Rapide biographie du Général Gamellin

Le front de l'Ouest ne se limite pas à la bataille de Normandie : discutez ici des autres grandes batailles !
Quentin
Messages : 1757
Enregistré le : 13 mai, 23:00

Rapide biographie du Général Gamellin

Message non lu par Quentin »

Extraits Wikipédia


Général Gamelin


Maurice Gamelin (1872-1958) était un général français.
Gamelin commanda l'armée française pendant la Drôle de guerre de 1939-1940. Il a succédé au poste de généralissime à Maxime Weygand et a été remplacé par le même Weygand. Pendant le régime de Vichy, Gamelin fut arrêté et déporté en Allemagne. Il a publié plus tard un épais volume de mémoires.
Le généralissime des Forces françaises armées au cours de la Seconde Guerre mondiale était un des généraux les plus intellectuels de son époque. Il était respecté, même en Allemagne, pour son intelligence et sa subtilité. Malgré cette finesse et ses bons états de service pendant la Première Guerre mondiale, son commandement des armées françaises pendant les jours déterminants de mai 1940 est difficile à qualifier sans utiliser l'adjectif « stupide ».
Gamelin servit avec compétence sous les ordres de Joseph Joffre pendant la Première Guerre mondiale. Il était un des protégés d'Édouard Daladier.
Au début de la Seconde Guerre mondiale, Gamelin ne voulait pas procéder à des bombardements sur l'Allemagne, de peur des représailles. Éviter des effusions de sang inutiles était une préoccupation importante pour lui, sans doute trop, diraient certains, pour un général.
Au rang de ses erreurs et errements tactiques et stratégiques, on peut citer :

*La délégation excessive du commandement sur un front crucial: en Belgique, on ne sut trop qui commandait la coalition interalliée: était-ce le général Billotte, chef du er Groupe d'Armées, le général Georges, commandant du front Nord-Est, ou le généralissime luimême?

*Sa doctrine militaire ultra-défensive qui lui interdit de porter des coups mortels à l'Allemagne dès septembre 1939, la Ligne Siegfried n'étant protégée que par des forces de réserve tandis que le gros de la Wehrmacht combattait en Pologne (victime ainsi de l'absence de tout soutien militaire à l'Ouest);

*Ses conceptions obsolètes de l'emploi de l'aviation, des chars, des éléments motorisés, de l'artillerie, des fortifications, largement inspirées de l'expérience de 14-18 et hélas partagées par un très grand nombre d'officiers supérieurs à cette époque;

*Sa vision du théâtre d'opérations qui lui fit regarder le secteur des Ardennes comme impénétrable, au grand dam du général Corap, commandant la IXe armée dans ce secteur, qui ne cessa de signaler en vain l'insuffisance en hommes et en matériel sur ce front et sa perméabilité de fait; de même le maintien excessif de forces derrière la ligne Maginot, excessivement gourmande en personnel, mais qui aurait dû à l'inverse permettre une grande économie de troupes;

*Enfin, ses faibles valeurs de meneur d'hommes, d'organisateur, et son manque de charisme


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Front de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités