Michael WITTMAN

Vous souhaitez aborder un sujet général concernant la stratégie d'un camp ou de l'autre, ou poser une question particulière en rapport avec la bataille de Normandie ? Cette rubrique est faite pour vous !
phil14
Messages : 108
Enregistré le : 14 nov., 00:00

Michael WITTMAN

Message non lu par phil14 »

Alors continuons...... Image

Pourquoi tout cela autour du mythe Michael WITTMANN???
A savoir que WITTMANN a ete façonner par le III reich, car deja il avait le profil racial du moment, qu'il etait jeune, de bonne famille, fougueux et surtout il plaisais enormement a Adolf HITLER, qui lui remis personnellement plusieurs decorations a la chancelerie de Berlin...
Façonné egalement par le journal SIGNAL, qui lui fit souvent sa couverture, donc WITTMANN etait devenu l'un des chouchous de HITLER, et c'est pour cela que l'etat major voulait le muter loin du front afin qu'il devienne responsable d'une ecole de char Tigre I et II, et surtout que l'icone du moment ne tombe pas au front, mutation prevue pour le debut septembre 1944....
Mutation que WITTMANN repoussais avec l'aide de certains de ses superieurs tel que DIETTRICH ou K.MEYER dont il etait tres proche...
Mais l'histoire en a decider autrement et avec le denoument final que l'on connait a Gaumesnil dans le Tigre 007....

Quelques clichés supplementaires de Michael WITTMANN :

WITTMANN alors jeune chef de char sur le front russe " a gauche ":

Image

WITTMANN a chancelerie avec HITLER lui remettant une distinction :

Image
Image

Avec son equipage sur le front russe :

Image

Un briefin quelques jours avant sa mort :

Image

A noter que la section de WITTMANN comme beaucoups d'autres, ne portes pas les tenues reglementaires et que hommes en faisaient souvent a leurs guises, comme WITTMANN lui-même....
A savoir qu'a la 12eme SS, la mode des officiers etait de porter le cuir, pourquoi???......Je ne saurai vous le dire.... Image
Mais beaucoups de clichés des officiers connus comme WITTMANN ou Kurt MEYER, le confirme, comme quoi que même au front ils leurs fallaits etre a la mode du moment...


....
.....


Florence
Messages : 1562
Enregistré le : 21 nov., 00:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Michael WITMAN

Message non lu par Florence »

Merci pour ces posts très intéressants!

Cordialement,

Florence


Nous sommes conscients que ces Américains, là-bas vont à l'abattoir.
"Pauvres bougres" dit Frerking, incidemment à voie basse.....
J'ai moi aussi le sentiment de monter à l'échafaud.

Heinrich Severloh, WN62, Mémoires à Omaha beach
_____________________________________________________________
Membre de l'association DDay-Overlord
Image
Membre de l'association : "Les Fleurs de la Mémoire".
Image
flo_passionné_39-45
Messages : 114
Enregistré le : 23 oct., 23:00

Michael WITMAN

Message non lu par flo_passionné_39-45 »

Merci pour ce post, Image au fait, quelle est votre spécialité si vous en avez une bien sur ! Image

Cordialement

Image

floran


Fantomas
Messages : 54
Enregistré le : 09 août, 23:00

Michael WITMAN

Message non lu par Fantomas »

Pour la tenue de cuir, cela venait de la marine italienne (la 1 SS LAH avait combattu en Italie), et Wünsche a été le premier a mettre en place les tenues en cuir, mais aussi les tenues en camouflage "italien" (qui est différent du camouflage tâcheté sur la photo)...

Et Wittmann était surtout célèbre pour la contre-attaque sur Villers-Bocage, le 13 juin 1944, en détruit des chars, mais aussi d'autres véhicules blindés (halfs-tacks, carriers...), exagérant ainsi sa victoire.
Il y a eu largement meilleur que Wittmann, même en Normandie (c'est le cas d'Ernst Barkmann de la division Das Reich)...


phil14
Messages : 108
Enregistré le : 14 nov., 00:00

Michael WITMAN

Message non lu par phil14 »

Tout a fait d'accord avec toi Fantomas, il y avait bien mieux comme chasseurs de chars dans l'armée allemande mais comme je l'ai dit Michael WITTMANN etait façonné par la propagande, il fallait des heros sur les fronts et ils etaient l'un d'eux pour le peuple allemand a l'epoque....

Quand a son fait d'arme a Villers Bocage, ce fut un grand moment car il s'est adapter a la situation avec brio, mais j'irai certainement intervenir sur le post qui en parle....
Car bien sur on parle plus de son attaque osé de la colonne, que de sa fuite de Villers Bocage a la suite de la destruction de son Tigre dans le village, car il a ete a deux doigts de faire faire prisonnier pendant cet affrontement.....

Sinon pour repondre a la floran, ma specialitée est l'etude des forces allemandes pendant la bataille de Normandie, surtout les combats autour de Caen et de Falaise, et bien sur la 12eme SS " Hitlerjugen "....


Avatar du membre
Dogface Soldiers
Messages : 322
Enregistré le : 26 mars, 00:00

Michael WITMAN

Message non lu par Dogface Soldiers »

Le s.SS-Pz.Abt.101 est le bataillon de chars lourds organique du 1er Corps blindé SS. Celui-ci a été constitué sur le front de l?Est durant l?été 1943. Début 1944, il est envoyé en Belgique et rassemble les divisions « Leibstandarte SSAH » et « Hitlerjugend ».
Tout au long de la bataille de Normandie, il est commandé par le SS-Obergruppenführer (général de corps d?armée) « Sepp » Dietrich.
Au moment du débarquement, le P.C. du corps est à Septeuil, au sud de Mantes-La-Jolie, en Seine-et-Oise.

Le s.SS-Pz.Abt.101 est quant à lui créé en 1943 à Mailly-le-Camp, alors que les autres unités organiques du corps et la division « Hitlerjugend » s?organisent à Beverloo, en Belgique.
Officiellement , les E.O.C.A. du 1er corps blindé SS ne reçoivent le n° 501 qu?en octobre 1944, date avant laquelle elles portent le n° 101.

Au moment du débarquement, le s.SS-Pz.Abt.101 semble se trouver près de Beauvais. Pour se rendre en Normandie, il passe par Paris.
Le 08 juin, près de Versailles, les « Tiger » du bataillon subissent un bombardement aérien qui endommage plusieurs d?entre eux, du moins à la 2e compagnie du SS-Ostuff. Wittmann.
Le P.C. du 1er corps blindé SS s?installe du 9 au 15 juin à Baron, près de la cote 112. Le bataillon 101 n?atteint vraiment la zone des combats que le 12 juin, dans la région de Villers-Bocage.
La compagnie du SS-Ostuff. Wittmann est camouflée dans un petit bois au nord-est du bourg. La 1./SS-Pz.Abt.101 aux ordres du SS-Hstuf. Möbius, se trouve sur sa droite.
Quatre « Tiger » de la compagnie doivent être confiés au SS-Ostuf. Stamm, qui commande la compagnie de réparation.
Wittmann a réussi à prendre avec lui le SS-Oscha. Woll, le pointeur avec qui il a remporté le gros de ses succès en Russie ; bien que ce dernier soit désormais chef de char lui-même.
Le 13 juin, il veut observer le terrain de lui-même jusqu?à Balleroy, au nord-ouest. Le bruit que la 7ème D.B. britannique a bousculé l?aile gauche de la Panzer-Lehr-Division, en ligne plus au nord, se confirme.
Le char isolé gravit la pente sud-est de la cote 213, qui se trouve en plein sur la route qui mène de Caen à Villers-Bocage. Dans ses jumelles, Wittmann voit des colonnes blindées britanniques qui montent la route venant de Villers-Bocage ! Un message radio est aussitôt expédié à la 2ème compagnie pour rallier tous les « Tiger » disponibles sur lui. Doucement, le char de Wittmann va s?embusquer dans un petit bois proche. A la corne nord-ouest, il aura un champs de tir idéal.
Sur la N. 175 roulent de blindés de la 22ème brigade blindée de la 7ème Armoured Div. Il y a aussi des éléments de la 1ère Rifle Brigade, deux escadrons du 8ème hussards et des éléments du 1er corps blindé. Tout ça le commandant de la 2./s.SS-Pz.Abt. 101 l?ignore encore.
Le véhicule de tête est maintenant à 100 mètres de la corne du bois où est embusqué le « Tiger ». Le moteur rugissant, le monstre se jette littéralement à l?abordage de la colonne . Les obus de 88 frappent à bout portant . Lentement, le char remonte la colonne, tirant sans arrêt . Chars, motos, camions, half-tracks, chenillettes brûlent, répandent des débris de ferrailles sur la chaussée. L?équipage trépigne . Balthasar Woll reste calme, mais un rictus de plaisir tord sa bouche . Un obus atteint quand même le « Tiger », mais ripe sur le blindage monstrueux . Woll aligne bientôt son deuxième « Cromwell », puis son troisième ?
On entend dans la radio de bord le SS-Ostuf. Stamm annoncer qu?il est à la cote 213, avec tous les chars qu?il a pu récupérer . Il dit aussi qu?il a engagé le combat contre des blindés de reconnaissance . Wittmann laisse sur la route 25 blindés divers ; les motos, jeeps et camions ne sont pas comptés .
Quand le SS-Hstuf. Möbius déboule avec huit « Tiger » de la 1./s.SS-Pz.Abt. 101, Wittmann les dirige aussitôt vers Villers-Bocage . Ce sont treize chars lourds qui pénètrent dans la bourgade, cherchant de leurs obus et de leurs rafales les nids de mitrailleuses et les pièces antichars . Le char du SS-Oberscharführer Krieg est mis en flammes par deux coups de lance-roquettes . Le propre « Tiger » de Wittmann est touché à son tour . Le commandant de la 2ème compagnie se défile prudemment à pieds avec son équipage, abandonnant son valeureux engin au milieu de Villers-Bocage . Plusieurs autres engins subissent le même sort . Il faut décrocher car aucune infanterie n?est là pour déloger les redoutables casseurs de chars britanniques qui s?en donnent à c?ur joie .
Villers-Bocage sera reprise par un « Kampfgruppe » de la Panzer-Lehr-Div. et des éléments de la 2ème Pz.Div. Plusieurs « Tiger » pourront être récupérés et remis en état .
L?intervention du seul char du SS-Ostuf. Wittmann a été décisive . Toute la man?uvre qui aurait pu encercler la puissante Panzer-Lehr a été déjouée par ce seul officier . Le général Bayerlein le propose pour les glaives à la Croix de chevalier de la Croix de Fer et c?est là le moins qu?il puisse faire . Les combats du 13 juin ont coûté 27 chars à la 7ème DB. La 22ème brigade a perdu près de 200 hommes, la 4ème Rifle Brigade plus de soixante. Wittmann reçoit sa décoration le 22 juin.
Quelques jours après, il peut accrocher sur ses pattes d?épaule la seconde étoile de Haupsturmführer (capitaine). Il refuse un poste d?instructeur à une école d?officiers, préférant malgré tout le contact de la troupe.
Le s.SS-Pz.Abt. 101 ne chôme pas. Le P.C. du 1er corps blindé SS s?est installé à Evrecy le 15 juin, qu?il quitte pour Clinchamps-sur-Orne le 28. Du 9 au 16 juillet, le s.SS-Pz.Abt101 est rassemblé au sud d?Evrecy. Il est en ligne du 17 au 24 au sud d?Avenay, ensuite autour de Vieux, sur la droite.
Le 7 août , le bataillon est rattaché à ce qui reste de la div. « Hitlerjugend », en position à mi-chemin entre Caen et Falaise. Le SS-Hstuf. Michael Wittmann le commande désormais. Sa mission est de capturer Cintheaux, sur la route Caen-Falaise pour assurer la protection du flanc droit de la division, et d?occuper les hauteurs, au nord du village. Le 8, « Panzermeyer » trouve les « Tiger » abrités derrière une haie, à l?est du village. Le SS-Stubaf. Waldmüller règle les derniers détails de l?attaque avec Wittmann quand un bombardier solitaire survole plusieurs fois le coin, lançant des appels lumineux. « Panzermeyer » voit le danger. Il brusque le déclenchement de l?attaque, initialement prévu pour 12h30. Kurt Meyer serre la main de Wittmann en lui rappelant encore une fois l?importance de l?attaque . L?as des as de la Panzertruppe grimpe sur son « Tiger » en riant, presque comme un adolescent.
Les « Tiger » roulent maintenant vers le nord. Ils cherchent les dépressions du terrain pour s?arrêter et tirer. Ils traversent ensuite les champs découverts à vitesse maximum. Les Panzergrenadiers de la « Hitlerjugend » suivent. Un tir d?artillerie assaille les « Tiger ». Wittmann fonce en avant d?autant plus vite. Les lourds chars s?en tirent sans dommages. Mais le ciel s?anime. Les avions ne s?en prennent qu?aux positions canadiennes et polonaises.
A 1800 m, les 88 allument les Shermans qui roulent vers Cintheaux. Les chars de la 4ème DB. Canadienne font face. Wittmann colle au terrain. L?affaire dure plusieurs heures. Les quelques « Panther » que possède encore le 1./SS-PzRgt. 12 se font annoncer. Cintheaux est pris.
Le soir, les « Tiger » couvrent le repli nécessaire des grenadiers du SS-Stubaf. Waldmüller, du fait de la chute de Bretteville-sur-Laize à gauche. Les chars se mettent à l?abri dans le bois qui borde le château de Quesnay, à 6 km au sud-est de Cintheaux. Le commandant du s.SS-Pz.Abt. 101 est introuvable. « Panzermeyer » le fait chercher partout. Le bataillon est placé sous le commandement direct du SS-Ostubaf. Wünsche. Le lendemain, les « Tiger » sont requis par Wünsche pour reprendre la côte 140 avec les « Panther » du SS-Pz.Rgt. 12. Les chars du 101 se glissent hors du bois et longent les crêtes vers le secteur du « Kampfgruppe » Krause. Là, ils pivotent. Deux chars se camouflent dans les broussailles, face au flanc allié. Les 88 tonnent. Deux Shermans sont touchés. La riposte est sanglante. Les deux « Tiger » repérés deviennent cibles. Avec trois autres engins rameutés, ils se maintiennent pourtant suffisamment longtemps pour que les « Panther » du SS-Stubaf. Jürgensen puissent amorcer leur mouvement tournant. Les chars à étoiles blanches laissent échapper vers le ciel des volutes de fumée grasse.
Vers 11h00, deux halfs-tracks tentent de percer vers le nord, rapidement broyés par les obus du 88 d?un « Tiger » qui se trouve près de Kurt Meyer .
Dans la nuit, les canadiens peuvent rejoindre les polonais . Ils laissent 28 chars autour de la côte 140 .
On trouve quelques témoins pour rapporter qu?ils ont vu le « Tiger » du Kommander se débattre seul contre un groupe de Shermans à l?est de Cintheaux au soir . Après en avoir détruit deux, puis un troisième déjà immobilisé, il semblait s?être résolu à se dégager en force. Le « Tiger » reçut de plein fouet les obus de cinq Shermans tirant depuis trois cotés différents . On ne vit aucun survivant .
Le 18 aôut, deux autres chars du bataillon, eux-même endommagés, bloquent à Nécy les blindés de reconnaissance de la 53ème D.I. britannique. Ils sont détruits le lendemain, vers 02h00 du matin. L?officier qui les dirigeait, le SS-Ostuf. Meitzel, est fait prisonnier avec les deux équipages, dont tous les membres sont blessés?

Récit de l?engagement du s.SS-Panzerabteilung 101 dans la bataille de Normandie .
Bibliographie : LES PANZERS Normandie 44 d? Eric LEFEVRE ? Edition HEIMDAL -


Dogface Soldiers - US Militaria WW2 collector -
phil14
Messages : 108
Enregistré le : 14 nov., 00:00

Michael WITMAN

Message non lu par phil14 »

Beau recit 101° Airborne, mais encore un de plus.....

Regarde bien les photos que j''ai posté, il n'y a aucunes carcasses de Shermans detruits autour des Tigres, même autour de celui de WITTMANN.
De plus, sur la photo aerienne, si on suit le recit il devrait y avoir 3 ou 4 epaves de Shermans autour du Tigre 007........rien, il n''y a rien....
Par contre sur ces même clichés on voit nettement les impacts d''une attaque aerienne sur Tigre le 007 de WITTMANN et le 314....
De plus le Tigre 007 n'etait pas celui de WITTMANN, il l'a emprunter car le sien etait en reparation, donc ce n'etait un Tigre de commandement et sur les photos du 007 on ne voit aucunes antennes...

Et oui avant d'aller sur le front la compagnie de WITTMANN etait au repos en France, et de plus la compagnie devait repartir sur le front de l'est au même moment que le debarquement...
Et la compagnie de WITTMANN a pris un retard important pour la bataille de Normandie, car tout leurs Tigres etaient sur un train qui partait en allemagne, donc WITTMANN et ses hommes etaient a pieds, il aura fallu 2 jours pour recuperer les Tigres du coté ded Beauvais, et enfin de prendre la route du front de l'Ouest avec ceux-ci.....
A savoir que WITTMANN et ses hommes ont roulés de nuit et cachaient leurs chars Tigre dans les sous bois le jour, car leurs monstres soulevaient trop de poussiere en roulant et etaient donc des proies faciles pour les avions alliés qui les reperaient facilement a cause des nuages de poussiere .
Mais a peine arrivé sur le front qu''ils se lancerent dans les combats de suite pour aider et soulager leurs camarades de la 12eme SS.....


Avatar du membre
Dogface Soldiers
Messages : 322
Enregistré le : 26 mars, 00:00

Michael WITMAN

Message non lu par Dogface Soldiers »

"Beau recit 101° Airborne, mais encore un de plus....."
Je pense que c'est un des premiers récits, mais il est vrai que le secret de la mort de Wittman reste intact. Et je connais bien les variantes.
Je citais un livre que j'ai lu, il y a une tentaine d'années.
Quant aux clichés que tu as mis sur ce topic, je les ai depuis un moment dans mes images. D'ailleurs je pense que ce sont les seules connues.
Par contre j'ai tout à fait apprécié le témoignage que tu mets au début et ça peut faire avancer les choses. Juste une p'tite remarque. Tu penses que Wittman était blond ? D'après les clichés d'époque, on dirait plutôt qu'il est châtain.


Dogface Soldiers - US Militaria WW2 collector -
phil14
Messages : 108
Enregistré le : 14 nov., 00:00

Michael WITMAN

Message non lu par phil14 »

Ce ne sont pas mes dires, mais juste reproduit le recit de Mr MARIE, qui m'a raconter des tas d'anecdotes sur la bataille de Normandie....
Mais d'apres les quelques photos de WITTMANN que je lui ai presenter il y a quelques années, c'etait bien lui, du moins une tres forte ressemblance, c'est surtout la dent en or et les cicatrices qu'avait l'officier, et WITTMANN avait quelques cicatrices sur le visage...
Par contre, les photos du Tigre 007 de WITTMANN sont connues car ce sont les seules faitent, et Mr MARIE a reconnu formellement les epaves Tigres qui etaient non loin de la ferme de ses parents....


Avatar du membre
Dogface Soldiers
Messages : 322
Enregistré le : 26 mars, 00:00

Michael WITMAN

Message non lu par Dogface Soldiers »

Ok, en tout cas merci pour le témoignage de Mr MARIE.


Dogface Soldiers - US Militaria WW2 collector -
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussion générale sur la bataille de Normandie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités