Les "Malgré-nous" : une terrible injustice !

Vous souhaitez partager des informations concernant la seconde guerre mondiale en général ou informer les membres d'événements commémoratifs particuliers, cet espace est fait pour vous.
Avatar du membre
Monty
Messages : 616
Enregistré le : 22 juin, 23:00

les"malgré nous" une terrible injustice!

Message non lu par Monty »

Non, ils étaient assignés dans des compagnies je pense.


Yuri67
Messages : 603
Enregistré le : 07 janv., 00:00

les"malgré nous" une terrible injustice!

Message non lu par Yuri67 »

Une petite question: "les malgrés-nous" choisissez t'ils leurs affectation ou c'était en fonction de leurs capacités?
Quand ton pere a effectuer son service millitaire, on lui a demandé ou il voulait allé ?

Par definition, un "malgrés-nous" ne c'est pas engagé volontaire, il n'as donc pas le choix de l'unité d'affectation, ils etaient reparti par les allemands suivant leur besoin, mais en regle général, leur proportion n'exédait pas 5 a 8% dans les unités combattantes, pour évite les désertions de masses.
Pour en revenir aux Malgré-Nous, pauvres Hommes et pauvres citoyens Français que c'étaient !
C'est beaucoup plus compliqué que cela, ..
Il ne faut pas voir non plus des vrais français bien chauvin dans chaque malgré nous. Beaucoup n'etait pas pro-francais, mais beaucoup n'était pas pro-allemand non plus, et encore moins pro nazi. Il y a quelque chose de plus pour les alsaciens et mosellans que le reste de la france et des francais ne peuvent pas comprendre, c'est la spécificité de leur région qui depuis 1871 n'est ni vraiment française, ni vraiment allemande, tout en etant de culture germanique.
il faut rappellé que la plupart de leur pere avait deja servi l'armée allemande pendant la 1ere guerre mondiale, que la plupart de leurs parents avaient vecu l'annexion allemande de 1871 a 1918, que beaucoup d'entre eux ne parlais meme pas francais, ou tres mal (il ne parlais pas allemand non plus, il parlait le dialecte, a l'epoque c'etait de loin la premiere langue).
Bref, l'image du pauvre francais enrolé de force est fausse, cela a été le cas, mais je ne pense pas qu'on puisse généralisé la situation, je pense que beaucoup n'etait pas plus francais que allemand.
Je pense qu'ils devaient être méprisés des soldats Allemands...
Meprisé non, je pense pas.
Tout dépendait de l'incorporé lui-même, certains ont entretenu d'excellentes relations avec leurs compagnions d'armes, d'autre de moins bonne...
Mais en regle général, Le fait d'etre alsacien ou mosellans n'etait pas discriminant a ce point.

Les incorporés de force n'ont pas seulement été victime des nazis, ils ont aussi et surtout été victime de l'histoire de leur region.


Invité

les"malgré nous" une terrible injustice!

Message non lu par Invité »

De manière générale, les soldats allemands se méfiaient des Alsaciens, du fait qu'ils étaient Français avant la guerre (un certain nombre d'Alsaciens avaient aussi servi sous l'armée française en 1940)...


Yuri67
Messages : 603
Enregistré le : 07 janv., 00:00

les"malgré nous" une terrible injustice!

Message non lu par Yuri67 »

Voila une lettre d'un lorrain francophone que j'ai trouvé ici :
http://www.ac-nancy-metz.fr/pres-etab/g ... malgre.htm
A l?Est, le 24 Décembre 1943.

" Mes chers parents,

" J?avais décidé en mon for intérieur de ne plus vous écrire cette année, mais en ce jour de Noël, le mal du pays m?ayant saisi d?une étreinte si violente, si brutale que je n?ai pu m?empêcher de vous crier ma douleur si profonde et qui me ronge malgré mes efforts pour la maîtriser, mais sans succès.

" Malgré que vous m?ayez appelé " Allemand " , je ne suis pas dans mon élément parmi eux. Je ne comprends ni leur langue ni leurs chansons. Je voudrais tant entendre parler français, je suis comme un paria perdu dans un pays sans limites, comme une coque de noix au milieu des océans , comme Français au milieu d?Allemands, enfin, comme un mouton au milieu de loups-garous !

" Pour la première fois depuis longtemps, des larmes coulent le long de mes joues, ma poitrine se serre comme coincée dans un étau, un long sanglot m?étouffe douloureusement ; pas une lettre, pas un bonheur, bonheur, c?est un mot dont j?avais appris à apprécier le sens pendant les vingt et un jours de permission et qu?il me faut oublier désormais pour Dieu sait combien de temps...

" Des voix noyées dans l?eau de vie chantent à tue-tête ; des chansons de toutes sortes me parviennent du bunker voisin, elles semblent soudain prises d?une sainte émotion, lorsqu?ils entonnent " Heimet deine Sterne " , cela prend pour moi une telle ampleur que les yeux fermés je cherche à revoir mon pays, la cathédrale, les rues, notre maisons et vous, enfin, je revis en rêve les belles heures dont le souvenir me demeure lancinant comme une plaie inguérissable.

" Enfermé dans ma tour d?ivoire, tel un ermite, je gravis sans aide mon pénible calvaire autant qu?immérité et résume mon chagrin out dans un poème.

[...]

" C?est en serrant les dents que je me résigne à vous quitter pour aujourd?hui en vous embrassant de toutes mes forces filiales.

Votre fils Gaston. "


Invité

les"malgré nous" une terrible injustice!

Message non lu par Invité »

Superbe expo sur Tambov au Musée de Diekirch.
Mon beau-père déporté, RAD etc. a eu l'émotion d'y voire une ''fête'' de départ du camps à laquelle avait participé une de ses connaissances, un dentiste bien connu de Metz (Devant les Ponts, pour ceux qui connaissent) dont je ne peux donner le nom pour des raisons évidentes.


Invité

les"malgré nous" une terrible injustice!

Message non lu par Invité »

Document émouvant de l?immédiat après-guerre avec les dernières adresses connues de ces malheureux déportés et Malgré-nous du secteur de Sarreguemines(Tambow, Drancy?)
Image
Image


Invité

les"malgré nous" une terrible injustice!

Message non lu par Invité »

Il ne fut pas question de tenter de germaniser les trois départements annexés et le Luxembourg puisque Hitler les considérait de fait comme allemands.
Je suis messin et je connais, à travers ma famille, le problème.
Une germanisation forcée avait été tenté en 1870 lorsque les huns nous avaient tout simplement amené des familles de colons, avaient germanisé le quartier gare en le reconstruisant en gré rouge (alors que notre pierre est le beau calcaire jaune de Jaumont)
Justement, le scandale, la honte, c'est que 1940 nous avons été annexés sans que le mot ait besoin d'être prononcé et sans que personne, surtout pas Vichy ne s'y oppose, ne serait-ce que dans un écrit, dans un discours.
Mes grandes tantes écrivaient encore allemand et en gothique mais moins folklorique, ma belle famille s'est fait raflée et a été déportée (pas de camps de concentration, mais de travail) et les jeunes hommes sont partis au R.A.D. Certains jeunes s'étaient soustrait au R.A.D avec l'aval de leurs parents;il y a même un (très gros mot) sur ce site (voir autres discussions) qui a trouvé cela égoïste.

Il existe désormais une littérature assez fournie qui explique les peines et douleurs de notre Moselle et de l'Alsace.

Par contre, bien des français parlent encore de nous comme des ''boches de l'Est'' des ''casques à boulons''

Une petite anecdote pour que vous puissiez imaginer ce que fut, depuis des décennies et des décennies, le calvaire des Alsaciens-Mosellans (de grâce, n'employez pas l'association fausse d'alsaciens-lorrains) Le grand-père de mon beau-père, après 1871 montait tous les jours la colline d'Elevange pour voir si les troupes françaises venaient les délivrer. Il a fallu attendre encore quelques années...
Ce drame s'est répété trois fois, en 1870, en 14-18 et en 40. Et dire qu'il y a encore des co....ards pour nous traiter de boches...


Invité

les"malgré nous" une terrible injustice!

Message non lu par Invité »

Beaucoup n'etait pas pro-francais,

Où as-tu été cherché cela ? Nos grand-parents se sentaient aussi français que tous les autres français et pourtant eux savaient mieux que personne ce qu'une guerre augurait! Quelle est cette contre vérité ?
Les mosellans et les alsaciens également se sentaient français et 100% et les preuves ont été nombreuses !
Burkel avait, lors d'un discours, dit que ceux qui ne se sentaient pas capables de devenir allemand avaient le droit de partir en zone libre en emportant quelques kg d'effets personnels (30 kg, je crois, ce qui fait peut pour une vie)
Les milliers de demandes en préfecture et les quais de gare qui ne désemplissaient pas l'ont rapidement fait revenir sur sa décision car ce fut une véritable hémorragie !
Le 15 août 1940, sans aucune concertation, les messins sont venus fleurir la statue de la Vierge à l'époque sur la Place Saint Jacques. Ceux qui connaissent cette place savent sa taille; elle fut pourtant recouverte et sur une bonne épaisseur, de petits bouquets bleu-blanc-rouge.


Invité

les"malgré nous" une terrible injustice!

Message non lu par Invité »

Tout à fait, et cela se constate justement par les incorporations de force puisque le volontariat a eu un très faible succès...


Yuri67
Messages : 603
Enregistré le : 07 janv., 00:00

les"malgré nous" une terrible injustice!

Message non lu par Yuri67 »

Il ne fut pas question de tenter de germaniser les trois départements annexés
Ah bon ?
Pourquoi les allemands ont remplacer les noms des rues dans les villes par des noms allemands ? pourquoi les noms des personnes etait "traduit" en allemand ?
Tu es messin, a Metz en 1940, l'avenue foch ou la rue serpenoise ne s'appelait pas la "Adolf-Hitler Strasse" ?
Ce n'est qu'un exemple, mais ne fait pas parti de la germanisation, voir de la nazification ? D'autant plus que si je lis la suite de ton message, je comprend encore moins ce que tu veux dire. Selon toi, l'alsace-moselle était composé en grande partie (pour ne pas dire uniquement) de francophile, Hitler aurai pris le risque de laissé tout les symboles de la France sans rien imposé de l'Allemagne ? sur une terre du IIIe reich ?

En faite, la germanisation est meme allé beaucoup plus loin ... dans le sud de la moselle, Burckel est allé jusqu'a raser les toits de certaines maisons car selon lui "trop francais", dans les cimetieres, les nazis sont allé jusqu'a re-graver les pierres tombale et les monuments aux morts des victimes de la guerre 1914-1918, pour ecrire "mort pour le grand reich allemand".

Beaucoup n'etait pas pro-francais,
Où as-tu été cherché cela ? Nos grand-parents se sentaient aussi français que tous les autres français et pourtant eux savaient mieux que personne ce qu'une guerre augurait! Quelle est cette contre vérité ?
Il n'y a pas de contre verité, certains n'etait pas plus pro-francais qu'il n'etait pro allemand, ne pas etre pro-francais ne veux pas dire etre pro-allemand ...
Comment peut-on expliqué la montée de l'autonomisme alsaciens dans les années 20 ? alors que la region etait francaise, dans certaines villes, les autonomiste on recupéré plus de 50% des voix ...
Le 29 avril 1928, 9 autonomistes sont élus à l?Assemblé nationale, leurs scores varient de 54% à Saverne et 62% à Molsheim. Le 8 mai 1932, 11 autonomistes sont élus à l?Assemblé nationale, leurs scores varient de 48% à Strasbourg à 75% à Erstein. En 1929 le communiste autonomiste Hueber est élu maire de Strasbourg à la place du socialiste francophile Peirotes.
C'est etre pro-francais ca ? En tout cas, ce n'est pas pro-allemand non plus.

Comment explique tu que dans certains villages les habitants ont refusé de chanter la marseillaise pendant la ceremonie du 11 novembre, parceque ce n'etait pas l'hymne sous lequel leurs enfants etaient mort ?
Ce n'est pas un cas isolé, il y a eu bien d'autres protestations sont différentes forme.
Le 15 août 1940, sans aucune concertation, les messins sont venus fleurir la statue de la Vierge à l'époque sur la Place Saint Jacques.
Il y eu d'innombrable actes similaire, mais ca ne change pas ma position parceque ca ne reflete pas toute la population.
Tout à fait, et cela se constate justement par les incorporations de force puisque le volontariat a eu un très faible succès...
Exact.
Ce qu'il faut rajouté, par rapport a l'incorporation pendant la guerre 14-18 (le terme malgré nous a d'abord etait utilisé pour désigné les enrolé de force dans l'armée allemande en 1914), c'est qu'en 1940 il y avais le nazisme en plus ...
Les mosellans et les alsaciens également se sentaient français et 100% et les preuves ont été nombreuses !
Comme les preuves qu'une partie non négligeable ne l'etait pas a 100% ... encore une fois sans tombé dans l'abus et dire que ceux la etait a 100% allemands ou nazis ...
Burkel avait, lors d'un discours, dit que ceux qui ne se sentaient pas capables de devenir allemand avaient le droit de partir en zone libre en emportant quelques kg d'effets personnels (30 kg, je crois, ce qui fait peut pour une vie)
Les milliers de demandes en préfecture et les quais de gare qui ne désemplissaient pas l'ont rapidement fait revenir sur sa décision car ce fut une véritable hémorragie !
Exact, il y a eu pres de 80.000 demandes il me semble, mais seulement 5.000 furent vraiment autoris a partir de moselle. Burkel a donc fait marche arriere comme tu dis.
Mais ce que tu oubli de dire, c'est que toute ces demandes arrive a un moment precis, lors de l'annonce du decret d'incorporation de force en aout 1942, avant cela, les meme mosellans qui avait fait leur demande s'etait accommodé (dans le sens ou il continuait a vivre) de bien des choses (contre leur gré), dont la germanisation la nazification, et le RAD par exemple ...


Encore une fois, faire passé tout les incorporé de force pour des pro-francais a 100% serai une erreur a mon sens, et encore une fois, cela ne veux pas dire qu'il etait pro-allemand a 100%, ce n'est pas blanc ou noir, il y a une nuance.

Je pense que leur histoire et deja assez tragique, inutile d'interpreter différement leurs sentiments, et apres tout pour une parti d'enter eux, ne pas etre vrai francophile a cette epoque n'avait rien d'un crime ... vu l'histoire de la region...


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussions générales autour de la seconde guerre mondiale »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité