Je regardais le cie sacré... Major Albin F.Irzyk

Vous avez des questions à poser à propos de l'histoire du Débarquement de Normandie ? Vous souhaitez créer des débats sur un sujet correspondant à l'Opération Overlord ? Rejoignez cette rubrique !
Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Je regardais le cie sacré... Major Albin F.Irzyk

Message non lu par Stevenot Gilbert N. »

Chers amis,
J'ai un document que m'avait transmis le général Irzyk pour le 4Oe anniversaire.Il était à l'entraînement avec son bataillon dans les plaines de Salisbury au sud de l'Angleterre,dans la nuit du 6 juin 1944.Il était le commandant du 8th Bat de la 4e Div blindée de Patton.The Best of Patton. Dans mon livre mémoire " Le poids des Armes" j'ai son rapport du Jour " Mes tanks, en excercise de nuit, venaient de lancer l'assaut final sur leur objectif............. Un grondement assourdissant envahissait la plaine et devenait de plus en plus bruyant. C'était du jamais vu, une sensation de surpuissance, et soudainement une masse d'avions de toutes dimensions et confiugurations, volant en formation irrégulière. Les premiers, que nous avons vus avaient remorqué et récemment libéré des planeurs......
Souhaitez-vous lire ces deux belles pages? J'attends vos réponses. Bien à vous.


Invité

Je regardais le cie sacré... Major Albin F.Irzyk

Message non lu par Invité »

[quote="Stevenot Gilbert N."]
Souhaitez-vous lire ces deux belles pages? J'attends vos réponses. Bien à vous.[/quote]

C'est avec beaucoup de plaisir que l'on veut bien lire ces pages et même d'autres.


futur mta
Messages : 74
Enregistré le : 19 juil., 23:00

Je regardais le cie sacré... Major Albin F.Irzyk

Message non lu par futur mta »

moi je suis impatient de vous lire!!!!!!


Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Je regardais le cie sacré... Major Albin F.Irzyk

Message non lu par Stevenot Gilbert N. »

[quote="jo"][quote="Stevenot Gilbert N."]
Souhaitez-vous lire ces deux belles pages? J'attends vos réponses. Bien à vous.[/quote]

C'est avec beaucoup de plaisir que l'on veut bien lire ces pages et même d'autres.[/quote]

Le major Albin F.Irzyk, qui le 6 juin commandait le 8th TB de la 4th Armored Division a gardé en mémoire les moments forts de ce jour mémorable et j'ai traduit fidèlement,le rapport qu'il m'a confié pour célébrer le 4Oe anniversaire du débarquement, à Bastogne.

"Mes tanks, en exercise de nuit,venaient de lancer l'assaut final sur leur objectif. Il grimpaient le versant de la colline couverte de cibles en carton. Un grêle de feu nourri atteignait le terrain tandis que les mitrailleuses de calibre 3O, crachaient à tir réel et les balles traçantes réduisaient les cibles en miettes, ce qui donnait une idée de la grande précision des canonniers.
Alors que les tanks se ruaient,dans leur charge finale, un grondement assourdissant envahissait la plaine et devenait de plus en plus bruyant. C'etait nouveau, du jamais vu, une sensation de surpuissance, et soudainement une masse d'avions de toutes dimensions et configurations, volant en formation irrégulière, défilaient dans le ciel. Les premiers que nous avons vus avaient un cable qui balançait dans le vent. Il semblait,de toute évidence, que ces avions avaient remorqué et libéré des planeurs. Bombardiers et avions de chasse peints en sombre, certains dont les fuselages étaient abîmés, d'autres portant des cicatrices du feu ennemi, étaient dispersés tout au long de cette interminable formation.
Comme si un commutateur avait été mis hors circuit les tanks en pleine action étaient à l'arrêt dans leurs ornières. Les tankistes penchés à leur tourelle, se regardaient l'un l'autre et soudainement un cri d'allégresse profond et spontané sortait de leur gorge fièvreuse. Un cri qui reprenait avec force pour devenir une clameur qui se répandait dans toute la plaine.Aucun stade en Amérique n'avait jamais entendu un cri semblable. Un coup d'oeil sur les avions qui repassaient au-dessus de nos têtes et nous étions informés que le Jour J, tant attendu, se déroulait sur les côtes françaises. Nos simulations de bataille étaient totalement oubliées, les tankistes avaient mis pied à terre, sautaient en rond, s'étreignaient de joie, se tapaient sur les épaules. Un vrai délire !
L'admiration touchait à sa fin. Nous étions à l'entraînement depuis de nombreux mois et nous savions que notre engagement dans la bataille était inévitable; nous avions tant attendu et étions rongés d'impatience. Nous voulions être de la partie, notre temps était à peine arrivé.
Nous étions tous regroupés autour de la jeep du chirurgien du bataillon qui avait la seule radio. Il l'avait branchée au maximum de son volume, pour écouter les premières informations, sur le débarquement, diffusées par la BBC.
Ainsi ce fut pendant les derniers stages d'une bataille simulée que nous apprenions que la plus complexe et la plus audacieuse opération militaire de l'Histoire venait de naître.Quelques jours plus tard nos unités feraient mouvement et nous quitterions nos baraquements pour nous rendre à Devizes. Le temps des rations de campagne, des tentes, des alertes de 12 heures était venu.
Nous écoutions le petit brin d'information concernant l'invasion. Au fur et à mesure que la tête de pont de Normandie devenait plus large et plus ferme nos alertes chutaient de 6 heures, parfois de 4. On nous avait dit , en un temps, que nous disposions de 4 heures pour ranger et serrer notre équipement et nous tenir prêts pour le fameux "GO".
Le général Patton, nous avait confié, secrètement, dans un théâtre de Devizes, qu'il allait se rendre en Normandie et que nous ferions partie de sa 3e Armée. Nous savions que très bientôt nous allions traverser la Manche pour enfin débarquer sur les plages normandes et que là, nous aurions une tâche difficile à assumer.
Fin juin à la tombée du jour, nous étions un petit groupe à passer une journée au-delà de l'English Channel. Notre 4th Armored Division, qui se devait le renom de fer de lance de Patton s'était entraînée dans le froid intense de Pine Camp NY, près de la fontière canadienne, avait manoeuvré dans le Tennessee et s'était aussi entraînée dans le désert du Mojave en Californie, avant le grand départ de Boston. Nous étions bien entraînés pour le combat et surtout mieux acclimatés, qu'aucune autre unité ne pouvait l'être.
Nous savions que nous étions à même de pénétrer l'esprit de ces hommes aguerris qui n'attendaient que l'instant pour affronter le champ de bataille. Nous savions qu'une fois la Normandie atteinte nous allions entrer dans la bagarre et attaquer jour après jour....

la suite va suivre.


veronique49
Messages : 225
Enregistré le : 08 mai, 23:00

Je regardais le cie sacré... Major Albin F.Irzyk

Message non lu par veronique49 »

Dans mon livre mémoire " Le poids des Armes"
je serais en effet ravie de pouvoir vous lire, mais votre livre s'il a été publié, pourriez vous nous indiquer la maison d'édition ???

CORDIALEMENT VERO :+


Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Je regardais le cie sacré... Major Albin F.Irzyk

Message non lu par Stevenot Gilbert N. »

veronique49 a écrit :
Dans mon livre mémoire " Le poids des Armes"
je serais en effet ravie de pouvoir vous lire, mais votre livre s'il a été publié, pourriez vous nous indiquer la maison d'édition ???

CORDIALEMENT VERO :+

Bonjour Vero,

J'ai commencé à écrire ce "livre-mémoire", il y plus de 25 ans. Bien plus tard, je l'ai tapé sur diquettes.Il relatait la préparation de la guerre après Pearl Harbour, la machine de guerre se met en marche,car la priorité est pour la grande bataille d'Europe. La constitution de la grande armée, les entraînements,le départ des troupes vers l'Angleterre, les nouveaux entraînements et la préparation finale. Le débarquement, Overlord, la Voie de la Liberté. La campagne de France, la Belgique et le Luxembourg, et la rude Bataille des Ardennes... La Bataille du Rhin, Arnhem, les camps de concentration, à la rencontre des Russes, Berlin et la Tchécoslovaquie jusqu'au 10 mai. Et mes deux ans d'occupation. Il est resté en l'état, entretenu pour le souvenir, pour la relecture, et ne sera jamais publié. Je l'ai fait pour entretenir la Mémoire. J'en ferai don à un musée... Cordialement à toi VérO.


Invité

Je regardais le cie sacré... Major Albin F.Irzyk

Message non lu par Invité »

La 4th Armored Division est passée par Periers, et a travaillé avec la 90th Inf. Div. : auriez vous des informations sur l'action de la 4th AD de Periers jusqu'à la contre-attaque de Mortain ?
Merci,

Tristan


Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Je regardais le cie sacré... Major Albin F.Irzyk

Message non lu par Stevenot Gilbert N. »

[quote="Titidexmes"]La 4th Armored Division est passée par Periers, et a travaillé avec la 90th Inf. Div. : auriez vous des informations sur l'action de la 4th AD de Periers jusqu'à la contre-attaque de Mortain ?
Merci,

Tristan[/quote]

Bonjour Tristan,

Je venais de terminer mon texte et page noire. Je vais donc être plus court. La 4e DB était à quelques kms de Periers et après le bombardement massif du 25 la bataille était réglée. Sa mission consistait de tenir un petit secteur avec la 83e Div, sur le flanc gauche, et la 9Oe Div sur le flanc droit. La 4e DB était à même de nettoyer la tenaille ainsi formée et aller de l'avant dans des terrains rendus plus abordables avec l'usage des hedgerooter ou rhinoceros, aussi appelés Culincutter du nom de l'inventeur le sergent G. Culin, de NY. Depuis 5 semaines les tanks restaient suspendus et avançaient à peine à 10 kms heure dans les boccages et murets.
Le 26, la journée fut calme avec ce qui c'étaient passé la veille à Periers, les américains 600 tués, voire plus, ... dans le bombardement trop court (voir mon article) et combien chez les Allemands ? On n'en saura pas plus. Le 27 la 4e DB fait état de 82 tués, 295 blessés et 17 disparus.
Le 28, vers O30, elle reçois l'ordre d'attaquer au sud à travers Periers et Countances sur les talons de la 90e Inf Div et s'empare de Cerences -La Jourdarmière- et atteint Coutances vers midi confrontée aux mines et aux démolitions. Vers 18 h Coutances était libérée et nous étions en contact avec la 3e D B. qui avançait vers St LO. En deux jours nous avions avancé de 40 miles.
Le 29, le 8e Tank Bat de mon grand ami Al Izyk capturait 40 prisonniers, qui se rendaient et le total de la journée était de 354. Ce jour fut celui des récompences. Mais aussi un jour fatal pour le Major Alexander.E Newton , tué sur l'explosion d'une mine.
Je poursuivrais vers Mortain, mais pour éviter une autre page noire, je lance mon message. @+


Invité

Je regardais le cie sacré... Major Albin F.Irzyk

Message non lu par Invité »

Merci pour cette réponse qui a le mérite d'être claire et complète.
De plus, la 4th AD est une unité très peu " médiatisée " et très peu connue je trouve ...

Tristan


Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Je regardais le cie sacré... Major Albin F.Irzyk

Message non lu par Stevenot Gilbert N. »

[quote="Stevenot Gilbert N."][quote="Titidexmes"]La 4th Armored Division est passée par Periers, et a travaillé avec la 90th Inf. Div. : auriez vous des informations sur l'action de la 4th AD de Periers jusqu'à la contre-attaque de Mortain ?
Merci,

Tristan[/quote]

Bonjour Tristan,

La 4e Division blindée était la préférée de Patton, car il la considérait la meilleure. Pour répondre sur Mortain, les livres de la 4e, en ma possession en parlent, mais en fait ils n'étaient pas dans l'action.Je suis passé dans cete ville en 1986, lors de la marche organisée par Les Relais de la Voie de la Liberté. J'ai rédigé un papier à ce sujet. J'ai la carte, la seule qui me reste, éditée alors à 10.OOO exemplaires.Cartes qui n'ont jamais été payées ! Passons, je m'explique plus loin.
Mortain n'était pas sur le tracé, mais je suis allé à la Mairie, c'était si je me souviens, à un et de pierre de Saint-Lo. Cette marche organisée avec l'armée belge, et 3 organisateurs, n'a pas laissé que des bons souvenirs. Les organisateurs, quelques bénévoles, à la mettre sur pied, dont le Président, dont je tairai le nom, il n'est plus. Il "gérait" un ASBL, que j'ignorais être en difficulté, et étant de Bastogne rien ne m'avait été relaté sur lui. Moi étant le responsable des relations publiques, j'ai reçu des lettres de réclamation pour des chèques en bois, qu'il avait donnés pour payer les fleurs commandées, par lui, dans certaines communes .Saint-Symphorien était de celles-là. Les fleurs je les ai payées.
J'en reviens à la marche, je suis passé dans 96 villes, où il y avait réception, les discours, le verre de l'amitié, les repas, signer les livres d'or, le vrai parcours du combattant, je roulais très vite et je n'ai rattrappé les marcheurs que le dernier jour.
A part celà ce fut une belle aventure qui m'a beaucoup appris. Je vois que tu as le badge du 117e Inf Reg, de la 3O e Div Inf qui défendait Mortain. Bien à toi et à tous.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussions générales sur le débarquement de Normandie - 6 juin 1944 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités