A la rencontre d'Henry Morgan, 35th Infantry Division

Ce forum s'intéresse plus particulièrement aux unités américaines déployées pendant la Bataille de Normandie.
Marc Laurenceau
Messages : 2697
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

A la rencontre d'Henry Morgan, 35th Infantry Division

Message non lu par Marc Laurenceau » 30 déc., 16:12

Image

Le documentaliste Dominique Forget a retrouvé la trace d'Henry Morgan, vétéran de la Seconde Guerre mondiale, aujourd'hui âgé de 93 ans. Il vit une retraite paisible à Alexandria.
Dominique Forget, documentaliste audiovisuel, a créé en 1998 la société Archives de guerre, basée à Coudeville-sur-Mer.

Depuis, il réalise notamment des films documentaires, traitant de la Seconde Guerre mondiale, à partir d'images ramenées de Washington. Là où sont stockées des archives américaines qu'il explore méthodiquement depuis 1996.

Il rentre tout juste des États-Unis après avoir rencontré des vétérans ayant participé au Débarquement.

Il a notamment retrouvé la trace d'Henry Morgan, vétéran de la 35e Division Sante Fe, aujourd'hui âgé de 93 ans et qui vit une retraite paisible à Alexandria, dans l'État de Virginie.

Des traces indélébiles

« Henry Morgan se souvient des événements de 1944 comme si c'était hier, rapporte Dominique Forget. La 35e division à laquelle il appartenait arrive en Grande-Bretagne, fin mai 1944, et débarque à Omaha Beach début juillet. L'un des objectifs assignés était Saint-Lô, mais Henry Morgan est blessé juste avant la libération de la ville. Évacué à l'arrière puis hospitalisé, il rejoint ses camarades de combat pour libérer Vire. L'objectif suivant est de rejoindre Patton qui réalise la percée d'Avranches, le 31 juillet. Mais les Allemands organisent bientôt une contre-offensive dans le secteur de Mortain. C'est la nouvelle destination de son unité, qui traverse Saint-Hilaire-du-Harcouët, en partie détruite. »

Dominique Forget a ressenti l'infinie tristesse mêlée d'une part de responsabilité, toujours présentes, lorsque Henry Morgan évoque la perte des hommes qu'il commandait.

Sans oublier l'épisode tragique du fameux « bataillon perdu » : « À Mortain, le 2e bataillon du 120e régiment de la 30e Division d'infanterie était encerclé sur la cote 314. Ça a été très dur pour eux. Il a même fallu leur envoyer du ravitaillement dans des obus d'artillerie évidés de leur explosif : rations, médicaments, plasma... Sur la colline, tout était broyé : les restes des arbres et des obus se mêlaient à ceux de la chair. »

Des témoignages comme celui-là, Dominique Forget en a recueilli quelques dizaines. Il lui faut maintenant trouver rapidement les moyens d'importer les films d'archives repérés aux États-Unis, pour entamer leur montage avec ces interviews filmées. Il pense repartir aux USA pour continuer sa quête dès janvier 2014.

Source


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

alain2904

Re: A la rencontre d'Henry Morgan, 35th Infantry Division

Message non lu par alain2904 » 30 déc., 16:55

Merci Marc pour cet article.



  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Forces américaines »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités