Wild Bill Boyle, du 506th au 517th...

Le front de l'Ouest ne se limite pas à la bataille de Normandie : discutez ici des autres grandes batailles !
Avatar du membre
Gennaker
Messages : 688
Enregistré le : 25 août, 20:44

Wild Bill Boyle, du 506th au 517th...

Message non lu par Gennaker » 26 janv., 10:56

William J Boyle est un ptit gars de Brooklyn. C'est pour s'échapper d'une condition sociale médiocre qu'il présente sa candidature à l'entrée à l'académie Militaire de West Point. Il s'y découvre un goût prononcé pour l'effort physique, se caractérisant lui même comme "coureur de fond au dessus de la moyenne". Il y découvre surtout les valeurs du courage, du coeur et des tripes, valeurs qu'il privilégiera tout au long de sa carrière, préferrant, aux soldats de parade lustrés et brossés, les hommes de devoir, jusqu'auboutistes du service de leurs camarades de combat. Derrière sa grosse moustache et son perpétuel air d'être tombé du lit, il personnifie du haut de son mètre 80 la vaillance du paratrooper et le style caractéristique du soldat qui n'a aucun respect pour son apparence physique. Il sort de West Point dîplôme en poche en 1939. A l'âge de 26 ans, il rejoint dès sa création en juillet 1942 à Toccoa le 506th Parachute Infantry, sous les ordres du colonel Robert Sink, lui-même originaire de Brooklyn.

A la création du 517th PIR en avril 43, Sink recommande Boyle à Lou Walsh, CO du régiment (avant l'arrivée de Rupert Graves). Celui que l'on surnomme désormais Wild Bill est l'homme capable d'instituer l'état d'esprit si particulier des paras à ce nouveau régiment. On lui confie le 1st Battalion. Wild Bill est un surnom qui colle à la peau de William J Boyle. Sa tête hirsute résiste à tous les coups durs, sauts à basse altitude, virées nocturnes sauvages... Wild Bill règle ses comptes lui-même, à coups de poings s'il le faut avec ses officiers récalcitrants... Boyle croit au travail, à l'endurance et à l'esprit de corps, plus qu'au cirage de bottes et à la discipline de parade. Il connait les noms de tous ses soldats et peut les reconnaitre individuellement même la nuit. Un jour, son CO Lou Walsh lui demande le nom d'un trooper coupable d'une quelconque faute. Boyle le regarde dans les yeux et lui dit ; "C'est moi le responsable". Boyle est dur avec ses officiers et protège ses hommes. Un jour, lors de l'invasion du Sud de la France, Boyle renvoie un de ses officiers pour incompétence. LE XO du régiment l'appelle pour lui demander de réintégrer l'officier. Boyle répond : "je préferre descendre ce "Son of a bitch" plutôt que perdre des hommes à cause de son incompétence..."

4 heures 30 du matin, 15 aout 1944. Lt Col William J "Wild Bill" Boyle observe le brouillard qui couvre le sol de France par la porte du C_47 à la tête des 50 avions qui transportent son 1/517 Parachute Infantry. La lumière verte s'allume et Boyle pense encore être au dessus de la Méditerranée. Il saute cependant, surpris de voir très peu d'avions dans le ciel. Il atterrit en douceur et retrouve une demi douzaine de troopers. Des français le renseignent sur la direction des Arcs. Il investit la ville avec environ 40 hommes. Alors qu'il se dirige vers son objectif, la ligne de chemin de fer, il tombe sur une force conséquente de plus de 400 allemands. Il bat en retraite et se retranche aux Arcs. A un contre 10, Boyle tient les Arcs durant un jour et demi. Mais des snipers allemands s'infiltrent partout et les pertes augmentent. Boyle se résout à évacuer ses forces. Il positionne deux hommes avec des BAR pour couvrir sa retraite. Il insiste pour qu'aucun blessés ne soit laissé en arrière. Il arpente lui même les arrières sous le feu de l'ennemi pendant que ses hommes évacuent un par un en rampant. Portant les blessé, la petite troupe se glisse toute la journée entre différents groupes d'allemands. Toute la journée sous le feu nourri de ses ennemis, Boyle conduit sa petite troupe hors de l'encerclement allemand.

Dans la nuit du 4 au 5 janvier 1945, Boyle et ses officiers de renseignement (S-3) cherchnt un emplacement de mitrailleuse allemandes près de Bergeval dans les Ardennes Belges. Pris à découvert, Boyle reçoit une pleine rafale de mg 42.... Il se croit fini et ordonne à ses hommes de retourner au CP du bataillon indiquer aux artilleurs les positions ennemis et passer le commandement au Major Don Fraser. Le sergent Steele refuse et tente de persuader Boyle de rejoindre les lignes. "Vous n'avez pas les couilles de le faire " lui dit il. Boyle s'énerve et malgré une artère coupé aub ras droit, de graves blessures au bras gauche et à la jambe, et une considérable perte de sang, se remet sur pied et rejoint le CP du bataillon... Il n'est pas en état d'être évacué et ce n'est que plusieurs jours plus tard que Major Tom Cross pourrra l'envoyer via Werbomont et Namur vers l'Angleterre. Ses actes d'héroïsme du 25 décembre lui auront entre temps valu la Distinguished Srvice Cross.
Image



Avatar du membre
pat40
Messages : 173
Enregistré le : 09 juin, 22:51
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT
Localisation : 40260 castets des landes

Re: Wild Bill Boyle, du 506th au 517th...

Message non lu par pat40 » 26 janv., 11:07

toujours un plaisir de vous lire Gennaker merci ....un para comme on en fait (presque plus ) maintenant ce serait la porte et pas celle de l avion ::d encore merci pour ce bel article :super:


"Comme disait ma vieille grand mère, pour tout ce qui est mécanique, y a qu'à taper fort!"

"Alors que nous avançons vers la terre, dans la pâleur grise de l'aube, l'embarcation de fer ressemble à un cercueil de 12 mètres, prenant des paquets d'eau verte qui retombent sur les têtes casquées des hommes serrés épaule contre épaule, dans l'inconfortable, l'insupportable, la dure solitude des soldats allant au combat » (Ernest Hemingway – 6 juin 1944)

alain2904

Re: Wild Bill Boyle, du 506th au 517th...

Message non lu par alain2904 » 26 janv., 14:21

Merci c'est super interéssant .
Par contre juste une question.
Il n' a pas participer à proprement parler , au Débarquement du 6 juin?

cORDIALEMENT.




  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Front de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité