Libération de Sottevast en 1944 – Bataille de Normandie

Sottevast (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 20 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 314th Infantry Regiment, 79th Infantry Division

Drapeau nazi 709. Infanterie-Division

Historique :

Pendant l’Occupation, les Allemands débutent en 1943 la construction d’un gigantesque site d’assemblage et de lancement de fusées V2, sur les terres de la commune de Sottevast. Ce projet est baptisé Reservelager West (RLW) et possède d’impressionnantes dimensions : le bâtiment principal, censé contenir une quarantaine de fusées V2, doit mesurer 92 mètres de long, 75 mètres de large et 28 mètres de hauteur, avec une épaisseur de mur supérieure à 4 mètres. L’ensemble des bâtiments du site nécessite plus de 118 000 m3 de béton. Ce projet est également connu sous l’appellation Sottevast-Brix, étant donné la proximité du chantier avec le territoire de la commune de Brix.

Les Alliés, renseignés par les survols de reconnaissance aérienne, comprennent la finalité du chantier le 20 octobre 1943. Ils font le choix de ralentir autant que possible les travaux en bombardant régulièrement le site : les Alliés veulent à tout prix éviter des tirs de saturation des fusées V2 au sud de l’Angleterre où ils se préparent à masser les troupes et le matériel de l’opération Overlord. La première mission de bombardement contre le site de Sottevast est organisée le 26 novembre 1943. Dix raids suivent, du 8 février au 8 mai 1944 : au total, 723 tonnes de bombes sont larguées par 301 avions alliés. Cet acharnement s’avère payant : les travaux sont interrompus par les Allemands et le site ne verra jamais le jour.

Le 11 juin 1944, alors que les Alliés sont encore à bonne distance de Sottevast, un chasseur-bombardier P-47 appartenant au 508th Fighter Squadron (404th Fighter Group) et piloté par le lieutenant Ralph L. Smathers est abattu par la défense antiaérienne allemande, la FLAK. L’appareil s’écrase mais son pilote parvient à s’extraire en parachute, atterrissant sur le territoire du village. Smathers, blessé, est fait prisonnier mais parvient à s’évader par la suite. Recueilli et caché par la résistance française, il doit patienter plusieurs jours avant de retrouver ses compatriotes.

Le 19 juin 1944, les Américains de la 79th Infantry Division vivent leur baptême du feu au sud-ouest de Sottevast. Progressant en direction de Cherbourg tout en suivant en main courante le tracé de l’actuelle route nationale 13, ils bousculent les défenses allemandes qui se révèlent incapables de ralentir les Américains.

Dans la matinée du 20 juin, le 314th Infantry Regiment (IR) commandé par le Colonel Warren A. Robinson libère Sottevast puis poursuit en direction de Saint-Martin-le-Gréard. Le 1er bataillon du 314th IR découvre à cette occasion le chantier abandonné du RLW. Les rapports initiaux des fantassins américains témoignent du caractère extraordinaire du site : ils font état d’une “plateforme pour avions robots”.

Le 4 juillet 1944, les vestiges du chantier reçoivent la visite des généraux Eisenhower et Bradley, qui viennent se rendre compte des dimensions hors-normes du chantier abandonné. Cet événement est largement médiatisé : le 8 juillet 1944, une photo de cette inspection fait la une du journal américain “The Florence Times” (devenu le “DailyTime”).

Photos de Sottevast en 1944

Carte de Sottevast :