Où était la 4e DB le 21 août 1944

Vous souhaitez aborder un sujet général concernant la stratégie d'un camp ou de l'autre, ou poser une question particulière en rapport avec la bataille de Normandie ? Cette rubrique est faite pour vous !
Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Où était la 4e DB le 21 août 1944

Message non lu par Stevenot Gilbert N. » 09 nov., 18:01

Posté par Henri Rogister

Les grands rapports arrivent enfin, et seront aussi longs jusqu'à la fin du mois.

Amitiés.

La 4e Division Blindée le 9 novembre 1944.
______________________________________

A 0.45 le CCB de la 4e Division Blindée quitte les environs de Haracourt pour passer à l'action avec la 35th Infantry Division. Il est composé des unités suivantes, le 8th Tank Bat, 51st Armored Inf Bat, 22nd Armored Field Art Bat, 177th Field Art Group, 253rd FA Bat, 179th FA Bat, Company C, 53rd Armored Inf Bn, Company A 704th Tank Destroyer Bn, Company C, 37th Tank Bn, 24(2), Company B, 126th Ord Main Bn, Company B/46, Company C/489, Company C, 25th Cav Recc Sq et une section du 995th FA Bn. Ce large éventail d'attaque fut plus tard divisé en deux colonnes.

Une sur la gauche, commandée par le major Churchill et l'autre sur la droite par le major Maybach. L'avancée s'engage progressivement, à travers le secteur de la 35th Infantry Division, entraînant les colonnes dans les villages de Herberviller, Mazerulles, Aboncourt, et Manhoue. A cet endroit la colonne se sépare, la colonne de gauche prend la direction de Malaucourt et celle de droite fonce vers Jallacourt. L'infanterie amie, le 137th Inf Regiment, de la 35th Infantry Division entre en contact avec l'ennemi qui se trouve encore terré dans ces deux villages; Nos forces s'emparent de ces deux places sans rencontrer une forte opposition. Après la prise de ces dernières, la colonne de gauche prend la direction de Lenoncourt, tandis que celle de droite se dirige vers Criocourt. La condition boueuse du terrain oblige les deux colonnes à rester sur les routes. La colonne de gauche rencontre beaucoup de mines, des barrages, et des canons anti-chars entre Malaucourt et Lemoncourt, on s'y attendait un peu, mais nos mouvements de flanc, et de concert avec l'appui aérien furent couronnés de succès, car les obstacles ont été rapidement écartés.

La colonne de Churchill encerclait Lemoncourt et s'emparait du village sans y avoir rencontré une forte résistance. Après avoir traversé ce village, la colonne s'attardait quelque peu pour déblayer les mines et les barrages de blocs de béton. Ces obstacles étant éliminés la colonne poursuit son chemin, toujours sans rencontrer une grande résistance, en s'emparant de Viviers, toujours de façon relativement aisée et organisait son bivouac de nuit près de Hanocourt. La colonne de droite rencontrait la résistance ennemie à l'orée des bois situés au sud de Griocourt. La contre-attaque ennemie était menée sous forme de tirs de mitrailleuse, de mortiers, et de canons anti-tanks. L'ennemi détruisait un half-track et un canon d'assaut et la colonne fut obligée de déployer une section de tanks et trois escadrons d'infanterie pour neutraliser l'ennemi. La colonne fut à nouveau confrontée à un barrage à Criocourt, mais le contourna pour entrer dans le village.

Beaucoup d'Allemands se rendirent et furent rapidement évacués à l'arrière et pris en charge par la 35th Infantry Division. Deux canons anti-tanks ennemis furent démolis près de Criocourt, mais peu de temps avant ils avaient atteint un de nos camions lourdement chargé. La colonne poursuit le tracé prévu vers Laneuville-en-Saulnois et remporta une belle victoire en encerclant deux canons de campagne. Alors que la colonne CCB descendait la colline avant l'entrée de Fontony, elle se trouve sous le feu foudroyant des canons anti-aériens, anti-tanks et mortiers. Des tanks ennemis apparaissent tout à coup sur le flanc gauche et les salopards parviennent à détruire huit de nos half-tracks. Les tanks de la Compagnie C du 37th Tank Bat, étaient rapidement déployés pour se débarrasser des intrus et trois d'entre eux étaient réduits au silence, et tous les autres étaient figés dans la gadoue.

Le soir commençait à tomber et il fut décidé de reculer sur la pente opposée et de se regrouper pour la nuit. Au cours de cette journée la colonne, avait détruit 9 canons anti-tanks, dont trois de fleurons, et capturant un semi-chenillé et 57 prisonniers. La colonne perdait 10 half-tracks, trois canons d'assaut, trois tanks moyens et 12 autres prenaient un bain de boue.

La colonne CCB suivait de près le mouvement du CCA et le rassemblement s'organisait dans les environs de Eberviller, en attendant l'ordre du prochain départ. L'ennemi au cours de la journée avait été en contact avec le 559th et la 48th Infantry Division.

Les pertes du jour 22 soldats et 1 officier, 54 soldats blessés, et 2 officiers.



Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Où était la 4e DB le 21 août 1944

Message non lu par Stevenot Gilbert N. » 10 nov., 15:45

Posté par Henri Rogister

La 4e Division blindée le 10 novembre 1944.
__________________________________

Les changements suivants s'inscrivaient dans la nouvelle organisation des colonnes.
Tous les escadrons du 25th étaient attachés au CCB, tandis que le 8th Tank Bat, recevait l'ordre d'apporter son plein appui au sud de la colonne du CCB, à Fontenoy. Dans la colonne CCB, secteur gauche, l'infanterie de la 35th Infantry n'avait pas suivi d'assez près notre marche vers Viviers et par conséquence, l'ennemi rentrait à nouveau dans le village au cours la nuit, coupant les routes de ravitaillement de la colonne du major Churchill.
Les éléments du 22nd Armd Field Art Bat étaient aussi pris au piège et entièrement coupés du reste de la colonne. L'infiltration ennemie était composée d'infanterie, d'artillerie et d'auto blindées. Un peloton du 8th Tank Bat était envoyé pour relever le 22nd qui avait déjà subit plusieurs pertes et une de ses ambulances avait été capturée par l'ennemi. Cinq tanks ennemis étaient dispersés par le 8th Tank Bat et des soldats de la 35th Inf Div, et ensemble avec nos tanks nous boutions l'ennemi hors du village. Le reste de la colonne gauche du CCB qui avait bivouaqué dans les environs de Hannocourt était obligé de se réfugier dans les Bois de Serre au sud de Hannocourt pour se mettre à l'abri des deux feux intenses de l'artillerie, celui du front et de l'arrière. La colonne de gauche n'avait pas bougé pendant toute la journée. La colonne de droite du CCB était obligée de rester au sud dans les environs de Fonteny pour rester à l'écart de la forte concentration de feu de l'artillerie ennemie et des canons anti-aériens. La colonne attendait aussi la 35th Inf Div pour nettoyer la forêt de Château-Salins.
Dans ce secteur l'ennemi utilisait une arme qui ricochait sur le sol et qui explosait à leur gré. L'arme ne causait pas de dommages matériels mais était en fait une arme psychologique. Le CCA qui avait été mis en alerte hier se composait des unités suivantes, le 37th Co C du 35th, Co B & D du 10th, Co A du 53th, Co D du 25th, Div Art, 94th, 66th, 191st, A/24, C/7O4, D/489, Secteur /995, A/46, A/126.
La colonne de gauche était conduite par le major Hunter et celle de droite par le Lt Col Delk Oden. La colonne de Hunter avait ordre de foncer vers Eberviller et attaquer avec le 36th Inf qui était entrée en contact avec l'ennemi à Morville. Le tracé de la colonne de Hunter menait à Sornoville, Morcel-sur-Saille et Vic-sur-Seille. A cet endroit la colonne faisait un crochet vers le Nord, se dirigeait vers Morville, où elle rencontrait sa première résistance en se trouvant sous le feu des canons anti-tanks, et des avant-postes de l'infanterie ennemis. Un de ses canons fut détruit à Morville et le village fut libéré à l'aise.
Juste devant Morville la colonne fut arrêtée pendant trois heures dans l'attente du génie devant remplir d'énormes cratères dans la chaussée, les conditions marécageuses ne permettant pas de contourner ces obstacles. La colonne reprenait sa route vers Hampont où elle a rencontré une faible résistance des avants-postes ennemis. Elle traversait le village et, non loin de là, y établissait son bivouac pour la nuit dans le Bois de Haboudange. Un important tir d'artillerie nous a importuné toute la nuit. Le plan original pour les deux colonnes qui prévoyait d'avancer sur Obrouck et bifurquer vers Conthil et Château-Voué, avait été changé, vu la lenteur du mouvement causé par l'état des routes.
La colonne de Oden n'avait pas bougé et se trouvait toujours à Bézange-la-Grande. Au cours de l'opération du jour les pertes ennemies sont de, un tank, 21 véhicules divers, deux canons anti-tank, deux canons de 105 mm et un de 120, 189 prisonniers et 378 tués.
Nos pertes sont de : 28 soldats et 3 officiers tués, 64 soldats et 5 officiers blessés. Et parmi les manquants, 5 soldats et 2 officiers.

A demain



Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Où était la 4e DB le 21 août 1944

Message non lu par Stevenot Gilbert N. » 13 nov., 15:02

Posté par Henri Rogister

La 4e Division blindée le 11 novembre 1944.
___________________________________

La résistance ennemie semble se renforcer face aux avancées de la 4e Division Blindée dans tous les secteurs. Les conditions météorologiques sont très défavorables ce qui arrange les tactiques de défense de l'ennemi, notre aviation restant clouée au sol.
Les deux colonnes du CCB ont été lourdement engagées au cours de la journée, la colonne de gauche dans les environs de Hannocourt, et celle de droite à Fonteny.
Dans le secteur de la colonne de gauche, le 8th Bat signalait une contre-attaque ennemie près de Cron. Notre artillerie et le Corps d'artillerie, mettaient cette contre-attaque sous un puissant bombardement. En repoussant cette attaque le 6th Tank Bat détruisait I tank Mark VI, et 14 canons anti-tanks.Le 22nd Armored Field Art Bat et le Corps d'artillerie ont engagé le feu sans arrêt toute la journée, et sont parvenus à détruire cinq batteries ennemies. Cette colonne restait sur sa position, comme lors de nuit précédente, avec l'ordre d'avancer le lendemain vers 07.00.
La colonne de droite du CCB était sous le feu d'un puissant tir d'artillerie et de mortiers sur son flanc droit, alors qu'elle venait de quitter Chateau-Salins. L'ennemi utilisait ce barrage pour couvrir la retraite de l'infanterie, des tanks, et de l'artillerie à traction chevaline du front de Chateau-Salins et se dirigeait vers le village de Morhange. La colonne reprenait son assaut à Fonteny, mais le feu de l'ennemi était trop intense. La Cie C du 51st Armored Inf Bn, et de concert avec deux Cies du 134th Regiment de la 35th Infantry Division attaquaient le village à pied et sous la couverture de l'obscurité parvenaient à nettoyer la moitié sud du village, mais la lutte fut rude car des combats de maison à maison furent engagés.
Dans sa poursuite la colonne détruisait un Char Tigre et capturait 14 prisonniers et un semi-chenillé. Le Lt Col Alfred A. Maybach, commandant du 51st Armored Inf Bat fut mortellement blessé en observant l'attaque sur Fonteny, et il mourrait le jour suivant. Le major Van Arnann prenait le commandement de la colonne de droite du CCB. La colonne Hunter du Combat Command quittait son bivouac du bois de Haboudange vers 07.00, au nord de Obrock, et continuait sa marche sur la route de Obrock-Conthil. Elle fut aussi prise sous le feu de l'ennemi, venant de leurs positions au nord de Burlioncourt. Les Tanks de la 11 th German Panzer Div, sous l'appui d'un feu d'artillerie, prenaient l'initiative et plus de la moitié de la colonne reçu l'ordre de se replier. En dépit de lourdes pertes, la Co D et la section du Bat command du 37th Tank Bat poursuivaient leur chemin vers Counthil. Dans cette action le 37th Tank Bat perdait un tank moyen, 3 tank légers, 2 half-tracks, et deux jeeps. La plupart des effectifs de la colonne retournaient vers Obbock et prenaient une route plus au nord menant à Counthil et ensuite vers Dedeling et Riche. Counthil fut attaquée, capturée et seulement contrée par une faible opposition d'arrière-garde. La colonne allait s'emparer des hauts plateaux au sud d'une voie de chemin de fer entre Conthil and Rodalbe, où ils installaient le bivouac pour la nuit
Au cours de cette journée, la colonne avait détruit 12 canons anti-tank, 1 tank Mark V, 6 véhicules légers, 188 prisonniers, et 328 tués.
La colonne du Colonel Delk Odon du CCA quittait sa zone de rassemblement de Bazange-La-Grande, se mettait en mouvement et traversait Chateau-Salins, atteignait Hampont avant le soir pour y établir son bivouac pour la nuit., sans avoir eu a combattre l'ennemi.
Nos pertes 36 soldats et 10 officiers tués, 29 soldats et 10 officiers blessés.



Invité

Où était la 4e DB le 21 août 1944

Message non lu par Invité » 13 nov., 15:16

au fil des jours qui passent, et des pertes qui s'accumule, je prends conscience de la difficulté que devait être de soutenir l'effort de guerre. Il fallait évacuer et/ou les blessé, enterrés les morts, transférés vers l'arrière des lignes les prisoniers, remplacés hommes et véhicules, réparer, approvisionner, renseigner....pour continuer de progresser...



Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Où était la 4e DB le 21 août 1944

Message non lu par Stevenot Gilbert N. » 14 nov., 01:19

Posté par Henri Rogister

La 4e Division blindée le 12 novembre 1944.
________________________________________

La colonne de gauche du CCA quitte son bivouac pour gagner les environs de Conthil et les ordres donnés sont de joindre les villages de Rodalbe et et Bormaring, afin de couper la route de retraite des Allemands à Merhange. La colonne s'emparait de Rodalbe, sans trop de difficultés, mais trouvait toutes les routes de sorties complètement minées, les ponts détruits et de plus les routes étaient remplies de boues. En attendant les ordres, la colonne devenait la cible de l'artillerie et des feux anti-tanks. Des éléments d'infanterie ennemis appuyés par un fort bataillon de tanks attaquaient la colonne aux environs de la forêt de Pfaffenforst et un dur combat s'engageait. Le 37th Tank Bat subissait de lourdes pertes en hommes et en matériel car l'état des routes ne permettait pas un dégagement rapide. Dans cet engagement nous perdions aussi un canon d'assaut de 1O5mm, trois tanks moyens, et deux autres qui étaient bons pour la casse. D'autres véhicules étaient immobilisés par la boue mais ils ont pu être récupérés sous le couvert d'écrans de fumées. La colonne fut forcée de se replier et d'établir son bivouac pour la nuit près de Lidresing dans les bois de Conthil, où elle subissait des tirs d'artillerie durant la nuit. Deux Cies de la 26th Infantry Division essuyaient aussi de lourdes pertes à Rodalbe. La colonne de droite du CCA fut divisée en deux forces de frappe. Le Colonel Delk Oden commandait un groupe plus important et le Colonel Worst commandait une force moins importante, se composant de D/25, Plat C/704, A/35, canons d'assaut/35, B/10, et Hq/10.; La colonne quittait son bivouac de Hampont et attaquait le long de la route menant à Obreck, Chateau Voué, Dotzeting et Lidrozing. La force de frappe conduite par le Lt Col West prenait la tête du reste des effectifs et son objectif était de s'emparer des hauts plateaux, de la colline 337 à l'est de Château Voué et au sud de Lidrezing La force de frappe de West continuait sa mission de façon méthodique et réussissait à s'emparer de ses objectifs sans rencontrer une véritable opposition. Des éléments attaquaient la colline dans une tempête de neige floconneuse, et prenaient les Allemands par surprise. Les restes de la colonne arrivant pour consolider les gains remportés par West furent attaqués par dix tanks ennemis, au nord et à l'est de Château Voué. Cette action ennemie, coupait ainsi la force de frappe du corps principal durant 6 heures. La Co C du 35th Tank Bat réussissait à refouler l?ennemi en détruisant un tank Mark IV. La colonne rejoignait la task force sur la colline 337 au sud-est de Lidrezing où elle établissait son bivouac pour la nuit.
La colonne droite du CCB avec deux Cies de la 35th Infantry Division continuait son attaque à Fonteny et peu avant la tombée du jour réussissait à s'emparer du village. L'ennemi reculait avec son artillerie et ses canons anti-tank sous le couvert de l'obscurité, mais laissait une unité d'infanterie en arrière garde pour retarder les progrès de la colonne. Dans cette action à Fonteny la 51st Armored Inf Bat capturait six médecins qui étaient identifiés comme appartenant au 110 Inf Regiment de la 11th Panzer Division. Trois Mark VI avaient été abandonnés sur panne de carburant près de Fonteny. La colonne fut retardée quelque peu à Fonteny, le pont qui enjambait la rivière et menait vers les faubourgs du village avait été préparé pour la démolition par l'ennemi, et il était nécessaire que le génie du 24th Engineer Bn le neutralise au plus tôt. La colonne procédait alors à évaluer l'opposition ennemie qui en fait se composait de quelques tanks et d'armes légères. Après avoir détruit deux Mark VI la colonne réussissait à s'emparer du village. Entre-temps la colonne de gauche du CCB quittait son bivouac de Hannocourt et en conjonction avec les éléments du 137th Regiment de la 35th Infantry Division, réussissait à déloger l'ennemi du Bois de Serres. Les deux colonnes du CCB ont alors coordonné leur marche sur Cron et capturaient ce village en rencontrant une très faible opposition. La colonne gauche du CCB restait à Cron pour la nuit. Celle de droite continuait vers Château Brehain, mais un pont détruit empêchait leur progression et était forcée de bivouaquer pour la nuit à cet endroit.
Le 25 th Cavalry Reconnaissance Sq Maes fut relevé du CCB et reçu la mission de maintenir le contact avec le 2nd Cavalry Group dans les environs de Rechicourt. Le Brigadier général Dager renseignait que 448 prisonniers avaient été capturés au cours de la journée et envoyés à la 35th Infantry Division. L'incidence du Trench foots- pieds gelés- s'accroissait de 444 cas ayant été signalés dans les 4 derniers jours.
Nos pertes pour ce jour, 5 soldats et 1 officier tués, 45 soldats et un officier blessés, 2 soldats et 2 officiers manquants. L'échelon avancé quittait son ancien bivouac de Romerville à 11.15 et s?installait à Château Salins vers 14.3O.



Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Où était la 4e DB le 21 août 1944

Message non lu par Stevenot Gilbert N. » 14 nov., 16:40

Posté par Henri Rogister

La 4e Division blindée le 13 novembre 1944.
__________________________________

D'après les ordres du jour, le CCB quitte son bivouac de Château Bréhain à 07.15, l'objectif étant Morhange. Le génie a travaillé toute la nuit à la réparation du pont qui avait stoppé la colonne. Elle entre enfin dans le village, pas de Krauts, mais un nouveau pont est détruit. Nouvelle réparation, quelques heures d'attente de plus et la colonne se dirige vers Bréhain. Progression lente, toujours les boues sur les routes et les mines et nouveau bivouac. Direction Bréhain- Baronville. Pas de contact direct avec l'ennemi à part des tirs d'artillerie sur le chemin. Le mauvais temps restait préjudiciable pour les hommes et le matériel et 22 nouveaux cas de pieds gelés étaient signalés.
La colonne gauche du CCB, quittait Oron et premier contact avec l'ennemi à Villers-sur-Nied, tirs anti-tank, mortiers, mitrailleuses. Ces tirs provenaient de Marthille. La Cie A du 8th Tank Bn fut envoyée vers ce lieu pour réduire la concentration ennemie, mais fonction du temps l'attaque fut un réel succès. Les Allemands ayant été une fois de plus pris par surprise. Des canons étaient capturés avant qu'ils ne puissent s'en servir à l'approche de nos tanks. Les pertes s'élevaient à 7. 88mmm et 11. 75 mm, mais avec un réel bonus, ils étaient intacts, et un important stock de munitions. Le reste de la colonne continuait vers Marthille et Destry, mais les mines une fois de plus les obligeait a établir le bivouac.. La plupart des mines étaient du genre boîte et le génie a procédé au nettoyage toute la nuit.
La colonne de gauche du CCA, qui avait subi de lourdes pertes la veille à Rodalbe s'était regroupée au nord est de Lidrezing. Le 37th TK Bat qui avait perdu plusieurs véhicules était tenu en réserve dans l'attente de renforts. Durant la nuit l'ennemi s'emparait à nouveau de Rodalbe en repoussant l'infanterie "amie" vers Conthil. L'ennemi apparaissait bien organisé. La colonne de gauche n'a pas bougé ce jour, car la Cie C du 10th Armored Inf Ban et la Cie A du 53rd Armored Inf Bat étaient lourdement engagés dans la protection du flanc droit, l'ennemi menant une contre -offensive sur la 26th Infantry Division dans ce secteur.
La colonne de droite du CCA était au bivouac sur la colline 337 au nord est de Lidrezing qu'elle avait pris la veille et elle devait prêter main forte à l'infanterie "Amie", qui attaquait pour reprendre Conthil et en même temps former une ligne de défense à l'orée du Bois de Koecking. Des éléments de la 10th Armored Inf Bn étaient placés en position défensive le long du bois avec le 35th Tank Bat qui devait protéger les deux flancs. Il était rapporté qu'une contre-attaque ennemie dans la direction de Wuisse avait été contrée par la 26th Infantry Division de façon que nos positions défensives ne soient pas en contact avec l'ennemi. L'ensemble de la colonne bivouaquait dans le Bois de Koecking durant la nuit.
Une force de frappe de la Colonne CCA sous le commandement du Major Mc Kons, S-3 du 35th Tank Bat et composé de C/35,A/10, D/25 et un peloton de C/7O4, était envoyée pour déloger l'ennemi de Conthil. L'ennemi n'y était plus en grand nombre et ils en furent vite expulsés. Une contre-attaque sur Rodalbe était prévue et le major Mc Kone eut recours aux Tanks Destroyers pour bloquer les routes menant au nord de cet endroit, où il avait placé les tanks au sud du village et la cavalerie et l'infanterie autour du Bois de Conthil. Le dispositif ne s'étant pas matérialisé, il a rassemblé ses forces et a poursuivi dans la direction de Rodalbe. Un tas de routes étaient parsemées de barrages, de pierre de tronc d'arbres et de matériaux de ferme. Ces embûches sur le parcours freinaient la progression et bivouac était installé pour la nuit, où ils étaient de nouveau sous les feux de l'artillerie. Les pertes de l'ennemi, 10 canons de 88 mm, 11 de 75 mm, 6 mortiers, 6 générateurs, 4 half-tracks ,7 camions, 1 ambulance, 1 canon autopropulsé, 4 canons antiaériens, 100 tués et 50 prisonniers.
Nos pertes 6 soldats tués, 34 soldats blessés et 5 soldats manquants.



Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Où était la 4e DB le 21 août 1944

Message non lu par Stevenot Gilbert N. » 15 nov., 17:05

Posté par Henri Rogister

La 4e Division blindée le 14 novembre 1944.
___________________________________

La force principale de la colonne de droite du CCA, qui avait passé la nuit à la colline 337 et dans le Bois de Koecking, et celle de Mc Kone qui tenait des positions défensives entre les Bois de Conthil et de Zarbeling était divisée en deux pour les opérations du jour. Une restait sous la conduite de Mc Kone et était composée de A/10, Hq/10, C/35, et D/235. L'autre restait sous la conduite du Colonel West et comprenait A/35, H/10, B10 et un peloton du C/704. Les objectifs des deux forces étaient de s'emparer des hauts plateaux du Bois de Marimont et de Bénestroff. Les routes de cette attaque passaient par les villages de Bourgaltroff et Bédestroff.
La colonne de West partait des environs de Lidrezing et très vite rencontrait l'ennemi et se trouvait face à trois tanks Mark V dans les environs des fermes de Kutzeling. Le Lieutenant Sell de A/35, qui avait le commandement de la Cie du Capitaine Brady blessé, donnait ordre à ses tanks de couvrir les flancs et attaqua seul les trois tanks et parvenait à en détruire deux, mais le sien était touché à son tour et lui même s'en sortait blessé. C'est en fait la rencontre des deux tanks qui détruisait le 3e. La colonne continuait sa route jusqu'à l'orée du Bois de Kerperch et en coordination avec l'autre force pour prendre Guébling d'assaut. Mais d'entrée ils devaient faire face à un autre groupe de Marck V, se trouvant là en embuscade, attendant l'approche de notre colonne. Devant ce nouveau dispositif, nos tanks se déployaient dans une brillante manoeuvre et en les attaquant de flanc nous faisions un réel carton de 7 tanks, qui étaient réduits au silence sans la moindre perte dans notre colonne. Mais nos manoeuvres et notre bataille avaient duré six heures. Cinq des tanks avaient été détruits par la Cie A de 35th Inf Bat, les deux autres l'étant sous les tirs de bazookas de la Cie B de la 10th Armored Inf Bn.
Dans l'entre-temps la force du Lt Col West partait de l'avant et les deux forces entraient sous un feu foudroyant dans le village, y délogeant le restant de l'ennemi. Nouvelle déception, nous rencontrions des champs de mines et un pont démoli, ce qui nous a obligé de camper à Guébling pour la nuit. Le génie construisait son pont durant la nuit. Mais en fonction de cette pluie et de la neige les opérations du jour pouvaient être considérées excellentes. Alors que les forces de Mc Kone avançaient le Major Carpenter nous décoiffait en passant au-dessus de nos têtes avec son piper cub qu'il avait ingénieusement transformé en petit bombardier volant. Muni de six rockets qu'il pouvait utiliser à sa guise. Il touchait cette fois un semi-chenillé.
Le Lt Col West avançait vers la colline 337, et le Bois de Kerperch à Guébling. En passant par les bois, ils rencontraient des difficultés de trois ordres, de la boue, des mines, et des tirs de mitrailleuses. Les éléments du 10th Armored Inf Bn attaquaient et rapidement capturaient ou tuaient des éléments ennemis d'arrière garde, mais la boue et les mines ralentissaient considérablement la marche. Finalement Guébling était atteint et en coordination avec la force de Mc Kone nous arrosions le village de Guébling où nous passions la nuit. Tout semblait calme, mais les Allemands commencèrent à tirer des hauts plateaux sur trois côtés du village, et plusieurs de nos véhicules étaient touchés.
La colonne de gauche du CCA qui avait passé la nuit à Conthil avait reçu comme ordre de former une ligne de défense protégeant son flanc gauche sur la ligne de Conthil à Zarbeling. Quelques patrouilles ennemies étaient dispersées dans les environs de la colline 270, au nord est de Zarbeling., sans quoi, le jour fut relativement calme.
La colonne droite du CCB qui avait installé son bivouac sur les hauts plateaux au nord de Achain continuait vers Baronville et dès le départ le premier tank touchait une mine qui le mettait hors état. Cela arrêtait la colonne, le tank obstruant la route et les terrains dans ces environs étaient trop humides pour contourner le tank, la colonne de plus rencontrait bien plus de mines encore ce matin qui étaient encore du type boîte qui n'étaient pas enregistrées par les détecteurs. La colonne recevait aussi le tir direct de deux tanks ennemis, ce qui obligeait les fantassins à se positionner en tranchée mais les tanks destroyers de la colonne détruisaient un tank et canon autopropulsé et les fantassins étaient capturés ou dispersés.
A courte distance de Baronville, la colonne se trouvait sous un puissant tir d'artillerie, venant de Baronville et de Morhange, qui la mettait à l'arrêt. Un peloton de la Cie C du 37th Tank Bat fut envoyé pour aider les éléments de la 35th Infantry Division dans le combat de Baronville. Etant à l'orée du village deux des tanks furent stoppés par des mines et comme la nuit tombait, les autres retournaient et le reste de la colonne établissait une ligne de défense à faible distance du village.
La colonne de gauche du CCB quittait sa position du sud-est de Destry et traversait ce dernier, sans rencontrer d'opposition. Et la colonne se positionnait au sud de Baronville en coordonnant ses efforts avec ceux de la colonne de droite pour mener l'attaque. Cependant, la route était minée, remplie de barrages et sous le feu de l'ennemi, et cela de Baronville à Morhange. La colonne se joignait à la colonne de droite et la 35th Infantry Division établissait une ligne courant du nord au sud et immédiatement à l'ouest de Baronville, ce fut un genre de cross-country, même si les véhicules s'embourbaient, vu que les routes étaient lourdement minées et causaient des dommages et des retards importants.

Les pertes de l'ennemi étaient de 9 tanks, 1 semi-chenillé, 1 canon de campagne, 52 tués et 59 prisonniers. Au cours de cette journée nos colonnes avaient perdu 11 tanks, mais neuf d'entre eux étaient réparables. Nos pertes étaient de 13 soldats et un officier tués, 63 soldats et 3 officiers blessés.



Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Où était la 4e DB le 21 août 1944

Message non lu par Stevenot Gilbert N. » 16 nov., 14:35

Posté par Henri Rogister

La 4e Division Blindée le 15 novembre 1944.
__________________________________

Ce jour, la colonne de gauche du CCA, continue de tenir ses positions défensives sur la ligne Conthil-Zarboling. Cette position fut établie pour prévenir toute contre-attaque possible de l'ennemi sur le flanc gauche du CCA. L'ennemi restait calme, et pas la moindre chance de le voir passer à l'attaque. La colonne de droite fut pratiquement sous le feu de l'artillerie ennemie toute la nuit. Ce matin le feu cessait, et les camions d'essence entraient dans Guebling pour alimenter les véhicules et les tanks, mais le mouvement de ces camions attirait l'attention de l'ennemi et l'artillerie entrait en action et le village était copieusement arrosé de projectiles de tous calibres. Trois de nos camions furent touchés et profitant d'une légère accalmie, la colonne repartait dans la direction nord vers Bourgaltroff, à courte distance de Guebling, où elle subissait sa plus sévère attaque. Une médiocre visibilité retenait nos avions au sol et la colonne n'avait pas la moindre orientation de cette zone de tirs où ça sonnait sans cesse. Après avoir subi des pertes importantes en hommes et en matériels, la colonne fut forcée de s'arrêter et même de se replier sur des positions plus tenables aux environs des fermes de Kutzeling, où elle continuait à être pilonnée.
La colonne gauche du CCB, qui avait passé la nuit à tenir une ligne de défense entre Destry et Baronville, contournait ce denier village et des éléments de la 51st Armored Inf Bat s'emparaient finalement de ce petit village lorrain, en contrant une arrière-garde ennemie. La force gauche attendait dans ce village la colonne de droite, retardée par les mines et la boue, pour procéder au nettoyage de Baronville. Alors que l'incessant et puissant tir d'artillerie ennemi s'abattait sur la Lorraine, nous repairions que les tirs provenaient des environs de Harprich. Des unités du 6th Tank Bat bombardaient ces positions ennemies et, dans le même temps, le reste de la colonne se repliait aux environs de Baronville, pour y passer la nuit.
La colonne droite du CCB ainsi que celle de gauche et des unités de la 35th Infantry Division avaient tenu une ligne défensive au sud-est de Destry et Baronville. La colonne traversait Baronville et s'engageait à nouveau dans un énorme champ de mines. En essayant de le contourner les véhicules s'embourbaient et la colonne y restait coincée durant plusieurs heures.
L'ennemi avait placé les mines dans les traces de leurs véhicules, lors de leur repli. Après avoir nettoyé les mines et retiré les véhicules de la boue, la colonne repartait vers Morhange, où elle épaulait la 26th Infantry Division, en s'emparant du village. En le traversant la colonne était à nouveau sous le tir d'artillerie des canons anti-tank venant toujours de ces satanées positions ennemies de Harprich. La colonne établissait son bivouac sur les hauts plateaux à l'est de Morhange. Les unités ennemies rencontrées dans les environs de Morhange étaient identifiées et appartenaient à la 11th Panzer Div. De part le grand nombre de mines rencontrées au cours de ces quelques jours, les deux "Combat Commands " avaient perdu beaucoup de temps, hommes et matériels et finalement reçurent des instructions pour qu'ils placent des rollers précurseurs et démineurs, devant chaque premier tank de tête de colonne pour faire exploser les mines à distance.
Au cours des opérations du jour, le 25th Cavalry Squadron maintenait le contact entre la 4e Armored Division , la 26th, et la 35th Inf Division. Les pertes infligées à l'ennemi comprenaient 5 tanks Mark V, une auto blindée, 2 camions, 50 tués, 18 prisonniers et 2O blessés.
Nos pertes, 11 soldats tués, 104 soldats et 3 officiers blessés, 3 soldats manquants.
Nos colonnes n'en avaient pas moins été épargnées, 4 tanks moyens, 4 half-tracks, 4 camions de 2½t, un de 1 T et une auto blindée.



Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Où était la 4e DB le 21 août 1944

Message non lu par Stevenot Gilbert N. » 16 nov., 16:20

Posté par Henri Rogister

La 4e Division Blindée le 16 novembre 1944.
__________________________________

Les deux colonnes du CCA bivouaquent durant la nuit en position défensive sur une ligne qui s'étend de Conthil, Zarbeling et Lidrezing jusqu'aux hauts plateaux des fermes de Kutzeling. Les ordres du CCA sont la consolidation de leurs positions avec celles de la 26th Infantry Division, aucune attaque n'étant prévue dans l'immédiat. Au cours des heures matinales, les troupes sont toujours sous le feu de l'artillerie venant des environs de Rodalbe, mais peu de dommages subis. Dans l'après-midi des ordres de repli pour la division de réserve, en vue du ravitaillement, d'une réorganisation et de se tenir près pour les opérations futures. Les compagnies détachées des bataillons qui avaient été sous le contrôle des Combat Commands retournaient sous le contrôle de leur bataillon respectif vers des positions à l?arrière. Le 10th Armored Inf Bn, se replie sur Morville, le 35th Tank Bat, vers Puttigny, le 37th Tank Bat dans les environs de Vaxy. Les unités d'artillerie du Combat Command restaient sur leurs positions pour renforcer les opérations de la 26th Division. La Cie C du 704 Tank Destroyer Bat avait pour mission de rejoindre le 6th Cavalry Group, mais avant cette jonction devait se diriger vers Lubécourt. Après huit jours passés sous toutes les conditions du temps, dans les champs de mines, et face à la résistance ennemie, les officiers et les hommes étaient heureux d'avoir l'opportunité de dormir dans des buildings pour sécher vêtements et équipements.
Les deux colonnes du CCB restaient sur leurs positions entre Baronville et Morhange. A l'exception de quelques échanges de feux d'artillerie, la journée restait calme et la situation inchangée. Une lettre émanant du Quartier Général du Théâtre des Opérations en Europe,était reçue ce jour, et annonçait que la 4e Division blindée et ses unités attachées, la 489th AAA (AW) Bn et le 704th Tank Destroyer Bn ont obtenu le "Battle Credit" pour la campagne de Normandie. Cette annonce autorisait les membres de la division et des unités attachées de porter la Croix de bronze sur leur ruban.



Stevenot Gilbert N.
Messages : 399
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Où était la 4e DB le 21 août 1944

Message non lu par Stevenot Gilbert N. » 17 nov., 00:09

Posté par Henri Rogister

La 4e Division Blindée le 17 novembre 1944.
__________________________________

Les unités du CCA qui se sont repliées des lignes du front vers des aires de repos, passaient la journée au nettoyage de leurs quartiers et aux soins de leurs équipements. Les 94th et 66th Armored Field Art Bns restaient en positions de support pour la 26th Infantry Division. Les hommes des unités au repos, subissaient une inspection méticuleuse des pieds, vu le nombre croissant des pieds gelés, qui nécessitaient des mesures préventives. Les hommes recevaient des chaussettes bien sèches et des conseils appropriés pour éviter ces ennuis désagréables et paralysants. Le poste de commandement du CCA était situé à Gerbecourt.
Les colonnes du CCB recevaient des sporadiques tirs d'artillerie au cours de la nuit et le matin. Vers 11.00 ils étaient alertés pour faire mouvement vers des zones arrière. Toutes les unités devaient suivre ce mouvement, sauf le 22nd Armored Field Art Bn ainsi que les unités attachées qui devaient rester en position pour épauler la 35th Infantry Division. A 15.45 les unités du CCB reprenaient la marche qui les menaient par la traversée de Baronville, ensuite au sud et à l'ouest vers Gerbecourt, Château-Salins, Bezange-La-Grande, Hoévillle et Courbesseaux. Le poste de commandement était déplacé à Courbesseaux et le 51st Armored Inf Bat bivouaquait à Bezange-La-Grande. Le voyage fut très difficile, car le temps était exécrable et la visibilité très médiocre. Certains véhicules sortaient de la route et s'embourbaient sur les bas côtés.




  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussion générale sur la bataille de Normandie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité