Libération de Barneville-Carteret en 1944 – Bataille de Normandie

Barneville-Carteret (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération de Barneville-sur-Mer : 18 juin 1944
Libération de Carteret : 19 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 60th Infantry Regiment, 9th Infantry Division

Drapeau américain 746th Tank Battalion

Drapeau américain 899th Tank Destroyer Battalion

Drapeau nazi Grenadier-Regiment 1049, 77. Infanterie-Division

Drapeau nazi 265. Infanterie-Division

Historique :

Avant leur unification en 1965, Barneville-sur-Mer et Carteret sont deux communes distinctes.

Le 17 juin 1944, les Américains veulent atteindre la façade maritime ouest du Cotentin avec d’isoler les forces allemandes qui défendent Cherbourg. Ils se dirigent vers l’ouest, en direction des communes de Barneville-sur-Mer et de Carteret. Le 3e bataillon du 60th Infantry Regiment (9th Infantry Division) doit s’emparer de Barneville-sur-Mer. Dans la soirée, le bataillon n’est qu’à six kilomètres de son objectif et à 22 heures 10, le Major General Manton S. Eddy, commandant la 9th Infantry Division, ordonne la poursuite de la progression jusqu’à la route côtière (l’actuelle départementale 650). Le convoi américain se met en route : il est mené par la compagnie K du 3e bataillon installée sur 5 chars Sherman de l’escadron B du 746th Tank Battalion, 4 chars M10 Destroyer de l’escadron A du 899th Tank Destroyer Battalion et 4 semi-chenillés M3 provenant de la section antichar. Malgré la perte d’un blindé au début du trajet, les Américains atteignent les hauteurs de Barneville à compter de 5 heures du matin.

Appuyée par le reste du bataillon installé sur le mouvement de terrain dominant la côte, la compagnie K et les blindés débutent la reconnaissance de la commune de Barneville-sur-Mer qui semble désertée par l’adversaire (4 canons de 88 mm et 2 canons de 20 mm allemands sont détruits par les chars Sherman du lieutenant Kogut – 746th Tank Battalion). Quelques soldats allemands de la police militaire sont faits prisonniers et le village est rapidement sous contrôle. Les blindés se mettent rapidement en position et leurs équipages sont soulagés de ne pas avoir à franchir davantage de distance : ils sont à court de carburant. Compte-tenu de la rapidité de la progression américaine ce jour, la logistique connait des difficultés à suivre le rythme.

Pendant les premières heures de la matinée, plusieurs contacts avec l’adversaire sont établis : il s’agit d’unités isolées qui ne s’attendaient pas à trouver les Américains déjà dans le secteur. A 10 heures, la compagnie L installée en couverture au sud-est de Barneville doit repousser au moins 125 soldats allemands qui tentent de traverser le dispositif ; les Allemands n’y arrivent pas et 85 d’entre eux sont faits prisonniers. Plus tard, une nouvelle attaque adverse débute, cette fois depuis le nord, menée par des éléments de la 77. Infanterie-Division sur des positions défendues par le 1er bataillon du 60th Infantry Regiment. L’intervention des canons du 60th Field Artillery Battalion met un terme à cette attaque désespérée.

Dans la soirée du 18 juin, les Américains ont ainsi isolé les forces allemandes situées au nord du Cotentin (soit près de 40 000 soldats) du reste de leurs forces : elles ne peuvent plus être ni renforcées, ni ravitaillées, malgré quelques tentatives désespérées.

Incapables de tenir une nouvelle ligne de défense, les Allemands rompent le contact à la faveur de la nuit et se replient vers le nord. Le 19 juin, les Américains relancent leur offensive pour empêcher leurs adversaires de rejoindre Cherbourg pour se réorganiser. Le village de Carteret est libéré ce même jour.

Photos de Barneville-Carteret en 1944

Cartes de Barneville-Carteret :

Image : carte du secteur de Barneville-Carteret - Bataille de Normandie en 1944