9 juillet 43 ; les 70 ans de Husky

Le front de l'Ouest ne se limite pas à la bataille de Normandie : discutez ici des autres grandes batailles !
Avatar du membre
Gennaker
Messages : 688
Enregistré le : 25 août, 20:44

9 juillet 43 ; les 70 ans de Husky

Message non lu par Gennaker »

Les viscissitudes de l'opération Husky, premier assaut aéroporté d'envergure de la toute jeune histoire de l'US Airborne, serviront de leçons pour Overlord et Neptune.

Il y a 70 ans, les Alliés entraient en Europe "par la porte de derrière", avec l'invasion de la Sicile. Husky était le volet aéroporté US de cette opération.

C'est en janvier 1943, lors des différentes réunions tenues entre Franklin D Roosevelt et Winston Churchill que fut décidé l'assaut sur la Sicile.

Le 4 juillet 1943, les 504, 505 PIR et le 509 PIB arrivent à Kairouan en Tunisie, après un interminable voyage en train de marchandise (40 by 8's) depuis Oujda au Maroc Français. Certains dans les Regimental Headquarters voyagent en C 47. Ainsi, Lt Moffatt Burriss, G/504, est de ces veinards. L'avion vole à 10 000 pieds, et Moffatt se les gèle sévère. A l'attérrissage à Kairouan, le thermomètre indique.... 57 degrés!!! la journée la plus chaude jamais enregistrée en Tunisie!! Tout contact avec les pièces métalliques des armes ou des munitions devient un problème.

Les troopers sont disséminés dans des champs d'oliviers et vivent dans des villages de tentes, à proximité des 15 aérodromes construits par l'Air Corps. Kairouan est "off limits" pour les troopers, car considérée comme "ville sainte". Quelques petits malins, comme Doc Alden, chirurgien du 509 PIB, s'arrangent cependant pour survoler la ville à très basse altitude à bord d'un Piper Cub.

Sousse, Sfax et même Tunis ou Bizerte permettent aux troopers de se baigner pour la première fois en Méditerranée ; ainsi, Ben Levenson, HQ / 82nd AB. Pour beaucoup de troopers, ces ballades à la plage eurent pour résultat de sévères coups de soleil, qui rendirent le port du webbing et de la musette bag les jours suivants particulièrement douloureux.

Autre anecdote narrée par Ed Haider (3/504) ; à "chow time", les troopers s'alignent le long de la tente du mess, gamelle en main pour le déjeuner. Un beau jour, ils remarquent dans la file deux étranges personnages, jeunes, blonds, émaciés, vêtus de vestes HBT et de pantalons décolorés... les deux individus se font servir et dévorent littéralement leur bouffe. Les troopers intrigués s'apporchent, et découvrent que les deux hommes sont des déserteur allemands restés cachés dans le désert, et que la faim avait poussé à tenter leur chance dans le camp US de Kairouan....

A peine arrivés, les troopers reprirent l'entrainement et un saut de nuit fut programmé. Deux tout jeunes troopers périrent en des circonstances atroces : Poussés par un fort vent, ils vinrent littéralement s'empaler dans un bosquet de cactus géants, dont les épines atteignaient les trente centimètres. Malgré leurs cris déchirants, leurs camarades eurent toutes les peines du monde à tenter de les dégager. Les jeunes soldats moururent sans qu'on ait pu les arracher aux épines. Ils furent enterrés le corps encore percé de ces énormes aiguilles. Plus aucun saut de nuit ne fut programmé jusqu'à l'assaut du 9 juillet.

Le 6 juillet 1943 marque le premier anniversaire de la prise de fonction de Slim Jim Gavin à la tête du 505... Gavin achète trois cerfs et un gigantesque barbecue est organisé pour le 505, avec bière fraîche au menu, un luxe depuis que le régiment avait débarqué à Casablanca le 10 mai de la même année, et ayant "survécu" dans le désert de Oujda à ne bouffer que des C Rations... Problème : comment rafraîchir les bières et les cokes? Réponse ; on les embarque à bord d'un C-47 pour quelques minutes de vol à 10 000 pieds. A l'éttérissage, les boissons sont bien frappées!
Gavin le 6 juillet 43, s'adresse à son cher Five o' Five...
Image

A SUIVRE....


Avatar du membre
Gennaker
Messages : 688
Enregistré le : 25 août, 20:44

Re: 9 juillet 43 ; les 70 ans de Husky

Message non lu par Gennaker »

Pour Husky, le 505 Parachute Regimental Combat Team est ainsi constitué :
1st Battalion 505 PIR, CO Arhur F "Hard nose" Gorham.
2nd battalion CO Mark Alexander.
3rd Battalion, CO Edward C Krause.
3rd 504 PIR, CO Charles W Kouns.
456thParachute Field artillery Battalion , CO Harrison B Harden.
B/ 307thAirborne Engineers, et des Signal et Medical detachments.
Ce 505th PRTC est placé sous le commandement du LT colonel James M Gavin et de son staff :
XO : Herbert F Batcheller
S-1 : Alfred W Ireland
S-2 : Charles paterson
S-3 : Benjamin H Vandervoort
S-4 : Edward A Zaj

Total : 3 405 hommes et officiers. 226 avions du 52nd Troup Carrier Wing de Hal Clark et ses 904 Airmen.

Gavin à Oujda inspecte SON Five o'Five sous le regard de ben vandervoort à d.
Image


Avatar du membre
converset
Messages : 317
Enregistré le : 25 févr., 19:03
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: 9 juillet 43 ; les 70 ans de Husky

Message non lu par converset »

l'horreur! empalés sur des cactus!


alain2904

Re: 9 juillet 43 ; les 70 ans de Husky

Message non lu par alain2904 »

Merci pour ce récit .
C'est vraiment horrible de mourir dans ces conditions sur des cactus.
Que ces pauvres garçons reposent en Paix.


Avatar du membre
Gennaker
Messages : 688
Enregistré le : 25 août, 20:44

Re: 9 juillet 43 ; les 70 ans de Husky

Message non lu par Gennaker »

Il était 19 heures 30 (heure anglaise GMT+2) ce 9 juillet 1943 quand le premier des 226 C-47 Skytrain transportant le 505 Parachute Regimental Combat Team et ses 3 400 hommes commença à quitter le tarmac de l'un des 6 aérodromes installés à Kairouan au coeur de la Tunisie, et plaque tournante de l'invasion de la Sicile, Operation Husky. Objectif de la 82 Airborne, bloquer les approches des plages où devait débarquer la Big red One et la 45th ID le 10 juillet à l'aube entre Gela et Scoglitti, au sud est de la Sicile. Le 505 PRCT était pour l'occasion constitué du 505 PIR (Gavin), du 3/504 PIR (Kouns), du 456 PFAB (Harden) et Company B du 307 Airborne Engineers (Johnson), Detachment 82 AB Signal Corps (Kacyainski), det. 307Airborne Medical Co (Knott).
Le saut était prévu pour quelques minutes avant minuit. Le reste du 504 PIR (144 C-47) devait initialement sauter le soir du D-day, 10 juillet. Il fut retardé et ne décolla que le lendemain 11 juillet au soir. Le 509 PIB fut tenu en réserve en ne participera pas à l'assaut. Le reste de la division, headquarters principalement, arriva par avions et planeurs le 16 juillet directement sur l'aérodrome de Ponte Olivo.
L'emploi des pathfinders n'était pas encore de mise pour ce premier assaut aéroporté à l'échelle régimentaire de l'armée américaine après les trois sauts de combat du 509 PIB en Afrique du Nord. Les avions devaient utiliser l'île de Malte comme repère, virer à gauche et déboucher au dessus de Gela. Déportés par de forts vents, les appareils dérivèrent, passèrent au dessus de Malte sans la voir et virèrent à l'instinct trop tard. Il en résultat des largages terriblement dispersés, Headquarters atterit à 50 km de son objectif, le second bataillon à 40 km. Le 3ème et le 1et bataillon sautèrent au plus près de leurs objectifs...Cette dispersion eut pour effet de grandement perturber les voies de communication des allemands. Chaque unité prenant des initiatives là où elles se trouvaient au point que les allemands et le italiens ne surent jamais à quelles forces ils avaient réellement à faire. La mauvaise surprise fut la présence de la Hermann Goering Panzer Division, avec ses MarK VI...
Image


Trooper de 3/504th somnole dans l'avion vers la Sicile...
Image


Avatar du membre
Gennaker
Messages : 688
Enregistré le : 25 août, 20:44

Re: 9 juillet 43 ; les 70 ans de Husky

Message non lu par Gennaker »

James M Gavin, alors colonel, saute dans la nuit du 9 au 10 juillet à la tête du 5O5 Parachute Regimental Combat Team, prélude à l'assaut allié du lendemain sur la Sicile. Après un vol sans aide extérieure à la navigation, dans un fort vent d'ouest, il est largué très loin de ses objectifs. Il atterit dans un champs d'oliviers, et réunit immédiatement autour de lui son S-1 (personnel), le fidèle capitaine Al Ireland, et son S-3 (planification), futur CO du 2/505, le Major Benjamin Hayes "Vandy" Vandervoort, ainsi que 3 troopers. Gavin est furieux ; pour son premier saut de combat, il est totalement perdu, pas du tout certain d'être en Sicile!. Au bout d'une heure de marche à travers champs et en direction des coups de feu sporadiques entendus dans l'ouest, il a rameuté une vingtaine de troopers autour de lui. Ce petit groupe progresse sous la lune le long des champs d'oliviers, à l'abri d'un petit mur de pierres. Gavin est en tête. Il s'immobilise soudain et indique d'un geste à ses hommes de s'abriter derrière le mur. Une silhouette solitaire vient d'apparaitre au bout du chemin, marchant les mains dans les poches dans leur direction. Gavin croit reconnaitre dans le le sifflement débonnaire l'air de "O sole mio!". Il braque son M1 carbine et dans son meilleur italien crie "Alto". L'homme s'immobilise. Il est vite entouré des troopers menaçants. Vandervoort se précipite, .45 et jump knife au poing ; "Je vais lui faire son affaire!". "Non!" crie Gavin ; "Trainez le à l'abri et je vais l'interroger". L'homme est tout simplement pétrifié. Aux questions de Gavin "Dove Salerno? Dove Siracusa?" il répond en roulant des yeux effarés. Il regarde avec épouvante Vandervoort qui brandit sous la lune l'éclat menaçant de son M3. Gavin comprend qu'il n'en tirera rien. Il sait que Vandervoort a suivi les cours de la "Intelligence section" ; il doit savoir s'occuper d'un prisonnier : lui prendre sa ceinture et lui couper les boutons de sa braguette pour l'obliger à tenir son pantalon et lui enlever les idées de fuite. L'homme est au comble de l'épouvante et murmure en boucle "mamma mia mamma mia...!". les allemands ont martelé dans l'esprit des italiens que les parachutistes américains étaient tous des repris de justice sanguinaires. Gavin le sait et a toujours désapprouvé les crânes rasés dans son unité, pratique qui accrédite les thèses allemandes auprès des populations. Vandervoort attrappe la ceinture du soldat italien et la jette au sol. Il pointe ensuite son couteau vers la braguette de notre Signore. Celui ci pousse alors un hurlement "qu'on a sûrement entendu jusqu'à Washington" dira Gavin. Croyant à une tentative de castration, il attrape à pleine main la lame aiguisée de Vandy et se jette au sol ; "Une seconde il était au milieu de nous, la seconde suivante, il détalait comme un lapin au milieu du chemin" racontera Gavin! "J'étais fou furieux!" Gavin a passé un savon sévère à Vandervoort, et le petit groupe a repris son chemin, sans savoir s'il était en Sicile, en Italie ou dans les Balkans...
Vandy en inspection à Oujda, juin 43...
Image


Avatar du membre
Gennaker
Messages : 688
Enregistré le : 25 août, 20:44

Re: 9 juillet 43 ; les 70 ans de Husky

Message non lu par Gennaker »

La partie aéroportée de l'invasion de la Sicile, côté américain, comportait trois volets, trois assauts séparés.
Le manque de C-47 contraint le haut commandement allié de réduire l'assaut aéroporté sur la Sicile des 9 et 10 juillet 1943 a trois vagues échelonnées ; la première, dans la nuit du 9 au 10 juillet est menée par les 505 PIR renforcé en une Combat Team avec l'apport du troisième bataillon du 504 PIR. Le 504 PIR de Reuben Tucker constituera le deuxième volet de l'attaque, en sautant sur des territoires libérés la veille avec ses deux derniers bataillons. Le troisième "lift", qui sera finalement annulé, est l'attaque des gliderist du 325th GIR.

Le premier, dénommé Husky I, était confié au 505 PRCT du Colonel J. M. Gavin. Saut prévu à 21 h 30 le 9 juillet
Le troisième volet, prévu pour J+ 1 au soir, devait emmener par glider l'Etat Major de la 82 Airborne. Le lendemain, le 325th Combat Team et le 80th AA devaient aussi attérrir par glider sur les aérodromes sécurisés de Ponte Olivo. Ce troisième "lift" fur reporté jusqu'au 16 juillet.

Le deuxième lift était programmé pour la nuit du 11 au 12 juillet, et impliquait les 1 et 2nd battalion du 504 PIR, ainsi que le 376th Parachute Field Artillery Battalion, et C Company, 307th Airborne Engineer Battalion (la même compagnie d'Engineers qui a traversé la Waal!!!).

Husky II impliquait 144 C-47 du 51st Troop Carrier Wing transportant 2 000 troopers.

Si Husky One avait pu voler dans un corridor de 2 milles sécurisé le long de la flotte d'invasion, cette disposition n'était plus en vigueur le 11, et si les troupes au sol ainsi que les gunners de la Navy avaient bien été informés de l'arrivée d'une nouvelle flotte aérienne d'invasion, ils ignoraient tout de sa provenance, de son importance et de son timing. Le général Ridgway, CO de la 82 Airborne demanda dans ces conditions à ce que Husky II soit annulé. Patton, le big boss de la VII th Army refusa.

Col Reuben Tucker, CO de ce 504 regimental Combat team décolla donc à l'horaire prévu le 11 juillet à partir de 19 heures. Husky Two, la seconde partie de l'assaut aéroporté sur la Sicile, implique les 504th PRCT de Rube Tucker, moins 3/504 (376th PFAB, C/307thAEB, Medical et Signal units. Objectif, Farello Airstrips près de Gela, supposé aux mains des troupes américaines.

Toute la journée du 11, les artilleurs de la 45th ID sur les plages d'invasion, et les gunners de la Navy avaient été attaqué par la Luftwaffe et les gars étaient pour le moins "trigger happy". Quelques chasseurs de la RAF en avaient fait les frais dans l'après midi.

Lorsque les premiers serials du 504 PRCT se présentèrent à la nuit tombée, un premier canon (peut-être de la First infantry) ouvrit le feu. Immédiatement, tous les canons disponibles sur zone se déchainèrent. Le 316th Troop Carrier Wing fur le plus durement touché ; 14 de ses avions plongèrent en feu dans la Méditerranée avec leurs sticks de paratroopers.

Au total, 23 C-47 sur les 144 avions furent abattus, avec pour résultat chez les troopers 81 KIA, 16 MIA et 132 WIA. Le 52nd Troop carrier Wing déplora 60 pilotes ou co-pilotes tués, et 30 blessés.

Ridgway assista en rage depuis la terre au massacre.
L'avion du CO du 504, Rueben Tucker parcourut deux fois la largeur de la Sicile avant de trouver sa Drop Zone à Gela. Plus de 2 000 impacts de balles furent relevés sur la carlingue!
Major Julian Cook, (lui aussi héros de la Waal) alors supply officer du 504 fut blessé et son avion le ramena en Tunisie.

Deux des 8 avions qui ont fait demi tour et sont revenus à Kairouan...
Image

Image


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Front de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités