Emission La Face cachée du débarquement pour le 70e anniversaire de la bataille de Normandie

Ecrivez dans cette rubrique vos sentiments à propos des commémorations de la Bataille de Normandie, qui ont lieu chaque année au courant de l'été.

Marc Laurenceau
Messages : 2679
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Emission La Face cachée du débarquement pour le 70e anniversaire de la bataille de Normandie

Message non lu par Marc Laurenceau »

Image
Gaspard Charpentier et Camille Le Pomellec en tournage au sein de l’un des quatre blockhaus qui servaient à surveiller l’entrée du dépôt de munitions dans les carrières d’Heurtebise.

C'est sur un pan très particulier de l'histoire locale que se penche la chaîne D8. Un acte héroïque, celui de Pierre Ruibet et Claude Gatineau dont on célèbre la disparition chaque 30 juin depuis 1944, au pied du monument que la Ville et les Jonzacais ont fait ériger à leur mémoire. Pour ne jamais oublier.

Souvenez-vous, c'était sous l'occupation allemande qui avait fait des carrières d'Heurtebise le plus important dépôt de munitions entre Bayonne et Dunkerque, pour alimenter les blockhaus de la côte atlantique. 350 trains de munitions pouvaient être stockés ici, mais aussi des armes et explosifs de toutes sortes.

Une émission spéciale

Pour détruire ce dépôt de l'intérieur, le jeune Pierre Ruibet s'y était fait embaucher. En relation avec le réseau de résistance « Alerte » de Bordeaux, il récupéra des explosifs qu'il cacha sous les marches en bois de l'estrade du tribunal, dont sa logeuse, Marthe Robert était la concierge. Après plusieurs tentatives, il parvint à ses fins le 30 juin 1944 avec l'aide de son ami, Claude Gatineau. Pierre laissa sa vie dans l'explosion, avec 17 soldats allemands. Claude fut fusillé le lendemain. L'émission spéciale de quatre-vingt-dix minutes préparée par D8 sera diffusée dans le cadre d'une soirée à la veille des célébrations du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie. Une émission présentée par Guy Lagache, intitulée « La face cachée du Débarquement » et qui sera composée de trois documentaires.

« Nous avons découvert cette histoire de Jonzac, assez peu connue, alors que nous cherchions des actes de sabotage en lien avec le Débarquement. Et pour notre chaîne qui vise un public jeune, raconter l'engagement de ces deux jeunes Jonzacais nous semblait évidente », explique Camille Le Pomellec, journaliste qui est venu tourner cette semaine avec Gaspard Charpentier, caméraman.

À ce titre, ils sont allés rencontrer, à Sainte-Eulalie, en Gironde, René Marchadier, 92 ans, membre du réseau « Alerte », qui fut le contact de Pierre Ruibet ; mais également, localement, James Pitaud, historien local qui a accumulé de nombreux documents sur la question ; ils ont aussi vu son épouse qui est la nièce de Marthe Robert ; mais aussi Loïc Epiard et sa sœur Monique Husson, les petits-enfants de la concierge du tribunal. Et puis Jean-Franck Lachamp, le neveu de Claude Gatineau. Interview, documents précieux, assurément le documentaire va être complet. D'autant que l'équipe a prévu de revenir pour des prises de vue à l'occasion d'une reconstitution de moments clefs de cette histoire, avec l'aide d'une association spécialisée dans ce domaine.

Source


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Commémorations du Débarquement de Normandie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité