INVASION

Quels sont les enjeux idéologiques et la place de la Bataille de Normandie dans une stratégie militaire et géopolitique de plus grande envergure ? Cette section vise à proposer des éléments de réponse.
aldary
Messages : 585
Enregistré le : 23 févr., 00:00

INVASION

Message non lu par aldary » 21 mars, 14:34

ne pas confondre admirateurs et ras le bols !!
comme je le disais ce sont des gens qui sont sur les 80 ans voir plus et qui peuvent se permettre certaines remarques et non nous!
eux ont vécu les deux et peuvent comparer. mais le citoyen lambda malgré les restrictions avait une certaine tranquillité, ce que n'ont plus les personnes âgées de nos jours.
Il faut arrêter les amalgames bon sang !



-sandoven-
Messages : 155
Enregistré le : 11 mars, 00:00

INVASION

Message non lu par -sandoven- » 26 mars, 16:04

Moi aussi, j ai entendu des Normands se plaindre de l attitude des Americains... et du respect des Allemands...
Apparemment, un Allemand qui sortait du rang, et son superieur lui tombait dessus...la discipline allemande...
Cetait loin d etre le cas des Americains...mais ils etaient remplis dune mission qui leur donnaient tous les droits, on ne peut pas leur enlever ca.

(ca me rappelle une autre periode, plus recente, ou les us etaient remplis d une mission, divine en plus, qui leur donnaient tous les droits... Image)

sandoven



dwight_35
Messages : 98
Enregistré le : 15 mars, 00:00

INVASION

Message non lu par dwight_35 » 26 mars, 18:26

Avec un maximum d'objectivité, je dirai que les allemands se savaient "chez les Français" pour un ti moment et que ces Français pouvaient leur rendre la vie moins difficile en étant respectueux : comme un pact donnant/donnant tandis que les GI's : eux ne savaient pas trop pourquoi ils étaient là, ils en ont bavé dans leur mission et savaient bien (enfin se doutaient) que leur séjour était relativement court !!! Ensuite il y a peut-être aussi l'euphorie (ou le sentiment de supériorité ?) aquise par des résultats somme toute encourageants et pour finir oui, il y a une culture différente (au niveau respect et discipline) entre un Allemand et un Américain !



Invité

INVASION

Message non lu par Invité » 26 mars, 22:55

en ce qui concerne le comportement des troupes d'occupation allemandes, il faut se souvenir que les soldats avaient reçu pour consigne absolue d'être "korrect", le jeu étant plus tôt d'allier la France à l'axe en ce qui concerne l'utilisation des bases en Afrique du nord, notamment... sans parler de la Flotte, surtout après l'affaire de Mers el Kébir! en plus après le 22 juin 41, comme pips le rappelle, ils avaient la "menace" du front russe (ici chaque vieux paysan se rappelle d'un soldat effaré, ou en pleurs, ou les deux parce qu'il était envoyé se geler les roustons face à des hordes du russes bien furieux...)
Du coup les allemands en occupation ici se tenaient "bien" (enfin, faut pas éxagerer, y a eu des affaires horribles, ne l'oublions pas tout de même!). N'y a t'il pas d'ailleurs un dicton allemand qui dit "heureux comme Dieu en France"?

quand aux GI's le problème etait bien différent: envoyés se battre à des milliers de kilometres de chez eux pour une europe que beaucoup auraient eu du mal à trouver sur la carte du monde, il fallait plutôt les motiver à se battre, et le souci des civils sur zone d'opération etait peut etre moins important politiquement (n'avait on pas expliqué aux GI's des premières unités débarquées que les civils français en zone cotière n'étaient que des collabos?) Il est vrai que le nombre de crimes, pillages ou viols commis pendant la bataille de normandie est elevé, maintenant je ne suis pas certain que ça égale les atrocités commises par certaines unités allemandes (Oradour, Tulle et d'autre), sans parler des executions "d'otages" en represailles d'action de la résistance...
en conclusion, je serais tenté de dire que la guerre appelle à des instincts bas, que les GI's pour la pluparts inexpérimentés ont eu à éprouver, tandis que les gus "de l'autre secteur postal" avaient deja, en pologne, en france et en russie (et en bien d'autres endroits) eu leur dose "d'experience"... ceci dit sans excuser ni tenter d'expliquer les agissements des uns et des autres...



Olivier
Messages : 335
Enregistré le : 15 juil., 23:00
Localisation : Paris

INVASION

Message non lu par Olivier » 28 août, 10:44

Si je peux ajouter mon grain de sel, je trouve qu'il est assez stérile de disserter longuement sur la différence entre "invasion" et "libération".
Même si le dictionnaire permet de s'y retrouver un peu, je pense que la sensibilité personnelle de chacun joue beaucoup dans la perception du même phénomène (en l'occurence des troupes étrangères qui arrivent en France).
Au-delà des mots, ce qui est le plus important pour moi est le fait historique, par forcément la relecture affective que l'on peut en faire (surtout 60 ans plus tard !!) et qui ne regarde que soi (en gros, selon nos affinités, c'est mal d'être "envahi" et c'est bien d'être "libéré").
Moi, en tant que fils de parents ayant subi l'occupation à Paris, avec un père arrêté sur dénonciation par la Gestapo, je suis plutôt satisfait d'avoir été "attaqué" et "envahi" par les alliés.

Maintenant, Sandoven a raison, les alliés amenait bien avec eux un régime politique militaire (le fameux AMEGOT) qui donnait de l'urticaire à Charles de Gaulle, et à de nombreux autres français. Ils l'ont fait dans tous les pays qu'ils ont "libéré", et peut-être le font-ils encore aujourd'hui, je ne sais pas.

Enfin, j'ai déjà eu l'occasion de discuter sur la soi-disante précision de l'anglais versus le français. Franchement, je ne suis sûr de rien. Il y a bien 750.000 mots pour l'anglais contre 200.000 pour le français, mais en discutant avec de nombreuses personnes, anglophones ou non, il semble que cette différence sur le papier ne se traduise pas par une différence au niveau des discours. Je ne suis pas normand, mais je pense que selon les sujets, l'une des langues est plus précise que l'autre, et c'est tout.

Merci. A+



Big
Messages : 324
Enregistré le : 20 nov., 00:00

INVASION

Message non lu par Big » 30 août, 00:15

[quote="Olivier"].


Enfin, j'ai déjà eu l'occasion de discuter sur la soi-disante précision de l'anglais versus le français. Franchement, je ne suis sûr de rien. Il y a bien 750.000 mots pour l'anglais contre 200.000 pour le français,

Merci. A+[/quote]

Ce qui serait intéressant de savoir, c'est le nombre de mots effectivement employés :scratch: ( sachant que connaitre une centaine de mots d'anglais est amplement suffisant pour vivre normalement aux USA) :study:



Olivier
Messages : 335
Enregistré le : 15 juil., 23:00
Localisation : Paris

INVASION

Message non lu par Olivier » 31 août, 11:16

Oui, tu as parfaitement raison, Pips. Car dans les 750.000 mots anglais, on trouve beaucoup de mots latins que les anglais emploient assez régulièrement. Moi qui baragouine l'anglais, je suis loin de connaître tout le vocabulaire. Image

C'est une question vraiment difficile, probablement sans réponse.

A+



Olivier
Messages : 335
Enregistré le : 15 juil., 23:00
Localisation : Paris

INVASION

Message non lu par Olivier » 19 juin, 12:55

Relire les posts précédents me fait repenser que l'attitude des soldats américains en France pendant la libération, n'avait rien à envier à celle qu'ils avaient, stationnés en Angleterre, lors de la préparation d'Overlord.
Il est fort probable que les anglais de l'époque les considéraient comme des individus détestables. Et il y a fort à parier que les paysans français et anglais se rejoignaient sur ce point.
Comme le dit Dwight, par-delà les considérations de soldats en guerre, investis ou pas d'une mission "divine", nous avons surtout un choc culturel entre deux nations, entre des "soldats-citoyens" (je reprend l'expression de Stephen Ambrose) qui ne sont que des paysans en uniformes, donc sans autres motivations que celle de faire un "boulot" pour pouvoir ensuite retourner chez eux (et c'est une réplique récurrente des films américains -comme dans "il faut sauver le soldat Ryan- : "on a un boulot à faire"), et des soldats qui se sont plus vite professionnalisés. Je pense que la grande différence de comportement vient de là : les allemands devenaient très vite des soldats de métiers (avec le respect de la discipline que cela entraine) alors que les américains avaient plus de mal à franchir le pas.
Ce qui ne les a pas empêchés d'être de très bons soldats.



  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Idéologies, stratégies militaires et géopolitiques »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité