Début et fin du débarquement...

Vous souhaitez discuter avec les internautes de sujets divers et variés, sans rapport avec la seconde guerre mondiale ? Ce forum est à votre disposition !
airborne d-day
Messages : 207
Enregistré le : 10 mars, 00:00

Début et fin du débarquement...

Message non lu par airborne d-day »

pour moi je dirais que le débarquement à pris fin quand les alliées ont eu un autres port pour débarquer leur matériel donc à la prise de cherbourg aprés sa remise en fonctionnalité.

Pour le début je dirais quand le QG a donné le feu vert et que les premiers éléments ont embarqué.



Image


moneglia
Messages : 376
Enregistré le : 28 janv., 00:00

Début et fin du débarquement...

Message non lu par moneglia »

[quote=Titidexmes]Pour moi, le débarquement c'est du moment où le premier britannique pose le pied en Normandie jusqu'à miniuit le 6 Juin. C'est ça le débarquement pour moi ! Tristan[/quote]
Dans la nuit du 5 au 6 juin ce sont des paras SAS Français qui les premiers touchaient le sol de France:

L?histoire a retenu les exploits des parachutistes Américains et Anglais du Jour J, ce à juste titre. En revanche, elle a occulté ceux des paras de la France Libre. Au moment même ou le ciel Normand s?ornait de milliers de corolles , quatre sticks du 2ème Régiment de Chasseurs Parachutistes étaient largués dans le Morbihan et les Côtes d'Armor. Qui sait aujourd?hui que le premier soldat allié tombé sur le sol le 6 juin 1944 est Français ? Retracer leur parcours était la moindre des choses que nous puissions faire pour la sauvegarde de leur mémoire.

Le JOUR J
Le 5 juin 1944 à 22h00, deux avions Stirling décollent de l?aérodrome de Fairford (Angleterre) avec à leur bord les trente-cinq parachutistes français des quatre sticks précurseurs. Vers 00h45, les équipes Marienne et Déplante sont larguées entre Plumelec et Guéhenno. Le stick Marienne tombe à deux kilomètres de l?endroit prévu et à proximité d?un observatoire allemand, le moulin de Plumelec, qui donne aussitôt l?alerte.
Alors que le Lt Pierre Marienne parvient à décrocher avec trois hommes et le capitaine Hunter-Hue (SOE), le Cpl/C Bouétard et les trois radios doivent engager le combat. Rapidement Emile Bouétard est grièvement blessé. Après une demi-heure, les trois radios sont à court de munitions et sont faits prisonniers. Un cosaque s?approche et achève Emile Bouétard d?une balle dans la tête. Il est 1h30 le 6 juin 1944. Le Sgt Jourdan, Etrich et Sauvé seront interrogés par la Gestapo puis conduits a Chartres avant d?être dirigés en train vers l?Allemagne. Au cours du transfert, les deux premiers parviendront à s?évader alors que Maurice Sauvé, malade, sera contraint de rester dans le convoi. Pour sa part, le stick du Lt Henri Déplante tombe à une dizaine de kilomètres de la DZ et se regroupe rapidement. Le lendemain, après un contact avec des maquisards de la compagnie de Plumelec, les deux sticks précurseurs sont réunis et dirigés vers le maquis de Saint-Marcel. Aussitôt, les deux officiers SAS décident d?y installer la base Dingson qui doit recevoir les éléments du bataillon.

Voir : http://perso.orange.fr/stephane.delogu/ ... arcel.html

Dans les Côtes-du-Nord, les lieutenants Botella et Deschamps regroupent leurs hommes près de Locarn puis prennent la direction de la forêt de Duault. A l?aube, ils installent la base Samwest et prennent contact avec deux patriotes du maquis Tito. La situation se présente bien et dans la nuit du 9 au 10 juin, le capitaine Leblond et une quarantaine d?hommes sont parachutés en renforts.

Le 12 juin au matin, la base de Duault est attaquée. Après une journée de combats, les parachutistes et les maquisards parviennent à décrocher vers le sud. Trois blessés graves, le Lt André Botella, le S/Lt Jean Lasserre et le Cpl Jacques Faucheux, sont dans l?incapacité d?effectuer le déplacement et doivent être abandonnés.
Pendant ce temps, la base Dingson rassemble un nombre très important de maquisards bretons qui viennent récupérer des armes parachutées tous les soirs. Cette activité ne passe pas inaperçue. Le 18 juin, le maquis de Saint-Marcel est attaqué à son tour et doit se disperser. Au cours des mois de juin et juillet, les parachutistes parviennent malgré tout à assurer l?armement et l?instruction de plusieurs milliers de maquisards. Traqués et pourchassés par un ennemi impitoyable, ils passent plusieurs semaines à l?arrière des lignes allemandes dans des conditions très éprouvantes. Enfin, début août, le signal de l?insurrection est envoyé. Aussitôt, parachutistes SAS et maquisards passent à l?action et assurent la progression rapide des troupes alliées en Bretagne.

Parallèlement, des sticks du 3ème SAS sont parachutés dans le Finistère, en Poitou-Charentes, dans le Centre, le Limousin, le Rhône, la Bourgogne et le Jura où ils harcèlent les convois ennemis. Malgré des pertes importantes et de lourds sacrifices, les missions sont remplies et les S.A.S. français sont pour beaucoup dans la réussite des opérations de libération de la France. D?autres missions les attendent dans les Ardennes et la Hollande. Les Parachutistes SAS de la France Libre, l?unité française la plus décorée de la seconde guerre mondiale, terminent la guerre aux portes de l?Allemagne.

Donc, on pourrait dire que tout a commencé le 6 juin à 0 heure 45 dans le Morbihan


Duanos
Messages : 283
Enregistré le : 07 avr., 23:00

Début et fin du débarquement...

Message non lu par Duanos »

ben dis donc merci beaucoup moi je savais que les francais étés les premiers mias a cause de parler tout le temp des ricains ect... j'avais oubliais


Max
Messages : 564
Enregistré le : 05 nov., 00:00

Début et fin du débarquement...

Message non lu par Max »

[quote=Guillaume]
La planification du débarquement débute en janvier 1943 alors que Staline réclame l'ouverture d'un second front en Europe pour soulager l'Armée rouge !
Par contre je sais pas si c'est plus une idée Anglaise ou Américaine ![/quote]
C'est une idée anglaise, les américains voulant ouvrir un front en Italie et les anglais en France et dans les Carpates. Churchill voulait débarqué dès 1942 avec les américains mais ils refusèrent. Ce fut le débarquement de Dieppe.

Normalement c'est cela, mais je peux tpujours me tromper. Image

Max


moneglia
Messages : 376
Enregistré le : 28 janv., 00:00

Début et fin du débarquement...

Message non lu par moneglia »

Les Parachutistes français libres du "Special Air Service"
Les premiers engagés dans la bataille de France (1944)

Les SAS Français participent les premiers aux combats de libération de la France
En 1943, fort des succès obtenu par le "Special Air Service" le commandement allié décide de porter son effectif à celui d'une brigade formée de quatre régiments, en vue de la grande bataille qui va se livrer pour la Libération de la France et de l'Europe. Deux régiments seront britanniques (les 1er et 2e SAS) et deux français (3e et 4e SAS). Chacun fort d'une quarantaine de sticks de dix hommes. Plus tard, une compagnie belge sera intégrée à la Brigade.

Les unités françaises, avec pour noyau les anciens du "French SAS Squadron", sont composées de volontaires évadés par l?Espagne et de jeunes qui, en Afrique du Nord, ont souvent quitté l?armée sous commandement de Giraud pour rejoindre celle des Français libres. Pendant des mois, en Écosse, ils vont connaitre le dur entrainement SAS et une formation leur permettant de faire face à toutes les situations en ne comptant que sur leurs seuls moyens.

Ils seront comme l'avait prédit le général de Gaulle, les premiers engagés dans la grande bataille de la Libération de la France.

Le 4e SAS, première unité engagée dans Overlord
Après un séjour en camp secret pour préparer les missions, quatre sticks du 4e SAS seront les premiers parachutés, dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, avec mission de créer des bases en Bretagne pour recevoir les renforts nécessaires afin que les troupes allemandes stationnées dans la presqu'île bretonne y soient bloquées et ne puissent aller renforcer les défenses ennemies en Normandie où va avoir lieu "Overlord", nom de code de l'opération du débarquement.
Émile Bouëtard, parachutiste SAS, né à Pleudihen le 4 septembre 1915. Tué à 0h40, il sera le 1er de tous les soldats alliés à mourir pour notre libération.

Hélas, repérés, dès leurs parachutes ouverts, les hommes du stick commandé par Marienne connaîtront leurs premières pertes. Émile Bouetard sera tué, près de Plumelec, une heure seulement après qu?il ait retrouvé le sol de France. Il sera authentiquement le premier mort de "Overlord".

Progressivement, jour après jour, les hommes du 4ème SAS, commandés par le colonel Bourgoin et le commandant Puech Samson, vont rejoindre leur avant-garde pour réussir la mission qui leur a été confiée.

A J + 3 des équipes spéciales de sabotage de trois ou cinq hommes auront des missions ponctuelles de destruction (mission Coney-Parties). C?est ainsi que Michel de Camaret et Denis Cochin avec trois de leurs camarades feront sauter un train dans le tunnel de la Corbinière, le rendant inutilisable pour un long temps.

Regroupant autour d?eux des maquisards courageux, volontaires, qu?ils ont eu la surprise de découvrir très nombreux et encadrés. Les SAS décidèrent de les armer pour donner une autre dimension à leur mission. Malheureusement les parachutages massifs d?équipement et d?armement et les effectifs imprudemment concentrés dans la région de Saint-Marcel, alertent l?ennemi.

A Londres, le commandement est très inquiet de cette situation imprévue et dangereuse. Il donne l?ordre de la dispersion, mais l?intervention allemande devance l?évacuation, obligeant, dans la forêt de Saint Marcel, les SAS et les maquisards à livrer bataille en risquant l?encerclement.

Finalement après un combat acharné, dirigé en particulier par le Lieutenant Marienne et le commandant Puech Samson, SAS et maquisards se battront au coude à coude pour réussir une retraite, de nuit, sous une pluie battante, qui aura exigé l?intervention de l?aviation anglaise au moment le plus difficile.

Après deux mois de combat acharnés en Bretagne, mission accomplie, le 4ème SAS aura perdu sur 450 engagés 77 tués, parfois fusillés après torture, et 197 blesses.

Aujourd'hui le cimetière de Plumelec et le musée de Saint-Marcel haut lieu de la mémoire à la fois de la Résistance bretonne et des Paras SAS, pérennise le souvenir de ces combats.

SAS de la France Libre tués en Bretagne au cours de leur mission. Musée de Saint-Marcel (Morbihan) partie réservée aux SAS.

Les opérations du 3e SAS
Parallèlement aux actions du 4e SAS en Bretagne, les hommes du 3e SAS commandés par le commandant Conan seront parachutés dans de nombreuses régions de France tout comme leurs camarades britanniques des 1er et 2e SAS. Ce sera principalement en Vendée avec le capitaine Fournier, dans la Vienne avec le capitaine Simon, venant relever les rescapés du 1er SAS britannique qui parachuté dans la région a eu 33 tués (fusillés) sur 40, dans la Corrèze avec le capitaine Vauthier, dans la Creuse avec le lieutenant Hubler, dans le Lyonnais avec le lieutenant Hourst. Partout la mission sera de désorganiser les arrières ennemis, d'y provoquer l'insécurité pour y fixer un maximum d'effectifs ennemis.

Dans le Finistère les sticks du capitaine Sicaud et du lieutenant Tupet-Thomé vont porter main-forte aux hommes de Bourgoin et mission accomplie, ils seront peu après à nouveau parachutés dans le Doubs.

Mission Marshall (Corrèze) capitaine Wauthier. Plaque apposée à Pont-de-Roide (Doubs) en souvenir de la mission des sticks SAS de Sicaud et Tupet-Thomé. Ferme de Kereonec (Finistère Nord), où les SAS ont établi une base.


-sandoven-
Messages : 155
Enregistré le : 11 mars, 00:00

Début et fin du débarquement...

Message non lu par -sandoven- »

Des agents du SOE ont été envoyés en 43 par exemple, anglais comme francais d ailleurs, pour preparer le debarquement et organiser la resistance. Mais je ne pense pas qu on puisse les inclure dans "le debarquement", ni les SAS dont on parle ci-dessus. Il s agissait d organiser la resistance et de preparer l arrivee des alliés. Au moment du debarquement, tous les maquis sont mobilisés et des agents britanniques envoyés, pas seulement en Bretagne, mais dans toute la France.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité