Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Glasmine 43 allemande – Histoire, fiche technique et photo

Glasmine 43

Histoire, fiche technique et photo

Image : Glasmine 43

Historique de la Glasmine 43

Le métal coutant de plus en cher et l’essentiel des mines pouvant être décelées par les détecteurs des équipes de déminage, les Allemands veulent faire d’une pierre deux coups en développant pendant la Seconde Guerre mondiale une mine dont la structure est en verre.

Les ingénieurs allemands développent ainsi la “Glasmine 43“, une mine anti-personnelle en verre disponible à compter de 1944. Les premiers modèles sont équipés de détonateurs mécaniques et les modèles suivants reçoivent des détonateurs chimiques, limitant un peu plus les possibilités de détection. De plus, les composants internes sont fabriqués à partir de bois ou de carton.

Dans le détail, la Glasmine 43 se compose d’un pot den verre pouvant recevoir un pain d’explosif de 200 grammes type SprendKörper 28 sur lequel est placé un allumeur. Par-dessus l’allumeur est placé une plaque de rupture et un plateau de fractionnement. Une pression de 8 à 10 kg sur ce dernier casse la plaque de rupture et vient écraser la tête de l’allumeur, déclenchant ainsi le détonateur et la charge explosive.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, de très nombreuses Glasminen 43 sont encore enfouies sur les champs de bataille et de nos jours, beaucoup d’entre elles n’ont toujours pas été neutralisées. De nos jours, des déminages de Glasminen sont encore en cours dans le parc national de l’Eifel en Allemagne, au nord-est de la frontière belge.

Fiche technique de la Glasmine 43

Pays créateur/utilisateur : Allemagne
Dénomination : Glasmine 43 (f)
Production totale (1944-1945) : 11 millions

Type de mine : anti-personnel

Fonctionnement : à pression (réaction à partir de 8 ou 10 kg en fonction des exemplaires)

Explosif : 200 g

Hauteur : 10,6 cm
Diamètre à la base : 11,43 cm
Diamètre au sommet : 15,24 cm

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook