Débarquement canadien : les vétérans se souviennent

Ecrivez dans cette rubrique vos sentiments à propos des commémorations de la Bataille de Normandie, qui ont lieu chaque année au courant de l'été.

Marc Laurenceau
Messages : 2715
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Débarquement canadien : les vétérans se souviennent

Message non lu par Marc Laurenceau »

Image

Le 6 juin 2012, élus, vétérans et soldats ont rendu hommage aux soldats canadiens qui ont débarqué les premiers à Bernières : les Queen's Own Rifles of Canada, et le régiment de la Chaudière.

Trois vétérans reviennent sur les événements du 6 Juin 1944 à Juno-Beach :

Bruce Melanson, vétéran des Queen's Own Rifles of Canada.

« J'avais 19 ans lors du Débarquement. Nous sommes arrivés sur cette plage, sous la pluie. Nous étions sales, boueux. C'était misérable. Mais nous avons réussi à mener à bien notre mission. Nous avons avancé jusqu'au village d'Anisy, à une dizaine de kilomètres de là.

Je viens à Bernières chaque année depuis neuf ans, pour rendre hommage à ceux qui sont morts le 6 juin 1944. Je ne suis qu'un ambassadeur de la paix. Ce sont les vrais héros. Car c'est grâce à eux que nous sommes là aujourd'hui. »

Edward Turner, vétéran de l'armée britannique.

« Partis d'Angleterre dans la nuit, nous avons pris à bord des ingénieurs canadiens à une dizaine de kilomètres au large des côtes normandes. Cela a pris beaucoup plus de temps que prévu, à cause de la houle et du mauvais temps. Nous les avons ensuite débarqués, à quelques mètres de la plage. Ils avaient de l'eau jusqu'à la taille après avoir sauté des barges.

Beaucoup sont morts tout de suite après sur les mines. Nous avons débarqué soldats, équipements, armes et nourriture toute la journée. De gros navires de guerre faisaient feu au large, tandis que sur la terre des gens nous tiraient dessus. J'étais content d'arriver sain et sauf sur la plage, et j'étais content de repartir en mer...

Tous mes amis ont été tués ici. Les bombes n'arrêtaient pas de tomber, et les navires de couler autour de nous. Je n'avais que 19 ans, j'étais tout jeune. »

William Taylor, ancien ingénieur royal de l'armée britannique.

« Nous avons débarqué à Juno Beach dans la nuit du 8 au 9 juin. Nous étions entre 300 et 400 hommes. Le bruit assourdissant des bombes qui n'arrêtaient pas de tomber me terrifiait.

Je suis allé me cacher dans une ferme, où j'ai patienté pendant quelques jours. De là, j'ai réparé plusieurs véhicules pour les soldats canadiens. La communication avec les autres régiments était très importante, et les véhicules devaient être réparés à tout prix pour que les messages soient envoyés.

Après quelque temps, je suis parti à Douvres. J'y suis resté quelques mois, avant d'aller à Caen. »

Des propos recueillis par Adeline Bertin et publiés sur Ouest-France.fr le 7 juin 2012 : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLoc ... Locale.Htm


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Commémorations du Débarquement de Normandie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité