Décès de Bernard Dargols, héros français de la bataille de Normandie

Décès du vétéran français Bernard Dargols

Bernard Dargols

Bernard Dargols avait participé à la bataille de Normandie sous l’uniforme américain de la 2nd Infantry Division.
Photo : D-Day Overlord

29 avril 2019 : Décès de Bernard Dargols, vétéran français de la bataille de Normandie
Auteur : Marc Laurenceau

Bernard Dargols s’est éteint le 28 avril 2019 à l’âge de 98 ans.

Né à Paris le 5 mai 1920, Bernard Dargols est décédé quelques jours seulement avant son 99e anniversaire. Il nous laisse le témoignage d’une aventure extraordinaire pendant la Seconde Guerre mondiale et un message clair pour les générations à venir : nous devons être attentifs à ne pas laisser la barbarie revenir parmi nous.

En 1938, alors qu’il se trouve aux Etats-Unis pour faire ses premières armes professionnelles, Bernard Dargols apprend que la guerre éclate en Europe. Quelques semaines plus tard, alors qu’il regarde les actualités militaires dans un cinéma, il découvre la poignée de main entre Hitler et Pétain : c’est le choc qui déclenche tout. Ne pouvant accepter pareille armistice et encore moins la collaboration avec les Nazis, il se porte volontaire dans un centre de recrutement américain afin de porter les armes et défendre son pays, même de l’autre côté de l’Atlantique.

Les Américains lui permettent de s’engager : il réalise ses classes à Fort-Dix dans le New Jersey puis à Croft en Caroline du Sud. Il se forme ensuite aux actions de renseignement, à l’instar des “Ritchie Boys“, ces Européens appuyant les services américains pour la libération de leur pays. Bernard Dargols intègre ensuite la 2nd Infantry Division : son but est de renseigner les forces américaines dans les jours qui suivent l’assaut initial du débarquement en Normandie, en s’infiltrant derrière les lignes ennemies et interrogeant les civils sur les positions des unités et des dépôts allemands. Il débarque ainsi à Omaha Beach le 8 juin 1944, après le terrible combat du Jour J et participe à la bataille de Normandie, traversant notamment Formigny, Trévières, Saint-Georges-d’Elle et Cerisy-la-Forêt.

Bernard Dargols en 1944 en Normandie

Bernard Dargols demandant à un civil normand des informations sur les positions allemandes.
Photo : US National Archives

Participant à la libération de la Bretagne, il s’est ensuite rendu à Paris, avec l’autorisation de ses supérieurs, pour y retrouver sa famille. Avec son unité, il participe à la libération de la Belgique et va jusqu’à fouler le sol allemand. Les Américains décident ensuite de le maintenir à Paris où il interroge les Français qui veulent travailler pour les forces de la libération, afin de déceler d’éventuels anciens collaborateurs.

Après la guerre, Bernard Dargols a participé à de nombreuses reprises aux commémorations du débarquement et de la bataille de Normandie, où il a obtenu de multiples distinctions. Possédant la double nationalité française et américaine, il a notamment reçu les honneurs du président Barrack Obama en 2014 à Colleville-sur-Mer, à l’occasion du 70e anniversaire du D-Day. Avec sa petit-fille, Caroline Jolivet, il avait rédigé ses mémoires dans l’ouvrage : Bernard Dargols, un G.I. français à Omaha Beach.

Bernard Dargols Jeep La Bastille

Bernard Dargols pose pendant la bataille de Normandie devant sa Jeep baptisée “La Bastille”
Photo : DR

Il laisse le souvenir de son incroyable témoignage, souvent répété. Président d’honneur de l’association D-Day Overlord, il était apprécié de tous et son humour permanent ne pouvait dissimuler le message grave qu’il a voulu partager jusqu’à la fin de sa vie : la barbarie n’a pas disparu et peut resurgir encore de nos jours. Il nous appartient de nous souvenir des horreurs nazies pour ne pas laisser le monde s’embraser à nouveau.

 Retour au menu Actualités des plages du débarquement

 

DDay-Overlord.com – Reproduction soumise à l’autorisation du l’auteur – Contact Webmaster