La percée de la colonne Dronne pour la Libération de Paris

Posez vos questions concernant les forces françaises libres qui ont participé au Débarquement et à la Bataille de Normandie !
stan_hudson
Messages : 443
Enregistré le : 29 nov., 00:00

La percée de la colonne Dronne pour la Libération de Paris

Message non lu par stan_hudson »

Je reproduit un article vu sur la toile :

La percée de la colonne Dronne

Les premières troupes alliés à entrer dans Paris La "nueve" ou "la buena" : tel est le nom de la première compagnie de Leclerc entrée dans Paris au soir du 24 août 1944, composée de pionniers espagnols, qui, sous le commandement du capitaine Raymond Dronne, ouvrirent la voie à la 2ème DB dans la capitale.
Entrée par le sud avec trois chars Sherman, une jeep, une quinzaine de half-track, la colonne atteint son but, l'Hôtel de Ville, quand la grande horloge affiche 21h22. "Au nom des soldats sans uniforme de France, j'embrasse en vous le premier Français en uniforme pénétrant dans Paris", lance Georges Bidault, président du Conseil national de la Résistance (CNR), en accueillant l'officier fatigué qui a réussi cette percée sans rencontrer d'obstacles majeurs.
Une "voie de la Libération" jalonnée de 11 médaillons en bronze, partant de la porte d'Italie, sera inaugurée le 24 août pour rappeler cet itinéraire. "Mon père disait toujours que c'était pur hasard que Leclerc l'ait désigné pour être le premier", confie à l'AFP Colette Dronne-Flandrin, fille du capitaine.
Mais, ajoute-t-elle, "Leclerc savait toujours où étaient ses hommes et de qui il pouvait disposer. Il a cherché mon père".

Alors âgé de 37 ans, administrateur de la coloniale au Cameroun, Dronne avait immédiatement choisi la France libre. "Il était profondément anti-nazi", note Colette Dronne. "Il avait fait des études en Allemagne où il avait lu +Mein Kampf+. Il s'était formé une idée certaine et précise : faire la guerre aux nazis où que ce soit". Dronne est de tous les combats d'Afrique. Blessé dans le sud tunisien, il est opéré à Alexandrie.

Quand il retrouve la 2ème DB au Maroc, il a encore des béquilles, un plâtre. Leclerc lui confie des hommes "exceptionnels, mais difficiles à commander" : les Espagnols, exilés républicains, anarchistes, nouveaus des brigades internationales, qui ont rallié la résistance. "Leclerc disait : +plutôt que leur donner des ordres, gagnez leur adhésion. Convaincus, ils sont imbattables+", rappelle Evelyn Mesquida, spécialiste de la Nueve, cette compagnie "toujours en première ligne de feu", la seule hispanophone de la 2ème DB, et portant sur son fanion le drapeau de la République espagnole.

Dronne aurait pu se rendre à la préfecture de police. Il préfère l'Hôtel de Ville, "symbole des libertés des Parisiens", écrit-il dans ses "Carnets de route d'un croisé de la France libre" (1984). Il y parvient, guidé par un motocycliste d'origine arménienne qui permet à la colonne d'éviter barricades ou forces ennemies. En chemin, souligne Dronne, les Parisiens croient voir passer des blindés allemands et se cachent, mais sur l'esplanade de la mairie, ils comprennent vite. "La foule revient, jubile, paralyse notre mise en place. Une Marseillaise formidable jaillit". La radio rebelle de Pierre Schaeffer annonce la nouvelle et les cloches des églises sonnent à toute volée. C'est ainsi que la 2ème DB, quelques kilomètres plus au sud, apprend que la colonne a rempli sa mission.


SOURCE : http://paris-ile-de-france-centre.franc ... 913-fr.php


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Forces françaises libres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité