Les Gooseberries et Blockships – Bataille de Normandie

Le principe des Gooseberries et Blockships

Le Goosberry 1 au large d’Utah Beach

Un gooseberry (au pluriel des gooseberries, groseilles en français) est le nom de code donné par les Alliés à un réseau de brise-lames disposé le long du rivage normand pendant l’été 1944.

Les brise-lames sont notamment composés d’anciens navires et bâtiments de guerre des pays alliés (appelés blockships ou Corn cobs), traversant la Manche par leurs propres moyens ou ayant été tractés.

Ayant été au préalable lestés par du béton, les Blockships se sabordent ensuite à l’endroit prévu et forment alors un brise-lames artificiel appelé gosseberry, leur coque dépassant d’environ deux mètres la surface de l’eau à marée haute.

Ces brise-lames ont pour effet d’amoindrir les effets du courant marin afin de faciliter les opérations de débarquement de moyens humains et matériels sur les plages.

Les gooseberries composent l’architecture des ports artificiels d’Arromanches et de Saint-Laurent-sur-Mer ainsi que devant les plages de débarquement.

Il existe cinq gooseberries :

Gooseberry 1 (Utah Beach)

Gooseberry 2 (Omaha Beach)

Gooseberry 3 (Gold Beach)

Gooseberry 4 (Juno Beach)

Gooseberry 5 (Sword Beach)

 

Consulter la liste des brise-lames britanniques engagés au large des plages du débarquement en cliquant ici.

 

 Retour au menu Armada alliée : opération Neptune

Débarquement de NormandieBataille de NormandieLa Normandie, aujourd’hui

MédiathèqueArmographieFilmographieBibliographieBoutiqueForumInfos du site

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster