Coup dur en AFGHANISTAN

Dernières nouvelles, projets, informations générales,... La vie de la communauté s'affiche à vous dans cette section : à vous de la faire vivre !
Avatar du membre
Marc Laurenceau
Messages : 2684
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Coup dur en AFGHANISTAN

Message non lu par Marc Laurenceau » 09 juil., 05:56

Attention à ne pas s'éloigner du thème de la discussion initiale.

Cordialement.


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

Avatar du membre
loadplan
Messages : 3689
Enregistré le : 04 juin, 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT
Localisation : 92,17,33,95,971

Coup dur en AFGHANISTAN

Message non lu par loadplan » 03 août, 05:30

1er aout 2009
Communiqué du ministre de la Défense Décès d'un militaire français en Afghanistan Hervé Morin, ministre de la Défense, exprime sa plus vive émotion, sa peine et sa reconnaissance à l'égard du militaire du rang du 3e Régiment d'infanterie de marine de Vannes (Morbihan) qui a donné sa vie pour la paix en Afghanistan ainsi qu'à ses deux camarades blessés .


Loadplan Voyage en
Image

cpl djo
Messages : 2
Enregistré le : 21 août, 23:00

Coup dur en AFGHANISTAN

Message non lu par cpl djo » 22 août, 13:08

slt a tous je peux peut etre vous apporter + de precison sur les evenements du 18 aout 2008 car j'y etait si cela peut vous interesse la section a bien etait pris en enbuscade alors qu'il reconnaissait le dernier point de la frontiere malheureusement il n'ont pas eu le temps d'arriver au trois quart du parcours que le gv de tete a pris la premiere balle ct vraiment un bordel monstre les vehicule en contre bas n'avait pas de visibilite pour les appuyer et les slts qui etaits en premiere ligne n'on pu riposter s'en se mettre a decouvert les renfort des americains deux avions a-10 n'ont pu tirer car les insurger etait bocoup trop pres de nos hommes c'est d'ailleurs un des slt francais qui a fait des signaux lumineux au a-10 pour quil ne tire pas apres c un peu plus dur d'en parler mais une chose et sur c'est que le traducteur qui les accompagner n'avait pas voulu partir avec eux comme quoi ils sont bien au courant de ce qui peut bien ce passer voila



Avatar du membre
loadplan
Messages : 3689
Enregistré le : 04 juin, 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT
Localisation : 92,17,33,95,971

Coup dur en AFGHANISTAN

Message non lu par loadplan » 22 août, 14:12

13 h 30 : Les fantassins du 8e RPIMa partent reconnaître à pied un col qui culmine à 2 000 mètres, sur une route en lacet s'étirant sur 4 à 5 kilomètres. L'ambiance est suffocante, il fait plus de 30 degrés. Les fantassins sont ralentis par la poussière orange qui s'infiltre partout et par la lourdeur de leurs gilets pare-balles.

15 h 30 : La section à pied est attaquée à l'arme légère et au lance-roquettes par des insurgés. "On était presque au col quand ça a commencé à tirer de partout; on s'est dispersés, mais les abris étaient rares", a précisé le caporal-chef Heimata, 25 ans. Plusieurs militaires sont blessés. Selon le 1ère classe Philippe à La Nouvelle République, "les talibans ont aussi délibérément visé" le chef de groupe et la radio, ce qui explique pourquoi les communications ont été coupées.
Après avoir encerclé l'avant-garde de la section, les talibans, qui sont environ une centaine, attaquent l'arrière de la colonne, avant de l'encercler. Les combats sont intenses. Le régiment de marche du Tchad (RMT) placé en appui, est à son tour encerclé. Le piège s'est refermé.

15 h 52 : La patrouille alerte la base.

15 h 55 : La section de réaction rapide est envoyée en renfort. Elle arrive sur place une heure plus tard. De nombreux éléments de renforts ont été envoyés sur place très vite, 25 minutes, pour les premiers, après le début de l'attaque. Mais il leur fallait le temps d'arriver, et de progresser sur un terrain accidenté et peu sûr.

16 h 30 : Une nouvelle section est envoyée en renfort de la base Tora. Elle est équipée de mortiers de 81 mm.
16 h 50 : Des avions de combat, guidés par les soldats américains au sol, arrivent. Les F 15 s'abstiennent de tirer, par crainte de commettre des dégâts collatéraux, les insurgés et les forces alliées étant trop imbriqués. Concernant l'intervention de l'appui aérien, "il est venu des Américains", selon le 1ère classe Mayeul et, à sa connaissance, "aucun de chez nous n'a été touché".
"Nous n'avons aucune information qui pourrait indiquer que les soldats français ont été tués par des avions de l'Otan", avait indiqué jeudi la porte-parole de l'Otan à Bruxelles, Carmen Romero.
"Nous savons que les avions chargés d'apporter un soutien aérien rapproché ne pouvaient pas être engagés parce que les soldats français étaient très proches des insurgés talibans", avait-elle ajouté. "Il aurait pu y avoir des dommages collatéraux très importants si des bombes avaient été utilisées".

17 h 50 : Deux hélicoptères américains tentent d'évacuer les blessés, mais ne peuvent pas se poser. Les tirs sont trop nourris. Toute la zone est à feu et à sang.
17 h 58 : Deux hélicoptères français Caracals décollent vers la zone de combat pour tenter d'apporter un appui aux troupes au sol.

18 h 15 : Les hélicoptères déposent un médecin et dix commandos. Le bataillon français de Kaboul engage trois sections d'infanterie, dont l'une est héliportée à proximité, sur la base Tora.

18 h 25 : Les mortiers de 81 mm arrivés en renfort ouvrent le feu.


Vers 20 heures, les hélicoptères Caracals réussissent à évacuer plusieurs blessés.

Jusqu'à 21 h 30, les insurgés continuent leurs attaques contre la patrouille. Ils sont bien équipés et semblent bénéficier d'énormes réserves de munitions.

À 21 h 30, le feu se calme. Des groupes d'infanterie se dirigent dans la vallée d'Uzbin pour reprendre le contrôle de la zone. Leur travail est compliqué par la tombée de la nuit. Quelques blessés sont évacués.
À partir de 23 heures, des munitions sont acheminées sur les lieux pour aider les forces françaises à répliquer aux insurgés. Les recherches pour retrouver les disparus se poursuivent jusque tard dans la nuit. Mais les hommes peinent. L'obscurité est totale. L'ensemble des corps ne sera retrouvé que le matin.

À 4 heures, le 19 août, un véhicule de transport blindé participant aux évacuations tombe dans un ravin à cause d'un effondrement de terrain. Un soldat français est tué et trois autres sont blessés. L'évacuation des blessés se poursuit toute la nuit.
À 9 heures, les insurgés attaquent à nouveau au mortier les unités françaises. Mais cette fois brièvement et sans faire de blessés.
Pendant toute la durée des combats, les drones de combat Predator de l'Otan ont surveillé les alentours pour prévenir l'arrivée éventuelle de renforts talibans. Deux avions tueurs de chars A 10 Thunderbolt ont ouvert le feu : ils ont tiré 1 340 coups en 30 minutes. Les unités françaises ont aussi bénéficié du soutien rapproché aérien des avions américains, qui ont été guidés par les forces spéciales américaines


Loadplan Voyage en
Image


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Espace membres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité