Libération de Portbail en 1944 – Bataille de Normandie

Portbail (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 6 juillet 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 47th Infantry Regiment, 9th Infantry Division

Drapeau américain 315th Infantry Regiment, 79th Infantry Division

Drapeau américain 357th Infantry Regiment, 90th Infantry Division

Drapeau nazi 77. Infanterie Division

Drapeau nazi 265. Infanterie Division

Historique :

La commune de Portbail attire l’attention des Américains dès le déclenchement du débarquement, car les Allemands utilisent le village pour le ravitaillement des troupes du secteur : la présence d’une gare et d’un port expliquent notamment la présence de dépôts militaires.

Une semaine après le Jour J et dans le but de faciliter la prise de Cherbourg, les Alliés veulent couper les lignes de ravitaillement et isoler les troupes allemandes au nord du Cotentin. L’objectif du 7e corps américain (commandé par le général Collins) est alors de progresser le plus rapidement possible vers l’ouest et d’atteindre simultanément Portbail et Carteret. En attendant l’arrivée des forces terrestres, l’aviation alliée harcèle dès le 14 juin les troupes et les installations allemandes dans le secteur de Portbail, empêchant également les mouvements de troupes le long de la route côtière : en conséquence de ces raids, les destructions sont nombreuses dans le village et sur les infrastructures environnantes.

Après le franchissement de la Douve à hauteur de Sainte-Colombe et de Saint-Sauveur-le-Vicomte, le 7e corps projette ses divisions en direction de la façade maritime ouest du Cotentin. Dans la soirée du 18 juin, la 9th Infantry Division du Major General Manton S. Eddy atteint la route côtière reliant Carteret à La Haye-du-Puits, et qui à cette date est le dernier axe majeur pour l’évacuation et le ravitaillement des troupes allemandes isolées au nord du Cotentin. Le 47th Infantry Regiment (9th Infantry Division) du colonel George W. Smythe se positionne à environ un kilomètre l’est de Portbail, sur la route côtière à hauteur du Hameau Huanville, au lieu-dit La Croix du Moulin. Le régiment est relevé ce même jour par le 357th Infantry Regiment (90th Infantry Division), ce dernier recevant la lourde tâche de rendre hermétique la ligne de front.

Les Allemands parviennent néanmoins à contourner le dispositif américain par l’ouest, en longeant la côte à travers Portbail, et de nombreuses unités parviennent encore à s’extraire du verrou installé dans le Cotentin. L’artillerie américaine est largement mise à profit pour interdire le franchissement et le contournement des lignes : les obus s’abattent sur le village ainsi que sur les points de franchissement sur la rivière Olonde, déclenchant de violents incendies dans la commune. Le 19 juin, un bataillon du Grenadier-Regiment 1050 (77. Infanterie-Division) parvient à contourner Portbail et à sécuriser le pont de Carcan, capturant 59 soldats américains du 357th Infantry Regiment : 1 400 allemands intégrés au sein du groupement tactique interarmes “Kampfgruppe” commandé par l’Oberst Bacherer en profitent et s’extraient de la nasse, se repliant vers le sud du Cotentin en traversant l’Olonde.

Les Américains sont dans l’incapacité de s’emparer définitivement du village de Portbail, ce dernier étant toujours âprement défendu par les Allemands. Ces derniers maintiennent sous pression les lignes américaines, avec des infiltrations régulières et des bombardements permanents. Le 22 juin, le 357th IR lance une contre-attaque localisée au sud de l’estuaire de l’Olonde afin de se donner une bouffée d’air, mais sans parvenir à tenir Portbail qui est abandonné à leurs adversaires. Des prisonniers allemands sont néanmoins capturés et escortés vers les lignes américaines : c’est à cette occasion que le colonel Charles Bowler King, officier renseignement (G-2) à l’état-major du 7e corps, est tué par un tireur de précision allemand aux abords du lieu-dit Le Village, au sud de Portbail. Il observait durant l’après-midi le mouvement des patrouilles américaines et des prisonniers traversant l’estuaire, à marée basse. Porté disparu, son corps n’est retrouvé que douze jours plus tard par les habitants du hameau.

Le 30 juin, le régiment est relevé sur position par le 315th Infantry Regiment (79th Infantry Division), qui prend à son compte la défense de la ligne de front. Il faut attendre le 6 juillet pour que les Américains du 315th Infantry Regiment libèrent définitivement Portbail, après le repli des Allemands vers le sud.

Carte de Portbail :

 

Retour à l’index des communes de Normandie

Débarquement de NormandieBataille de NormandieLa Normandie, aujourd’hui

MédiathèqueArmographieFilmographieBibliographieBoutiqueForumInfos du site

DDay-Overlord.com – Reproduction soumise à l’autorisation du l’auteur – Contact Webmaster