Cérémonie de la libération de Cancale le 6 août 1944

Ecrivez dans cette rubrique vos sentiments à propos des commémorations de la Bataille de Normandie, qui ont lieu chaque année au courant de l'été.

Marc Laurenceau
Messages : 2695
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Cérémonie de la libération de Cancale le 6 août 1944

Message non lu par Marc Laurenceau » 12 août, 09:13

Image
Des représentants des associations de combattants anglais et franco-américains sont venus à Cancale à l'occasion de la commémoration du 6 août 1944.

Le 6 août 1944, ce fut la libération de Cancale, une libération dans la souffrance et le sang qui a fait 34 morts et de nombreux blessés. La commémoration de ce jour difficile pour la population cancalaise s'est déroulée en présence des représentants, en Bretagne, de la Royal Air Force, ceux de l'association des combattants franco-américains et l'ANT-TRN (Association nationale des titulaires du titre de reconnaissance de la Nation). Il a d'abord été déposé des fleurs près de la maison qui a été soufflée, en haut de la rue du Port. Marcel Le Moal, 1 er adjoint au maire, a rendu hommage aux victimes civiles tombées : « La ville de Cancale ne devra jamais oublier toutes celles et ceux qui ont payé le prix de leurs vies notre liberté. »

La cérémonie s'est poursuivie à la stèle des combattants dans le parc de la mairie. Deux plaques ont été inaugurées à la mémoire de deux hommes, Eugène Delile et Henri Martin. Le maire, Pierre-Yves Mahieu, a prononcé un hommage à ces deux hommes aux destins tragiques.

Eugène Delile, jeune patron pêcheur de 40 ans, père de trois enfants, habitant la Houle, avait dû le 20 juin 1944 éloigner et désarmer la Marie-Eugénie, son bateau. Une fois le travail accompli, ils embarquèrent à trois sur l'annexe pour rejoindre la cale. Malheureusement, l'embarcation chargée vint heurter une des mines le long du quai.

Le sergent Henri Martin a été mis aussi à l'honneur. Ce jeune homme de 22 ans, mécanicien d'armement aérien, mitrailleur, faisait partie de ces Français qui composaient les unités appelées « Groupes Lourds », qui opéraient depuis la base aérienne de la Royal Air Force d'Elvington, près de York, au Royaume-Uni. En septembre 1944, il épouse une jeune femme, Pat, sans même savoir qu'elle est elle-même courrier du SOE britannique (Services des opérations spéciales). Les missions d'Henri se succèdent, la 11 e au-dessus de la Ruhr lui sera fatale. Leur fils Paul ne connaîtra jamais son père décoré de la médaille militaire et promu au grade d'adjudant-chef à titre posthume.

Source


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Commémorations du Débarquement de Normandie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités