Guy Môquet

Quel fut le rôle joué par la Résistance française dans les préparatifs et le déroulement de la Bataille de Normandie ? Posez dans cette rubrique vos questions.
Florence
Messages : 1562
Enregistré le : 21 nov., 00:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Guy Môquet

Message non lu par Florence »

Arretez les garçons, j'ai les larmes!


Nous sommes conscients que ces Américains, là-bas vont à l'abattoir.
"Pauvres bougres" dit Frerking, incidemment à voie basse.....
J'ai moi aussi le sentiment de monter à l'échafaud.

Heinrich Severloh, WN62, Mémoires à Omaha beach
_____________________________________________________________
Membre de l'association DDay-Overlord
Image
Membre de l'association : "Les Fleurs de la Mémoire".
Image
Avatar du membre
Guile
Messages : 1000
Enregistré le : 20 janv., 00:00

Guy Môquet

Message non lu par Guile »

M'enfin, il faut pas !
Image


Invité

Guy Môquet

Message non lu par Invité »

Arretez les garçons, j'ai les larmes!
Decidement....
Pour Vérolachouettequiveutdestextes49 :rambo:
http://www.cndp.fr/memoire/guy_moquet/c ... aisons.htm


veronique49
Messages : 225
Enregistré le : 08 mai, 23:00

Guy Môquet

Message non lu par veronique49 »

merci MON ARRAYA ... Image tu es un amour quand tu veux !!!! pas la peine de s'énerver ZEN .....Allez un petit bisou ?? Image

J'en attends d'autres .... MERCI

CORDIALEMENT VERO LA CHOUETTE (CHUTTT) Image


Florence
Messages : 1562
Enregistré le : 21 nov., 00:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Guy Môquet

Message non lu par Florence »

[quote="veronique49"]merci MON ARRAYA ... :) tu es un amour quand tu veux !!!! pas la peine de s'énerver ZEN .....Allez un petit bisou ?? ;)

J'en attends d'autres .... MERCI

CORDIALEMENT VERO LA CHOUETTE (CHUTTT) :+[/quote]

oh oh Véro du calme!... ;) :lol:


Nous sommes conscients que ces Américains, là-bas vont à l'abattoir.
"Pauvres bougres" dit Frerking, incidemment à voie basse.....
J'ai moi aussi le sentiment de monter à l'échafaud.

Heinrich Severloh, WN62, Mémoires à Omaha beach
_____________________________________________________________
Membre de l'association DDay-Overlord
Image
Membre de l'association : "Les Fleurs de la Mémoire".
Image
veronique49
Messages : 225
Enregistré le : 08 mai, 23:00

Guy Môquet

Message non lu par veronique49 »

Ben quoi ??? Tout le monde avait sorti les violons !!! On s'embrasse pas pour les happy end ???
AH BON... Je savais pas Image ben tant pis c'est fait quand meme et GROS BISOUS A TOUS !!!!! Image
euh t'as pas vu FLO ... Il m'a mis Image .... Et moi rambo j'ai peur !!!

Bon arrêtons la plaisanterie deux minutes j'ouvre un nouveau topic : quel texte, quelle lettre auriez vous lu à la place de la lettre de Guy Môcquet ....(les modos dans débats ??? hein ... PARDON ... OUI ...c'est bon OK )

CORDIALEMENT VERO Image


Invité

Guy Môquet

Message non lu par Invité »

oh oh Véro du calme!...
Oui oui du calme
merci MON ARRAYA ... Smile tu es un amour quand tu veux !!!! pas la peine de s'énerver ZEN .....Allez un petit bisou ??
MON ARRAYA !!!???? :face:


stan_hudson
Messages : 443
Enregistré le : 29 nov., 00:00

Guy Môquet

Message non lu par stan_hudson »

La dernière lettre de Honoré d'Estienne d'Orves, martyr et héro de la France Libre, fusillé au Mont Valérien :

http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/pag ... r&idGH=701


stan_hudson
Messages : 443
Enregistré le : 29 nov., 00:00

Guy Môquet

Message non lu par stan_hudson »

[quote="veronique49"]Tu m'agaces ARRAYA ... ;) STAN tu parles des carnets d'Honoré d' Estienne d'ORVES, je te propose de nous en mettre un extrait ceci complétera le sujet...
oh j'avais fait une faute mais alors là !!![/quote]

De sa cellule, Honoré écrit sur un cahier, lentement, comme on se souvient. Quand il était à la prison du Cherche-Midi, il y a quelques mois, il a entrepris de raconter à ses enfants, l'histoire de sa famille, pour qu'ils sachent qui ils sont et d'où ils viennent. Qu'ils n'en tirent nulle fierté, mais qu'ils connaissent les devoirs que leur condition leur impose : « Noblesse oblige. » II faut faire vite, le temps presse. Honoré leur a parlé de la foi chrétienne reçue de ses parents et de leur exemple. Il a raconté ses voyages, en Indochine, en Amérique du Sud, sur des navires baptisés Jeanne-d'Arc, Suffren, des noms qui parlent de la France et de sa grandeur dans le monde. Il a la nostalgie de la mer, de l'horizon infini. Dans sa cellule, le voici réduit à quelques mètres carrés. Alors il s'efforce de revenir à l'essentiel. Il lit Valéry, Jules Vallès, Henry de Monfreid l'aventurier de la mer Rouge, et un essai sur Henri Bergson. Et puis Péguy, encore Péguy où il découvre cette phrase, comme écrite à son intention : « Mon Dieu, donnez-moi d'avoir envie de vous prier. » Quand il n'a pas de lectures, pour s'occuper, il récite de tête ce qui lui revient de son enfance. « J'ai cherché dans ma mémoire et je n?y ai trouvé que des prières. »

Demain, les Allemands vont l'emmener, lui et ses camarades de résistance, au mont Valérien. Il le sait, il n'a pas peur. La peur est derrière lui. Il songe à la mort, celle de son frère chéri, François, emporté par une ostéomyélite en1918, celle de son père alors qu'il était en mer, loin de la France. Qu'est-ce que la mort ? Un mur infranchissable quand on est seul, une espérance sans bornes quand on est avec Dieu.

Il se souvient encore de sa première communion à Nice dans la chapelle des oblats et de sa confirmation en présence de son parrain, le commandant Driant, mort lui aussi héroïquement, à Verdun. Il écrit aux enfants. La seule chose qu'il ne leur dit pas c'est pourquoi lui, depuis presque un an, il est séparé d'eux. Cela, ils l'apprendront de la bouche des compagnons de lutte et de souffrances de leur père, bien des années plus tard.

En juillet 1940, le lieutenant de vaisseau d'Estienne d'Orves est chef du 3e bureau de l'amiral commandant à Alexandrie. Quelques semaines plus tôt, un général réfugié à Londres a lancé un appel à continuer le combat. Le 10 juillet, avec quelques camarades, il décide de rejoindre de Gaulle. Après un périple par Port-Saïd et Aden, il rejoint l'Angleterre.

En octobre 1940, à défaut de pouvoir embarquer, il est nommé chef du 2e bureau de l'état-major, chargé des opérations sur le sol français puis, en décembre, chef du service de renseignements de la France libre, aux côtés de Passy. Il devient agent secret sous plusieurs identités. Très tôt, il décide de débarquer en France pour mettre sur pied une organisation de renseignements. En décembre, il accoste en Bretagne, à la pointe du Raz. « Me voici de nouveau sur la terre de France », s'écrie-t-il. Sait-il quelle sera prochainement son linceul ? Aidé d'hommes courageux et décidés il crée le réseau Nemrod. Pendant un mois, en Bretagne et à Paris, où il prend contact avec la Résistance locale, le réseau récolte des informations sur la région et les transmet à Londres. Mais, le 19 janvier, son radio Alfred Gaessler, alias Georges Marty livre à l'Abwehr le réseau du commandant d'Estienne d'Orves. Dans la nuit du 21 au 22 janvier 1941, celui-ci est arrêté dans la maison de ses amis Clément à Nantes, non sans avoir opposé une vive résistance. Sa mission d'officier des Forces françaises libres s'achève. Commence sa vie de témoin de la Vérité,

D'Estienne d'Orves est transféré à Berlin puis est interné à la prison du Cherche-Midi, à Paris. Pendant le procès, à la cour martiale du Gross Paris rue Saint-Dominique, il couvre ses hommes. « Mettez tout sur mon compte autant que possible. » Au président qui lui demande : « Connaissez-vous les risques que vous prenez en acceptant cette mission ? » il répond «La mort est un alea du métier d?officier. » Le 26 mai, il est condamné à mort avec neuf de ses camarades.

Les condamnés sont renvoyés dans leurs cellules pour attendre l?exécution. Un regret : on ne l'autorise pas toujours à aller à la messe. Une joie, l'aumônier allemand qui vient lui apporter la communion s'appelle l'abbé Franz Stock, un saint. Le prêtre est touché par la grandeur d?âme du prisonnier. Il lui fait découvrir les écrits de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus. Honoré d'Estienne d'Orves continue sa montée vers Dieu. Il écrit: « Mes enfant, pour avoir le bon Dieu avec soi au jour du malheur, il faut lui avoir fait une place dans votre vie lorsque vous êtes heureux ». En prison, il est celui qui croyait au ciel, côtoyant parfois celui qui n'y croyait pas. Ses compagnons d'infortune, il les exalte par son exemple et par sa joie. Il chante de vieux airs français, il fait chanter les autres. L'échéance approche. Il se purifie.

Le 4 juin, il écrit : « Je n'éprouve aucune amertume vis-à-vis de ceux qui n?ont pas donné à leur action la même direction que moi. Les circonstances n'ont pas été pour eux les mêmes que pour moi, et je suis sûr qu'ils n'ont eu comme moi qu'un but: la grandeur de la France. » Et plus loin : « Je pense à la vie éternelle que Dieu m'accordera, j'espère. Je pense à mes parents que j'aurais un plaisir humain à retrouver ». Dans le même temps il se confesse de n'être pas un saint, d'être encore attaché aux êtres de ce monde, à ses enfants, à ses compagnons de captivité.

La veille de son exécution, il écrit à sa s?ur, lui donne des recommandations pour que des personnes arrêtées en même temps que lui et leurs familles soient secourues. Il assiste à sa dernière messe, célébrée par l'abbé Stock, qui témoignera plus tard de la ferveur surnaturelle du condamné. Le 29 août, un fourgon emmène Honoré d?Estienne et ses compagnons. Ils sont assis sur leurs cercueils. Ils demandent à ne pas être attachés, à ne pas avoir les yeux bandés. L'abbé Stock donne sa bénédiction. Le capitaine de frégate Honoré d'Estienne d'Orves est exécuté le premier. Il meurt en criant : « Vive la France ! ».La veille au soir dans sa dernière lettre à sa s?ur, il a ces paroles de louange : « J'aurais pu être tué au moment de mon arrestation. Dans quel état moral serais-je mort ? Dieu m'a donné ces sept mois pour me rapprocher de lui. Qu'il en soit béni. »


Source : Le Livre des Merveilles Mame/Plon pp 170-173

http://www.spiritualite2000.com/page.php?idpage=179


veronique49
Messages : 225
Enregistré le : 08 mai, 23:00

Guy Môquet

Message non lu par veronique49 »

Merci stan hudson ...

CORDIALEMENT VERO Image


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « La Résistance »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité