "wings" début 43. A sa maman qui lui demanda alors combien de fois il était monté en avion, il répondit ; j'ai fait 11 décollages... et aucun atterissage!" Septembre 43, il arrive au sein de I company, 506th Parachute Infantry Regiment, 101st Airborne en Angleterre. L'entrainement s'intensifie et Joe ADORE sauter. Avril 1944, il a plus de 30 sauts à son actif. Il est un jour convoqué dans le bureau du Lt Col Robert Wolverton, CO du 3/506. De curieux hommes en civil assistent à l'entretien. Ces hommes appartiennent aux services secrets. Ils cherchent un para d'exception pour une mission secrète. Joe accepte. Dans le plus grand secret (personne dans son unité ne l'apprendra jamais), Joe va sauter quelque part en Bretagne, un mois avant l'invasion, pour remettre une ceinture pleine d'or à la Résistance française. Et voilà notre para, 21 ans, probablement premier para US à toucher le sol français. Il saute par la trappe d'un Lysander, et comme dans un film, est récupéré par des résistants Français qui le cachent, et l'emmènent avec mille précautions, ne progressant que de nuit, vers un petit port d'où il embarque sur un petit bateau de pêche et est récupéré au large par la Royal Navy. Il retrourne à ses barraquements et reprend l'entrainement comme si de rien n'était. Officiellement, il était parti voir son frère malade dans un hôpital militaire du Nord de l'Angleterre. Quelques jours plus tard, rebelote, il est de nouveau contacté par les services secrets et effectue un second saut en France. Nous sommes début mai et un para du 506 a déjà sauté deux fois sur le sol de france.
Pour les détails, lireson livre "The simple sounds of freedom".
Son fils vétéran du VietNam vient chaque année en Normandie



Avatar du membre
Lipton
Messages : 3515
Enregistré le : 11 sept., 23:00
Localisation : Andrésy

Re: Moins connu que John Steele, l'histoire de Joe Beyrle

Message non lu par Lipton » 08 déc., 16:50

J'ignorais tout cela...merci de l'info.
Son histoire est en tout point exceptionnelle......
A+.


Mike Ranney à son petit-fils:

-"Grand-père, as tu été un héros pendant la guerre?"
-"Non mais j'ai servi dans une compagnie de héros".

Marc Laurenceau
Messages : 2697
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Moins connu que John Steele, l'histoire de Joe Beyrle

Message non lu par Marc Laurenceau » 08 déc., 18:05

Merci d'avoir partagé cette histoire.

Ce que tu dis Loïc est - malheureusement - très vrai : il y a autant d'histoires exceptionnelles que de témoignages de soldats. Beaucoup de paras, de marins, d'artilleurs, d'aviateurs et j'en passe n'ont pas pu raconter leur histoire : certains sont mort en Hollande ou à Bastogne, d'autres au Vietnam, avant la médiatisation internationale des commémorations de la bataille de Normandie, d'autres n'ont jamais souhaité en parler.

Chaque nouveau témoignage est une nouvelle histoire extraordinaire.

Bien cordialement.


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

Avatar du membre
Gennaker
Messages : 688
Enregistré le : 25 août, 20:44

Re: Moins connu que John Steele, l'histoire de Joe Beyrle

Message non lu par Gennaker » 08 déc., 18:59

et encore...


L'odyssée de Joe ne fait que débuter. Le soir du 7 juin, les allemands escortent la longue file de prisonniers vers Carentan. Joe est conduit dans un bunker tenu par les paras du FJ 6 Regiment.On lui prend ses vêtements, et même ses dog tags. La scène suivante semble totalement irréelle ; Joe est amené vers un officier pour interrogatoire. Aux côtés de cet officier, se tient une jeune femme que Joe connait! la femme l'interpelle dans un anglais parfait et lui parle de l'Angleterre, des pubs où il sont allés ensemble, des paras de son platoon dont elle connait les noms et qui sont, selon elles, déjà morts... Joe est à l'agonie ; on essaie de lui soutirer les codes radios. Pire, Joe pense que la femme sait qu'il a accompli des missions avec la Résistance. Joe comprend et parle allemand, mais il ne veut pas que cela se sache. Joe résiste et ne donne que "name, rank, serial number". En long convoi, les prisonniers prennent à pied la N13 vers Carentan. L'aviation alliée est maître du ciel. Les P47 mitraillent tout ce qui bouge et la colonne de prisonniers n'y échappe pas. Joe en profite pour s'enfuir. Durant deux jours, il va trainer dans les marais autour de Carentan à essayer d'échapper aux regards omniprésents des allemands. Las, il est bientôt repris et c'est en camion, de nuit qu'il rejoint "starvation Hill", une cour de ferme près de St Lô où une centaine de paras crève de faim... Nouveaux interrogatoires. Joe résiste, Joe se rebelle, jure , insulte, crache... la crosse d'un Mauser le plonge dans le coma. Nouvel épisode hallucinant. Joe est dans un hôpital à Paris. On le sort de son lit et en compagnie d'un millier de prisonniers américains mais aussi anglais, il va défiler dans les rues de Paris sous les insultes et les crachats de la foule haineuse des parisiens!!! gare de l'est, il embarque dans un fourgon à bestiaux direction l'Allemagne, puis un Stalag en Pologne.

Joe ne rêve que d'évasions. A trois reprises, il va tenter de se faire la belle. Une de ses tentatives va le mener ... à Berlin bombardée jour et nuit par les alliés. Nouvelle séquence épouvante. Joe est seul, il a faim et froid, dans une gare de triage bombardée. Il se dévoile à un civil qui le mène dans une cave en lui promettant de l'aide. Joe est en civil, désarmé. Les brutes de la Gestapo font irruption. Joe est emmené et de nouveau passé à tabac dans une cave. Il ne doit son salut qu'à l'intevention inopinée d'un officier de la Wehrmacht qui donne crédit à sa version de parachutiste américain. La Gestapo veut l'abattre comme espion. Retour au stalag en Pologne. Nous sommes en février 45. Un beau matin, les gardes décampent. Joe prend la poudre d'escampette. Il erre dans la plaine polonaise enneigée. La faim le porte vers une ferme apparemment désaffectée. Horreur, toute la famille est dans la cour... mitraillée. Des bruits de tanks se font entendre ; c'est l'armée rouge! Ni une ni deux, Joe approche le commandant du peloton de char, une femme. Elle accepte qu'il se joigne à eux. Durant plusiers semaines, Joe va vivre le quotidien d'un peloton de chars Russes, découvrir leur courage, souvent imbibé de vodka, leur cruauté aussi envers l'ennemi haï, les commissaires politiques qui poussent aux actes les plus désespérés... jusqu'aux abords de l'Elbe. Joe y est blessé d'un éclat de shrapnel! et nouvel épisode de folie. Joe est amené dans un hôpital de Varsovie en ruine. Les conditions sont épouvantables, un vrai mouroir. Passe le maréchal Joukov en personne. Il veut rencontrer "l'américain". Il lui remet un sauf conduit. Joe quitte le mouroir et est recueilli par des soeurs d'un ordre catholique polonais. Elles le remettent sur pied. Joe décide de rejoindre Moscou et l'amabassade américaine. Son sauf conduit va s'avérer de l'or en barre. Partout où il passe, la signature de Joukov lui ouvre les portes. En train, voiture, camion, il rejoint Moscou. il frappe à l'ambassade US où il raconte son histoire. On le soigne, mais le lendemain, des agents de l'ambassade escortés de marines entreprennent de l'interroger. Il comprend qu'on le prend pour un espion. Joe Beyrle, le "vrai", aurait été tué le 6 juin en Normandie. Son corps, avec ses dog tags ont été retrouvés et il repose à MUskegon où un service religieux a été célébré. Ses parents ont déjà touché les 10 000 $ d'assurance. Joe comprend qu'un allemand a dû enfiler ses vêtements et tenter de se faire la belle, et que c'est son corps qui a été retrouvé. On lui prend ses empreintes digitales pour les comparer. La réponse de Washington doit prendre plusieurs jours et les Marines, persuadés de son imposture ne lui font pas de cadeaux! jusqu'à ce qu'éclate la vérité. Joe pourra rentrer chez lui via Odessa. Il retrouve ses parents début mai 45.



Avatar du membre
loadplan
Messages : 3690
Enregistré le : 04 juin, 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT
Localisation : 92,17,33,95,971

Re: Moins connu que John Steele, l'histoire de Joe Beyrle

Message non lu par loadplan » 08 déc., 20:20

Le livre sorti en format poche sous le titre "behind hitler's line" , dont on a deja parlé en faite sur le fofo ainsi que de Beyrle , vous vieillissé et la memoire vous fait defaut ? :mrgreen:
strikeandhold a écrit : Pour les détails, lireson livre "The simple sounds of freedom".
Son fils vétéran du VietNam vient chaque année en Normandie
Mais un rafraichissement sur une tel histoire est toujours bon :super:

pour-completer-sur-joe-beyrle-t3585.html


Loadplan Voyage en
Image

Avatar du membre
john9
Messages : 798
Enregistré le : 05 déc., 21:17
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Moins connu que John Steele, l'histoire de Joe Beyrle

Message non lu par john9 » 08 déc., 21:47

Salut,

merci à vous 2 pour cette superbe histoire,
j'adore lire ce genre de récit......

A+


Membre de l'association : "Les Fleurs de la Mémoire".
Membre de l'association : "DDay-Overlord" : Mémoire de la bataille de Normandie.

Avatar du membre
Florence
Messages : 1572
Enregistré le : 21 nov., 00:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Moins connu que John Steele, l'histoire de Joe Beyrle

Message non lu par Florence » 09 déc., 10:10

john9 a écrit :Salut,

merci à vous 2 pour cette superbe histoire,
j'adore lire ce genre de récit......

A+

Idem, merci beaucoup! ;)


Nous sommes conscients que ces Américains, là-bas vont à l'abattoir.
"Pauvres bougres" dit Frerking, incidemment à voie basse.....
J'ai moi aussi le sentiment de monter à l'échafaud.

Heinrich Severloh, WN62, Mémoires à Omaha beach
_____________________________________________________________
Membre de l'association DDay-Overlord
Image
Membre de l'association : "Les Fleurs de la Mémoire".
Image


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Opérations aéroportées et batailles aériennes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité