Les virginiens de Bedford

Omaha Beach est le second des deux secteurs de débarquement américains. Longue de 5,9 kilomètres, cette plage est située à 12 kilomètres à l'Est de Utah Beach.
Avatar du membre
Noam
Messages : 233
Enregistré le : 12 janv., 00:18
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Les virginiens de Bedford

Message non lu par Noam » 25 août, 13:20

les Virginiens de Bedford. Omaha Beach 6 juin 1944.

La petite ville de Bedford en Virginie à payé un lourd tribut le 6 juin 1944. Dix-neuf sur 34 de ses enfants sont tombés sur Omaha Beach, face à Vierville-sur-Mer, avant d'avoir vu un seul soldat allemand ou pu tirer un coup de feu. Ils faisaient tous partis de la compagnie A du 116e RI / 29e DI.

Au début des années 40, ils avaient intégrés la Garde Nationale, pour pouvoir vivre des aventures, comme des milliers de jeunes Américains de leurs âges, alternant vie civile et entraînements. Celà les amusaient beaucoup de jouer aux soldats le dimanche, en recréant sur les collines avoisinantes les batailles de leurs arrières grands-pères sudistes. Ils gagnaient 1 seul dollar par jour, et celà avait suffit pour en sortir plus d'uns de la pauvreté. Puis un acte du Congrès avait tout bousculé, lorsque la Garde Nationale avait intégré le service actif, ce seul petit dollar s'était transformé en ticket pour la guerre. Par un matin de novembre 1941, les 34 Bedfordiens quittent la ville, ce jours là les écoliers n'avaient pas de cours et ils étaient tous venus voir les "Boys" partir accompagnés par une fanfare. Les habitants aussi étaient là, au comble de l'émotion, tous connaîssaient au moins quelqu'un dans les jeunes gens, avec un père, un mari, un frère ou un fils dans la troupe. Leur route les mènnent d'abord en Caroline du Sud, puis à Camp Blanding en Floride.

Les jeunes soldats ne savent pas où, on les envoient. Lorsque le désastre de Pearl Harbor survient, beaucoup pensent qu'ils vont aller au front dans le Pacifique. Alors que leur départ des Etats-Unis est proche, des jeunes femmes font le voyage de Bedford à Camp Blanding pour pouvoir embrasser une dernière fois leurs fiancés ou leurs époux. Puis ils embarquent pour l'Europe, pour beaucoup c'est une grande première, ils n'ont jamais voyagés hors du pays et c'est avec un pincement au coeur lorsque le Queen Mary quitte le port de New-York, qu'ils regardent la Statue de Liberté disparaître au loin, Combien auront encore la chance de la revoir ?

Une fois en Angleterre l'ambiance n'est plus à la colonnie de vacances, mais bel et bien à la discipline militaire. Les entraînements intensifs sur la côte Sud-Est de l'Angleterre à Slapton Sand, sont éprouvants et les officiers intransigeants. Intégrés dans la 29e Division d'infanterie, ils ne tardent pas à savoir qu'ils vont débarquer sur une plage française du nom d'"Omaha", au côté de la 1ere Division ( la Big Red One ). Ce qu'ils ignorent c'est que cette plage restera dans l'Histoire sous le sinistre nom d'"Omaha la sanglante" baptisée leur sang et celui des "boys" de la 1ere DI.

Parmis ces jeunes Bedfordiens, ce trouvaient les frères Stevens Roy et Ray, jumeaux insépérables nés en 1920. C'est ensemble qu'ils s'étaient engagés dans la Garde Nationale. Le 6 juin 1944, pour la première fois de leur existence ils ne se trouvaient pas ensemble les deux frères se trouvaient sur deux barges différentes pour débarquer sur Omaha Beach, et peu avant le départ pour la plage Roy avait dit à son frère qu'ils se retrouveraient à Vierville. Mais Ray n'y arrivera jamais. Pendant le trajet la barge où se trouvait Roy Stevens fut coulée par une mine, il fut repêché et rapatrié en Angleterre.De retour sur Omaha le 11 juin, il traversa le cimetière provisoire où étaient enterrés les morts du 6 juin et trouva la tombe de son frère grâce à sa plaque d'identité militaire accrochée sur une des croix de bois. Roy Stevens continua le combat avec le grade de sergent et il fut grièvement blessé à une main à Saint-Lô victime d'une mine antipersonnelle. Lorsqu'il revint dans la ferme familliale, Roy traînait avec lui un sentiment de culpabilité, pourquoi lui était en vie alors que son frère était mort ? quand il arriva chez ses parents son père en larmes lui dit " Au moins l' un de vous d'eux est revenu". Roy Stevens à souvent pensé qu'il aurait dû mourir le même jour que son frère jumeau.

Une autre famille de fermiers de Bedford, connu un double deuil, les Hoback. Raymond s'était engagé dans la Garde Nationale dès ses 18 ans, pour suivre l'exemple de son frère Bedford 24 ans. La veille du débarquement Raymond bien que malade avait refusé d'être rapatrié pour ne pas être séparé de son frère aîné. Bedford Hoback était fiancé avec une jeune Américaine, alors que Raymond fréquentait une Anglaise. Les frères Hoback mourrurent ensemble dans les premiers mètres sur la plage. Bedford fut tué atteint au visage par un éclat d'obus de 88mm et Raymond tombé sur le bord de la grève fut emporté par la marée. On ne retrouva de lui que sa Bible, qu'un autre soldat de sa compagnie l'ayant ramassée la renvoya aux parents Hoback. A l'annonce du Jour J, les familles de Bedford attendaient avec anxiété des nouvelles des proches du 116e RI. Les Hoback reçurent un premier télégramme du Secrétaire à la Guerre, le 16 juillet annonçant la mort de Bedford et le lendemain celui indiquant qu'il n'y avait aucun espoir de retrouver Raymond. Depuis juillet 1944, Lucille la soeur cadette garde en sa posséssion la Bible de Raymond renvoyée par le caporal Crayton et les télégrammes annonçant la mort de ses deux frères. A travers toute la ville des familles pleuraient un être proche. Une pierre provenant d'Omaha beach fut offerte par la France sur laquelle sont gravés les noms des dix-neuf jeunes Bedfordiens morts le 6 juin.
71488772.jpg
Ray Stevens du 116th Infantry Regiment de la 29th ID, tué le 6 juin sur Omaha, dans le secteur "Green".
71488775.jpg
Roy Stevens frère jumeau de Ray. Sa barge fut coulée avant d'atteindre la plage et fut repêché et renvoyé en Angleterre. Revenant à Omaha le 11 juin il trouva la tombe de son frère dans le cimetière provisoire. Blessé en juillet 1944 dans les combats pour Saint-Lô il perdit une de ses mains dans l'explosion d'une mine antipersonnelle.
71488781.jpg
Roy Stevens en 2004.
71488783.jpg
Les deux frères Hoback Raymond à gauche et Bedford. Morts tous le sdeux sur Omaha le 6 juin. Seul le corps de Bedford fut retrouvé.


Lorsque j'ai lu, cet article j'ai étais bouleversé. En faisant des recherche sur internet j'ai retrouvé les 19 noms et 17 portraits des victimes d'omaha. Si quelqu'un est au courant de cette pierre commémorative, et qu'il à la possibilité de se rendre sur omaha. Merci de la prendre en photo et de la poster sur ce forum. J'aimerais confirmer mes recherches. Merci d'avance.
Vous pouvez retrouver l'article sur ce site : http://normandie44.canalblog.com/archiv ... 28477.html


Membre de l’association « sud véhicules libres »
http://www.sud-vehicules-libres.com/

Image

Avatar du membre
Noam
Messages : 233
Enregistré le : 12 janv., 00:18
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Les virginiens de Bedford

Message non lu par Noam » 25 août, 13:37



Membre de l’association « sud véhicules libres »
http://www.sud-vehicules-libres.com/

Image

Avatar du membre
Manuferey
Messages : 585
Enregistré le : 23 févr., 00:00

Re: Les virginiens de Bedford

Message non lu par Manuferey » 25 août, 13:55

Merci Noam pour cet hommage.

C’est en partie pour les "Bedford boys" que le National D-Day Memorial a été construit à Bedford. Le site du Mémorial : http://www.dday.org/

Le 116e RI qui débarqua à Omaha Beach intégrait un grand nombre de soldats venant de Virginie. A côté des 19 soldats de Bedford, la ville de Roanoke, toute proche de Bedford, perdit elle aussi 20 de ses fils à Omaha Beach le 6 juin.

Emmanuel



Avatar du membre
Marc Laurenceau
Messages : 2692
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Les virginiens de Bedford

Message non lu par Marc Laurenceau » 25 août, 14:21

Image
Jim Brothers en juin 2001

Concernant le D-Day Memorial de Bedford, l'un des sculpteurs des statues qui le compose et chef-sculpteur du site, est décédé il y a cinq jours, le 20 août 2013, emporté par un cancer. Jim Brothers était âgé de 72 ans.

Il avait réalisé la partie dédiée aux Rangers avec une sculpture de soldats en train d'escalader baptisée "Scaling the wall" :

Image

Image

Image

Bien cordialement.


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

alain2904

Re: Les virginiens de Bedford

Message non lu par alain2904 » 25 août, 14:35

Histoires tragiques pour ces familles et le sentiment de ce demander pourquoi je suis encore en vie et pas mon frère doit être un enfer avivre.
Dure aussi pour le sculptrur.
Qu, ils reposent tous en paix.




  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Omaha Beach »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité