Libération de Bréhal en 1944 pendant la bataille de Normandie

Bréhal (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 30 juillet 1944

Unités engagées :

Drapeau américain Reserve Command, 6th Armored Division

Drapeau américain Combat Command B, 6th Armored Division

Drapeau nazi 2. SS Panzer-Division “Das Reich”

Historique :

Poursuivant l’exploitation de l’opération Cobra, le Combat Command B (CCB) de la 6th Armored Division longe la côte en direction de Granville, à la poursuite des forces allemandes qui s’avèrent incapables d’opposer une véritable défense ferme. Le CCB reçoit la mission de reconnaître Bréhal sans se laisser retarder puis de sécuriser les sorties Est et Sud de Granville, pendant que le Reserve Command, en deuxième échelon, doit nettoyer les éventuelles poches de résistance dans Bréhal puis couvrir les sorties au Nord et au Nord-Est de Granville au profit du CCB.

A l’aube du 30 juillet 1944, la colonne se met en route et une unité de reconnaissance du CCB éclaire la progression. Rapidement, le combat s’engage à environ un kilomètre au nord de Bréhal : les Allemands, camouflés dans les lisières et les haies, ouvrent le feu à l’arme légère sur les véhicules et les fantassins progressant le long de la route. Les combats durent pendant environ une heure jusqu’à ce que la défense allemande cède, trop légère et manquant d’armes lourdes pour empêcher les Américains de progresser. Le CCB ne se laisse pas retarder, conformément aux ordres, et poursuit en direction de Bréhal.

Mais au moment de pénétrer dans le village, le char de pointe du CCB découvre que la route est bloquée par du matériel divers, formant un barrage. Il n’est opposé qu’à de l’infanterie qui ne semble pas dotée de canon antichar. Dans le doute, les Américains font appel à l’appui aérien : quatre chasseurs-bombardiers P-47 Thunderbolt interviennent aussitôt et réalisent pas moins de quatre passages, ouvrant le feu sur l’obstacle et ses environs, dans le but de dissuader les Allemands de défendre ce point tout en levant le doute quant à la présence d’éventuelles mines antichars. Dans la foulée des passes aériennes, le char de tête américain percute et traverse à pleine vitesse le barrage routier, ouvrant la voie au reste du CCB.

Simultanément, la compagnie A du 50th Armored Infantry Battalion, chargée d’assurer la sécurité rapprochée des chars et de nettoyer les poches de résistance au fur et à mesure des combats, essuie des tirs de mortier : les fantassins débarquent des véhicules de transport et se mettent à couvert. Ces indices semblent indiquer que les Allemands semblant défendre fermement Bréhal : le CCB estime qu’il doit désormais reconnaitre le village avec prudence. Avant que l’infanterie ne s’y engage, les blindés américains tirent copieusement à la mitrailleuse sur les habitations. La compagnie A pénètre dans le village et n’est retardée que par les tirs de quelques rares tireurs isolés, concentrés dans la partie sud de la commune.

A 13 heures 25, Bréhal est libéré. Le Reserve Command traverse à son tour le village et les Américains reprennent la progression en direction Granville.

Carte de Bréhal :