Libération de Loudeac le 3 août 1944

Du 8 juillet au 7 août 1944, les Alliés ne consolident plus leurs lignes, mais percent les lignes adverses. Vous pouvez ici poser vos questions sur les opérations américaines ou allemandes de cette période.
Marc Laurenceau
Messages : 2699
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Libération de Loudeac le 3 août 1944

Message non lu par Marc Laurenceau » 06 août, 07:43

Image
Francis Carrée, 81 ans, a vécu l'occupation allemande. Il avait 13 ans quand les Américains ont libéré Loudéac.

Source : Ouest-France
Date : 05/08/2014
Auteur : Mélanie Guittet
Lien : http://www.ouest-france.fr/francis-carr ... ac-2742302

Francis Carrée a 8 ans au début de la guerre 1939-1945. Il a assisté à l'arrivée des Allemands le 18 juin 1940, jusqu'à la libération le 3 août 1944. Il nous raconte ce moment d'histoire.

Entre-guillemets

Les Allemands sont arrivés vers 15 h, le 18 juin 1940, à Loudéac. Je me souviens d'un jour de brume froide. J'étais avec mes parents à la prairie au Tierney. Là, j'ai vu des industriels forains se réfugier vers la forêt. Plus tard, vers 17 h, en retournant à la maison aux Livaudières, ma mère pleurait. Je lui ai demandé pourquoi. Elle m'a répondu que les Allemands martyrisaient les gens. Dans mon esprit d'enfant de 9 ans, je me suis demandé qui était ces monstres. Ma grand-mère, née en 1864 et qui a vécu trois guerres, les appelait les Prussiens.

Quelques jours plus tard, je me suis vite aperçu que c'était des hommes comme les autres (rires).

Ils nous ont ensuite occupés pendant quatre ans. Le dimanche de Pâques 1943, on partait à la messe. J'étais à vélo dans le chemin des Livaudières quand la gendarmerie allemande est arrivée. Ils étaient venus fouiller la ferme à la recherche d'armes. Ils sont vite repartis bredouille.

Plus tard cet après-midi-là, ceux qui étaient venus nous fouiller étaient à la fête foraine avec une jeune fille du Tierney. Les conclusions ont été tirées.

La libération du 3 août 44

En 1943, j'avais 12 ans, je me rappelle une conversation avec mon père, je lui ai dit qu'on ne serait jamais copain avec les Allemands. Si, m'a-t-il dit, regarde on est bien copain avec les Anglais avec qui on a fait la guerre pendant des années. On est bien copain maintenant. Il avait raison et il avait pourtant fait la guerre 1914-1918 aussi.

À partir du 6 juin 1944, vers 6 h du matin, on a entendu le bruit des canons depuis la Manche. C'est comme ça qu'on a été prévenu du débarquement allié.

Le 1er août, les Américains arrivaient à Avranches ; le 3 août, ils étaient à Loudéac. Depuis le matin, on entendait le ronron des chars venus de Merdrignac. Vers 15 h, Ils se sont arrêtés au-dessus d'Aquarev et ils ont tiré trois ou quatre salves sur l'église. Ils passaient tous les clochers au crible. À Merdrignac, ils ont essuyé une attaque allemande. Ils s'étaient cachés dans le clocher et ont tués deux ou trois soldats américains.

Ils sont arrivés le jour de mes 13 ans ! J'étais en train de faire des charretées de gerbes de blé là où se trouve actuellement le palais des sports. Il faisait un soleil magnifique. Bien placé, je suivais la trajectoire des obus tirés par les alliés sur l'église. Plus tard dans la soirée, je suis allé me promener en ville, le drapeau français était aux fenêtres des maisons. C'était une grande surprise et une énorme satisfaction. Pendant quatre ans, on ne l'avait pas vu, c'était émouvant. Ce jour-là, c'était l'euphorie. »


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « La percée alliée - Du 8 juillet au 7 août 1944 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité