Fort d'Eben-Emael en Belgique

Le front de l'Ouest ne se limite pas à la bataille de Normandie : discutez ici des autres grandes batailles !
Avatar du membre
PatrickBrion
Messages : 775
Enregistré le : 13 juin, 23:00

Fort d'Eben-Emael en Belgique

Message non lu par PatrickBrion »

Bonjour,

Hier, j'ai pu visiter le Fort d'Eben-Emael, qui ce trouve +/- 30 bornes Nord de Liège.

Je travaille actuellement sur une idée audiovisuelle, qui devrait se terminer avec la 70ème anniversaire de la bataille en Mai 2010...

Quelques informations (Source :http://fr.wikipedia.org)

Le fort belge d?Eben-Emael a été construit entre 1932 et 1935 en tant que pièce maîtresse du Nord de la ceinture fortifiée de Liège.


La situation du fort, à proximité de la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas.Le fort se trouve à environ 10 kilomètres au sud de la ville néerlandaise de Maastricht, sur la Montagne Saint-Pierre, séparant les vallées de la Meuse et du Geer, ainsi qu'à environ 10 kilomètres au nord de la ville belge wallonne de Visé. Ces deux communes ont d'ailleurs donné leur nom au système de casemates du fort ("Maastricht 1 et 2" et "Visé 1 et 2"), en fonction de l'orientation géographique de ces structures vers ces villes.

Le fort surplombe de 65 mètres le Canal Albert qui relie Liège à Anvers et qui coupe la Montagne Saint-Pierre par la Tranchée de Caster. Une coupole s?ouvrait d?ailleurs directement sur la tranchée, pour contrôler le passage sur le canal.

Le dispositif de défense ressemble, à bien des égards, à celui des ouvrages construits en France pour la ligne Maginot, bien qu'il comporte quelques particularités. Le plan du fort est un pentagone irrégulier d?une surface de 0,75 km², dont la forme est inspirée des constructions françaises similaires des XVIe et XVIIe siècles. Les dessus du fort (= les superstructures), à eux seuls, avaient une superficie d'environ 0,45 km². Cela suffisait à faire d'Eben-Emael, à l?époque, le plus grand fort jamais construit.

Armement principal du fort :

La tourelle pivotante d'une masse totale de 450 tonnes, armée de deux canons de calibre 120 mm.

Les deux tourelles Nord et Sud, à éclipse, pouvaient être abaissées lorsqu'elles étaient inutilisées. Ces deux tourelles étaient pivotantes et armées, chacune, de deux canons de 75 mm.

Deux casemates situées vers le nord, nommées Maastricht 1 et 2, et deux casemates orientées vers le sud, Visé 1 et 2. Chacune de ces casemates était armée de trois canons de 75 mm.

Par ailleurs étaient aussi érigées trois tourelles factices en tôle de la taille d'une tourelle de 120. Elles devaient faire paraître le fort plus grand qu'il n'était.

Armement secondaire du fort :

La coupole 120, à gauche derrière les casemates Visé 1Bloc I comme entrée principale
Bloc II
Bloc IV
Bloc V
Bloc VI
Canal Nord
Canal Sud
Abri de mitrailleuses mi-Nord
Abri de mitrailleuses mi-Sud
Bloc 01, à l?extérieur du fort

Le dernier bloc était relié au fort par un souterrain. Ces différents blocs étaient dévolus à l?observation et équipés de phares ainsi que de canons 60 mm. Des postes d?observation mieux équipés furent installés dans trois de ces blocs.

Les Allemands, préparant la guerre, avaient réussi à obtenir beaucoup d'informations sur le fort. Leurs espions leur avaient clairement montré qu'ils ne pourraient pas attaquer Eben-Emael par des moyens conventionnels. Le fort était réputé imprenable. Par ailleurs, la défense aérienne n'était nulle part aussi présente qu'autour du fort.

C'est sur cette série de constatations que se construisit le plan d'attaque allemand. Il fallut tout d'abord mettre au point une arme nouvelle pour détruire les tourelles : les charges creuses, dont la plus lourde pesait 50 kg. Ces charges creuses devaient être posées et amorcées directement sur les tourelles par les assaillants eux-mêmes. Le dard (jet de métal fondu) perforait le blindage à la vitesse de 10 km/s et détruisait tout ce qui se trouvait derrière.

Mais comme les charges creuses étaient extrêmement sensibles, leur transport en parachute n'était pas envisageable. Les stratèges allemands conçurent donc des planeurs, comme par exemple le DFS 230, remorqués à haute altitude au-dessus du territoire allemand par des avions comme le bombardier Junkers Ju 87, le chasseur Messerschmitt Me 110 ou bien le transporteur Junkers Ju 52/3m. Ils étaient ensuite lâchés et n'avaient plus qu'à parcourir les 30 km qui séparaient la frontière allemande du fort d'Eben-Emael. Là, ils passèrent complètement inaperçus et 85 parachutistes, menés par le Lieutenant Witzig, atterrirent en une spirale abrupte aux petites heures du 10 mai 1940 sur les dessus du fort.

Une nouvelle phase de la Seconde Guerre mondiale avait commencé : les opérations d'espionnage et une planification méticuleuse, combinées à la malchance et au manque de préparation du côté belge ont contribué au succès de l'exécution du premier plan secret de Hitler.

Au même moment débutaient les offensives allemandes contre les Pays-Bas, la France et le Luxembourg.

Sur les dessus du fort, les positions de combat furent prises en très peu de temps. Les attaquants allemands essayèrent plus tard de se frayer un chemin vers l'intérieur du fort. Les parachutistes furent les premiers à y parvenir.

Le lendemain, le 151e régiment d?infanterie allemand arrivait en renfort. Après 36 heures de combat, le fort dut abandonner toute résistance. Le 11 mai à 13 h 30, la forteresse capitulait.

Dans cette bataille, 24 soldats belges et six soldats allemands perdirent la vie. Les 1 200 survivants belges furent faits prisonniers.

C'est de la même façon que furent ensuite attaqués les ponts de Canne, Vroenhoven et Veldwezelt. L'armée belge venait de recevoir un terrible coup au moral, mais cette attaque de diversion (qui attira les armées françaises vers la Hollande), ne l'empêcha pas de résister durement dans la suite de la campagne.

Les soldats belges sont cependant parvenus à détruire un des ponts sur le canal Albert, l?empêchant ainsi d?être utilisé par les Allemands. Ultérieurement, les Britanniques utilisèrent des planeurs pour capturer le Pont Pégase dans le premier assaut du Jour J.

Ce site est encore toujours domaine militaire Image et fait maintenant partie du "Pool Historique de la Défense".

L'association, qui gére le site as une très belle site :
http://www.fort-eben-emael.be/

Je mettrais qq images que j'ai fait online ce soir.

Un tip pour les associations : prenez vos véhicules et faite une visite à cette site magnifique et imposant !

A+

Patrick


"If your photographs aren't good enough, you're not close enough."
(Robert Capa, War Photographer, 1913 - 1954)

www.combatcamera.be

Have you honored a veteran today?
Invité

Fort d'Eben-Emael en Belgique

Message non lu par Invité »

je l'ai visité également,c'est vrai que c'est impressionnant......surtout les dégats que peut occasionner 1 charge creuse de 50kg!


Invité

Fort d'Eben-Emael en Belgique

Message non lu par Invité »

Tres beau sujet patrick! Image
Je joint une photo des vainqueurs Image
Image
Source "les paras du matin rouge"


Avatar du membre
PatrickBrion
Messages : 775
Enregistré le : 13 juin, 23:00

Fort d'Eben-Emael en Belgique

Message non lu par PatrickBrion »

Merci Arraya !

On prépare un grand projet audioviselle pour 2010...

A+

Patrick


"If your photographs aren't good enough, you're not close enough."
(Robert Capa, War Photographer, 1913 - 1954)

www.combatcamera.be

Have you honored a veteran today?
Invité

Fort d'Eben-Emael en Belgique

Message non lu par Invité »

Si vous cherchez des fallschirm Image


Invité

Fort d'Eben-Emael en Belgique

Message non lu par Invité »

Ce qui est dommage c'est que tous les para allemands soit habillé en repro de mauvaise qualité et meme pas conforme a l epoque representé


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Front de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités