Décès du Colonel Jean SASSI

Dans cette rubrique, vous pourrez vous lancer à la recherche d'adresses de vétérans du Jour J et de la Bataille de Normandie, partager vos connaissances, vos relations avec nos héros de la Seconde Guerre Mondiale.
private Vini
Messages : 178
Enregistré le : 15 oct., 23:00

Décès du Colonel Jean SASSI

Message non lu par private Vini »

Le colonel SASSI est décédé le 9 Janvier 2009. Un livre racontant l'aventure de ce grand messieur des opérations spéciales est prévu de sortir début avril.
Voici le résumé:

Ils furent 300, pas plus. L?élite de l?élite. En 1943, le Commandement Suprême Interallié recrute des volontaires parachutistes, britanniques, américains et français, pour la mission la plus secrète et la moins connue de la seconde guerre mondiale : l?Opération Jedburgh. Triés sur le volet, formés à toutes les techniques de la guerre non-conventionnelle, surentraînés et surmotivés, ces 300 commandos Jedburghs, précurseurs des Forces Spéciales contemporaines, sont parachutés par équipes de trois sur l?Europe occupée au cours de l?été 1944.
Parmi eux, Jean Sassi, un jeune Corse, déjà vétéran de la campagne de France et ancien des Corps Francs d?Afrique. Un engagement qui va le conduire des maquis du Vercors aux jungles du Laos, pour des missions très spéciales, contre les Allemands, puis contre les Japonais. De retour en France, ce sera la 11ème Choc, puis de nouveau l'Indochine pour y commander les Hmongs du Laos, guérilleros farouchement anti-Vietminh et pro-français. Les exploits de cette armée de l?ombre ne feront jamais l?objet d?aucun communiqué militaire. A la tête de ses partisans, il tentera en vain de sauver Dien Bien Phu, contre l?avis de l?Etat-Major et des politiciens qui se méfient de ce seigneur de la guerre, trop pur, trop dur. Après l?Indochine, ce sera l?Algérie, où l?attendent d?autres déceptions. Pendant des années, cette figure mythique des Services Spéciaux, homme d?honneur avant tout, a choisi de se taire, fidèle à la loi du secret qu?on lui avait enseigné chez les Jedburghs. Acteur des épopées les plus emblématiques de l?armée française, il a choisi de briser le silence et de raconter l?extraordinaire aventure que fut sa vie. Pour ses camarades tombés là-bas, dans le bocage normand, dans les sables du bled, dans les forêts d?Asie. Et pour les Hmongs qui poursuivent leur combat anticommuniste au Laos, oubliés de tous.
Image

Image


Avatar du membre
le serpent mexicain
Messages : 474
Enregistré le : 21 déc., 00:00

Décès du Colonel Jean SASSI

Message non lu par le serpent mexicain »

Encore un de nos héros qui part :salut:

Plus d'info :
Image

Le colonel Jean Sassi, grande figure des forces spéciales durant la seconde guerre mondiale et la guerre d'Indochine, est décédé vendredi à l'âge de 91 ans, a annoncé sa famille dans le carnet du Figaro de lundi. Grâce à l'amabilité de son éditeur, nous reproduisons ci-contre sa carte des Forces françaises libres (1).
Voici ce qu'écrit de lui mon ami Pierre-Marie Giraud, journaliste à l'AFP :
"Né en 1917, Jean Sassi, qui avait déjà fait la campagne de France en 1940 et des Corps Francs d'Afrique, s'engage dans la force Jedburgh, créée en 1943 et composée de 300 volontaires britanniques, américains et français, précurseurs des forces spéciales contemporaines. Ces commandos Jedburghs seront parachutés par équipes de trois sur l?Europe occupée au cours de l?été 1944. Une quarantaine de Jedburghs français, dont Jean Sassi, participèrent ensuite aux opérations contre les Japonais en Asie, notamment en Indochine, au sein de la Force 136.
De retour en métropole, après quatre ans au 11e Bataillon de choc, Jean Sassi retourne au Laos où il recrute plusieurs maquis de Méos qui portent des coups très rudes aux régiments vietminh par des embuscades et des coups de main sur leurs arrières. Avec deux mille Méos et Laotiens, il tentera en vain de porter secours à la garnison de Dien Bien Phu où son unité arrivera au lendemain de la chute du camp retranché le 8 mai 1954.
Il avait ensuite combattu en Algérie au sein du 11e Choc.
Le colonel Jean Sassi était commandeur de la Légion d?honneur, Croix de guerre 39-45 et Croix de guerre des TOE (Indochine). Il était le président fondateur de l'Association nationale des anciens parachutistes du 11e Choc, dite "Bagheera".
Le général (2S) Christian PIQUEMAL, président de l'Union nationale des parachutistes, parle de lui comme un "extraordinaire serviteur de la France, véritable icône, soldat exceptionnel, un grand parmi les plus grands, légende et monument des parachutistes".
(1) Ses mémoires devraient paraître prochainement aux éditions Nimrod, sous le titre "Opérations spéciales. 20 ans de guerre secrète" (en collaboration avec Jean-Louis Tremblais)

Image

Les radios français de la FORCE136 à Calcutta (avant d'être envoyé en Indochine). Sassi est debout le 3ème à partir de la gauche. (Via JM Valentini)
Source: http://secretdefense.blogs.liberation.fr/


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Les vétérans du Débarquement et de la Bataille de Normandie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité