Artillerie a coté de la pointe des espagnoles

Pour connaître l'histoire des sites du Mur de l'Atlantique, pour poser vos questions, rejoignez cette section !
Invité

Artillerie a coté de la pointe des espagnoles

Message non lu par Invité »

hello,
le terrain n'est pas interdit seulement,s'est les prunus,ronce et genet qui interdise le passage.le STP espagnols n'est pas en bout de la pointe mais en retrait dans l'arrière de la pointe.
en bunker l'ot a placer sur la pointe des espagnols.
2 x r 680 sk casemate pour pack
2 x r 633 abris mortier m 19
4 x r 634 abris cloche mg
2 x r 621 abris pour dix hommes
2 x r 668 abris pour six hommes
1 x r 601 abris pack sous plaque de blindage.
8 x vf 58 c tobrouck pour mg
1 x vf 246 mortier.
1 x 515 abris pour mg sous plaque blindè.
2 x abris sk electrogène
1 x abris sk troupe.
1 x r667 sk.
divers projecteur.
batterie 1mafia albertung 231. 4 x 105 skc/32.
voila pour les fortifs pure allemande,le reste ètant d'origine francaise.
em
Image


chazette
Messages : 66
Enregistré le : 03 janv., 00:00

Artillerie a coté de la pointe des espagnoles

Message non lu par chazette »

Partie 3
Le secteur de Basse-Normandie

L?artillerie du secteur de la basse-Normandie et de la Manche dépend de l?AOK 7 et de son Arko 118 dont le poste fut successivement occupé par le Generalmajor Hermann Kruse puis l?Oberst Hamann. En tout trois régiments d?artillerie côtière assurent la défense de l?espace maritime (HKAR 644, 645 et Art.Rgt zbV 720 (mot) complétés par le détachement HKAA 832. Ce dernier HKAA 832, devenant fin 1943 la HKAA 1260, est dirigé tout d?abord par le Major Clemens Warlimont remplacé en avril 1944 par le Major Paul Friedrichs, totalisant en 1942 trois batteries de 15,5 cm GPF. De leur coté les îles Anglo-normandes sont occupées par le AR zbV 720 (mot) transformé fin 1943 en HKAR 1265 et commandé successivement par l?Oberst Karl Lorenz (9/41-11/42) puis par l?Oberstleutnant Carl Pedell. Seules les unités équipées de 155 GPF seront décrites dans les lignes qui suivent.

La batterie de Riva-Bella
Installée dès le printemps 1942 sur la plage de la station balnéaire de Riva-Bella (avant elle est en place àHoulgate), la batterie 1./HKAA 832 est chargée de vérrouiller l?estuaire de l?Orne et son accès au port de Caen, tel un bastion avancé. En cette année 1942 la position est formée de six grands encuvements abritant chacun un canon de 15,5 cm K418 (f). Elle est érigée très près du rivage et n?est protégée que par quelques champs de mines et un important réseau de fils de fer barbellés. De part et d?autre de la cuve, une soute à munitions et un abri pour le personnel assurent la logistique de chaque matériel. Pour éviter les reconnaissances aériennes et camoufler les pièces, les Allemands ont eu recours à des filets, ainsi que de la peinture ocre recouvrant chaque élément du canon. En arrière une maison d?habitation, surmontée d?une plate-forme, était utilisée pour diriger le tir des pièces en baie de Seine. A la fin de l?année 1943 la position est codée Stützpunkt Caen 08 et l?unité est transformée en 1./HKAA 1260, suite à la restructuration des détachements de l?artillerie côtière de l?armée de terre. Tout au long de l?année la batterie est étoffée par de nouvelles constructions défensives telles un abri H626 armé d?un 7,5 cm FK38, divers Ringstand et casemates pour 5 cm KWK L/60, des abris H621 et H622, des soutes à munitions H607, une casemate pour mitrailleuse H624, un abri avec coupôle blindée type H120 servant d?observatoire avancé pour la batterie de Ouistreham, de nombreuses tranchées, un fossé antichars, quelques emplacements pour 2 cm Flak 30 pour lutter contre l?aviation alliée et un important poste de direction de tir et de commandement. Ce dernier, installé en retrait de la plage, du haut de ses 17 mètres, bénéficiait d?une vue remarquable et dégagée du Havre à Quinéville. Construit sur six niveaux il comporte un étage technique avec salle de ventilation et groupe éléctrogène, deux niveaux de chambrées, un étage servant de PC avec salle des cartes et centre de transmissions, un niveau d?observation sur la baie de Seine avec un poste de télémètrie, que complète au niveau supérieur un poste antiaérien munit d?une cuve pour 2 cm Flak 30. A la veille du débarquement la batterie, très exposée aux bombardements, est entrain de s?étoffer avec quatre casemates H679 en cours de construction. Mais avec l?arrivée des Alliés ces casemates ne resteront qu?au stade de la fouille ou du piédroit. D?autre part les pièces furent démontées de leurs assises en mai 1944, suite à l?intensification des bombardements aériens.

La batterie de la pointe du Hoc
Cette pointe, très connue du grand public depuis sa prise par les Rangers le 6 juin 1944 au matin, abritait la seconde batterie de 155 GPF du secteur. Surplombant la baie des Veys et la côte orientale du Cotentin, la batterie 2./HKAA 832, perchée sur de hautes falaises, était de par son emplacement une des plus fortes positions d?artillerie située en baie de Seine. En 1942 six cuves en béton, avec niches à munitions attenantes, sont construites pour abriter les pièces de 15,5 cm K418 (f). A l?avant au bord de la falaise, un PDT H636a dirige le tir de la batterie qui est elle même complétée en deux ans par des soutes H134, des abris H502, H621 et H622, deux abris L409a surmontés de pièces de 2 cm Flak 30 et de nombreuses tranchées. Le 15 décembre 1943 la position Stützpunkt Bayeux 075 est réorganisée et transformée en 2./HKAR 1260. Avec l?arrivée massive des bombardements les Allemands décident de protéger le matériel de 155 GPF en le plaçant sous de grandes casemates. Durant l?hivers 1943 trois casemates H679 sont en cours de construction sur le site de la pointe du Hoc. A la veille du débarquement en Normandie seulement deux des trois emplacements viennent d?être totalement achevés mais le matériel, avec la recrudescence des bombardements alliés, ne fut jamais installé au centre de la chambre de tir et le 6 juin les Rangers retrouverons les pièces alignées le long d?une haie à 200 mètres de la position initialle.

La batterie de Fontenay / St-Marcouf
Cette batterie, tout d?abord érigée à l?été 1941 en arrière de la localité d?Houlgate, est transférrée à la mi 1942, près de la localitée de Crisbecq / Fontenay. Elle dépend alors du HKAA 832, en tant que troisième batterie du détachement (3./HKAA 832), dont le PC est installé près d?Arromanche. Toutefois pour des raisons tactiques elle est rattachée au HKAR 644 en place sur la face orientale du Cotentin. Cette position sommaire ne regroupe que six grands encuvements pour des matériels de 15,5 cm K418 (f), quelques abris, des soutes à munitions, ainsi qu?une tour en bois lui permettant l?observation en baie de Seine. A la fin de l?année 1943 les pièces de 15,5 cm GPF sont retirées de leurs emplacements au profit de quatre canons de 21 cm K39/40 L/52 de la firme Skoda. Malheureusement aucune information n?a pu être retrouvée aux archives allemandes pour savoir ce qu?elles sont devenues.

La batterie « Socoa West »
Cette position dominant le port de Saint Jean-de-Luz, fut commencée le 31 mars 1941 et achevée au mois d?avril 1941. Servit par la deuxième compagnie d?artillerie de marine issue du détachement 286 (2./MAA 286), la batterie est dirigée par l?Oberleutnant MA d.R Gerd Reese assisté par le Leutnant MA d.R Karl Schmidt. Elle consiste alors en quatre encuvements en béton protégés par un mur pare-éclats dans lesquels les canons de 15,5 cm K418 (f) sont camouflés des vues aériennes par d?imposants filets maintenus par des arceaux tubulaires. Chaque pièce est alors installée sur un support pivotant équipée de patins pour enserrer les roues, reposant lui-même sur une scellette en acier fixe implantée sur le dessus d?une assise en béton. Par rapport à toutes les autres pièces de 15,5 cm celles de Socoa, réalisées aux ateliers de Puteaux en 1920, sont pourvues d?équipements supplémentaires consistant d?une part en un bloc lunette placée à droite, permettant ainsi un pointage rapide grace à un volant de maneuvre et d?autre part d?une rembarde métallique. A cette époque la MKB de Ciboure totalisant 186 artilleurs, est dirigée pour le tir marin par un Messgerät de 3 mètres (Raumbild RA 1 GAO n°16 datant de 1937) ainsi que par un projecteur de 150 cm (Scheinwerfer n°4667 de la marque Sautter-Harle) pour le tir de nuit. En 1941 la position dispose dans ses soutes de 1500 obus, 1372 charges lourdes et de 1164 charges moyennes (Kartuschen). En octobre 1942 la batterie aligne aussi quatre pièces anti-aérienne de 7,5 cm Flak M36 (f), deux projecteurs de 150 cm, cinq mitrailleuses et deux canons de 2 cm Klak Oerlikon. En 1943 les quatre canons sont installés sous un complexe mixte constitué de casemates M170 avec abris attenant type H622 et le télémètre (Messgerät) de 3 mètres est quand à lui positionné à l?intérieur du PDT type M162a avec différentes lunettes d?observation. A cette époque la batterie de Socoa West prend comme numéro de point d?appui : Ba 59 M 1943 soit le Stützpunkt Bayonne n° 59 et sa défense anti-aérienne très étoffée, repose alors sur deux pièces de 7,5 cm Flak M17/34 (f), une Fla-MG 39 de 1,5 cm, un 2 cm Flak 38 Vierling, deux 2 cm Flak 28 Oerlikon et quatre canons de 7,5 cm Flak M36 (f). Du coté de la défense rapprochée du site, les Allemands disposent de douze lance-flammes légers, trois lance-flammes médiums, cinq MG polonaises, deux s.MG lourdes (une française et une polonaise), cinq le.MG allemandes et cinq le.MG françaises, que complètent un projecteur de 60 cm et un projecteur de 150 cm. Enfin du coté oriental de la batterie, une casemate H612, armée d?un canon de 7,62 FK 295/2 (r), flanque l?entrée du port de Saint Jean-de-Luz et ses digues.

Liste des batteries de 155 GPF en place sur l?Atlantikwall

Norvège
HKB Jusholmen 32./HKAR 971 4 x 15,5 cm K418 (f)
HKB Grötavaer 12./HKAA 983 4 x 15,5 cm K418 (f)
HKB Elgsnes 13./HKAA 983 4 x 15,5 cm K418 (f)
MKB Bjarköy 3./MAA 511 4 x 15,5 cm K418 (f)
HKB Rottenvik 31./HKAR 971 4 x 15,5 cm K418 (f)
HKB Falvic 3./HKAR 972 4 x 15,5 cm K418 (f)
HKB Öksfjord 32./HKAA 971 4 x 15,5 cm K418 (f)
MKB Store Korsnes 3./ MAA 514 4 x 15,5 cm K418 (f)
HKB Ristiniemi 1./HKAA 773 4 x 15,5 cm K418 (f)

Hollande
MKB Katwigk 7./MAA 201 4 x 15,5 cm K418 (f) Nordwijk

Belgique
HKB Vosschlag 1./HKAR 1240 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 1./HKAA 823
HKB Middelkerke 3./HKAR 1240 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 3./HKAA 823
HKB Westende plage 7./HKAR 1240 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 1./HKAA 826
HKB Groenendijk 5./HKAR 1240 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 2./HKAA 826
HKB La Panne 6./HKAR 1240 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 3./HKAA 826

France
HKB Mardyck 3./HKAA 1244 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 3./HKAA 827
HKB le Clipon 1./HKAA 1244 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 1./HKAA 827
HKB Oye plage 2./HKAA 1244 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 2./HKAA 827
HKB Hardelot 2./HKAR 1245 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 2./HKAA 738
HKB St-Gabriel 1./HKAR 1245 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 1./HKAA 738
HKB le Touquet 3./HKAR 1245 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 3./HKAA 738
HKB Varrengeville 813 (1942) 6 x 15,5 cm K418 (f)
MKB Brière 2./MAA 266 4 x 15,5 cm K418 (f) Ferme Valentin
HKB Riva-Bella 1./HKAA 1260 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 1./HKAA 832
HKB pointe du Hoc 2./HKAA 1260 6 x 15,5 cm K418 (f) ex 2./HKAA 832
HKB Fontenay 3./HKAA 832 6 x 15,5 cm K418 (f) Saint-Marcouf
HKB Moltke 5./HKAR 1265 4 x 15,5 cm K418 (f) ex HKB 356 Jersey-les Landes
HKB Barbara 10./HKAR 1265 4 x 15,5 cm K418 (f) ex HKB 354/935 Guernesey-les Lohiers
MKB Socoa West 2./MAA 286 4 x 15,5 cm K418 (f)


chazette
Messages : 66
Enregistré le : 03 janv., 00:00

Artillerie a coté de la pointe des espagnoles

Message non lu par chazette »

Pointe des Espagnols
par A.Chazette
A l?extrémité de la presqu?île de Roscanvel, la pointe des Espagnols domine le goulet de Brest. Elle doit son nom à un fort élevé par les Espagnols débarqués à Camaret au printemps 1594. Les quatre cents Espagnols furent délogés de la pointe par le maréchal d?Aumont, après plusieurs assauts sanglants. En 1695-1697, Vauban y fait établir une batterie basse pour 31 canons. En 1888, la pointe reçut une batterie de rupture pour deux canons de 32 cm modèle 1870-84 au bas de la falaise. Une batterie de 47 mm à tir rapide fut aussi installée dans la batterie basse en 1892, puis elle fut désarmée avant 1913. On installa aussi à l?extrémité ouest deux projecteurs de 60 et 90 cm, une usine électrique et un poste de commande à distance.
La batterie basse était alors protégée du coté de la terre par un retranchement. En 1813, une tour modèle n°1 (1811) pour soixante hommes fut construite en avant du retranchement, qui fut lui même remplacé par une enceinte bastionnée à branches tombantes. En 1890-1891, on construisit des emplacements de batteries à l?intérieur et à l?extérieur de l?enceinte soit deux batteries armées de quatre canons de 32 cm modèle 1870 M, une batterie de quatre matériels de 19 cm et une position armée quand à elle de quatre matériels de 24 cm modèle 1870 à l?est de la tour. Ces dernières pièces seront démontées au courant du printemps 1915. Un magasin à munitions souterrain donnant dans le fossé de l?enceinte fut aussi creusé. Avant 1913, on y ajouta une batterie de quatre canons de 100 mm TR modèle 1897. Au courant de l?hiver 1916 toutes les pièces de 100 et de 32 mm seront démontées et acheminées sur le front de Verdun. A la veille de la seconde guerre mondiale la pointe des Espagnols n?est plus dotée que de trois matériels de 105 mm mle 1897 et de quatre canons de 47 mm mle 1885 à tir rapide. Avec l?arrivée des Allemands le site va être abondamment modifié; la tour dite Napoléon du modèle n°1 est alors découronnée, les embrasures de la batterie de rupture sous roc sont bétonnées pour accueillir deux nouveaux canons de 5 cm KWK L/42 et une batterie antiaérienne lourde 1./MaFlA 231 est mise en place. Cette dernière, codée C43 et baptisée du nom de Eisenträger, est placée sous le commandement de l?Oberleutnant MA d.R Karl Lotze et totalise quatre pièces de 10,5 cm EL C/32 conduites par un télémètre et deux canons de 2 cm Flak. Enfin il est à noter que la pointe même a été transformée en réduit hermétique par l?occupant qui y installe un certain nombre d?ouvrages bétonnés pour ainsi obturer la pointe. On y trouve deux abris à cloche pour mortier M19 codés C45 et C48, trois abris H634 surmontés d?une cloche blindée à 6 créneaux pour mitrailleuses s.MG 34, un abri H621 surmonté d?une cloche pour guetteur codé C48/9, une casemate H515 pour s.MG 34 sous plaque de blindage codée C49, deux casemates type H680 abritant un matériel de 7,5 cm Pak 40 et un abri PC H621 codé C332 d?où est dirigé toute la résistance allemande de la pointe sous l?égide de l?Oberleutnant Becker commandant la 2./Gr.Rgt.898.


Invité

Artillerie a coté de la pointe des espagnoles

Message non lu par Invité »

hello ac,
sur se site je n'est trouver que un r 680,l'autre le long de la route qui va vers roscanvel ?????? je pense qu'il exite plus. le r 633 le long de la route en face du 634 il est complètement pèter.j'ai tout retrouver sauf deux ouvrages.
et la bas s'est guinster hill.la colline a gênets.


je dois y retourner pour quelque photo de la r 515 louper,car j'ai fini la nuit.
et en 1996 j'ètait a l'argentique pas facile.
em Image


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Mur de l'Atlantique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité