Ce qu'a vécu la compagnie I, 116th, 29th

Ce forum s'intéresse plus particulièrement aux unités américaines déployées pendant la Bataille de Normandie.
Invité

Ce qu'a vécu la compagnie I, 116th, 29th

Message non lu par Invité » 19 mai, 08:42

Pour engager le 3rd bataillon, je commencerai par la I Co
Les prochain textes n'arriveront pas avant au moins trois jours puisque je passe des épreuves de concours mardi et mercredi, donc pas de traduction ces jours là.....

The D-Day experiences of Company I, 3rd Battalion, 116th Inf., 29th Div.

Le commandant de la Compagnie I: Capt. Jack Flora
La compagnie I a débarqué sur le secteur Dog Red à H+50 dans 7 LCVP

La compagnie était composée de deux sections d'assaut et quatre sections « normales ». Les bateaux étaient si chargés que les hommes ne purent pas s'asseoir durant le voyage. Les hommes pensaient qu'il y aurait eu poins de victimes si ils n'avaient pas été si chargés. Un homme en était au point d'avoir 2 boîtes (750 coups) de mitrailleuse en plus de son chargement normal. Les hommes avait le mal de mer lorsqu'ils touchèrent la plage.

L'heure d'arrivée était initialement programmée à 06h20 mais fut repoussé a 07h20. Le débarquement fut correct avec cette nouvelle horaire mais le navire s'échoua à une centaine de mètres à gauche de son objectif. Les bateaux étaient très groupés, environ 50 à 60 mètres d'écart. A environ 100 mètres du rivage, tout les bateaux furent sur les tirs de mitrailleuse et de fusil, mais il semble qu'il y avait peu d'artillerie à ce moment là. La plage était déjà pleine de monde quand les hommes arrivèrent. Les ingénieurs étaient en train de retirer les mines et les obstacles malgré les tirs, et la G Co était sur la plage derrière la digue. Les deux groupes cités qui débarquèrent subirent plusieurs pertes.

Le premier bateau s'échoua dans une eau à hauteur inférieure au genou. Les hommes étaient habitués au débarquement (du a leur entraînement) et ils se mirent directement en formation en V. La sable était mou et les hommes, en plus de leur chargement (leur équipement) avancèrent très lentement. Il n'y eu pas de victime jusqu'à la limite de hauteur de marée (je sais pas comment traduire... l'endroit ou l'eau monte au maximum sur la plage ??).

La seconde section débarqua très près de la première et eu la même expérience sur la plage. Les hommes pensait qu'il avaient subit des pertes sur la plage mais n'étaient pas surs. Il y avait tant de corps sur la plage qu'il ne pouvaient pas déterminer si ils étaient de leur propre unité.

La troisième section n'eut aucune victime jusqu'à la ligne de marée (hrmm, a la recherche d'une bonne définition). L'eau était à profondeur de genou où ils débarquèrent.

La quatrième section (la deuxième section d'assaut) débarqua dans une haut a hauteur de anche. Sgt Wesley D. Sisson fut touché à l'épaule par une balle de mitrailleuse pendant la traversée de la plage jusqu'à la digue. Il mourut plus tard sur la plage après avoir atteint la digue. Le fait de se ramper sur la plage sauva beaucoup d'hommes qui étaient sous le feu ennemi, et le fait de s'accroupir dans l'eau en sauva d'autres, ils continuèrent leur progression. (désolé pour la traduction..)

La cinquième section débarqua dans une eau a profondeur de genou. Le pilote voulait tellement faire débarquer ses hommes au sec que quand le bateau toucha le rivage, il refusa d'abaisser la rampe et laisser deux ou trois roulis toucher le bateau pour qu'il s'approche du rivage. Le lieutenant en charge voulait baisser la rampe dès que le bateau toucha le fond. La plupart des hommes coururent jusqu'à la digue mais une mitrailleuse fut installée par le Sgt Weston E. Carlson et le Pfc William Boyd directement dans l'eau. Ils ouvrirent le feu tout en continuant d'avancer vers la plage. A plusieurs reprises le canon fut sous l'eau mais la mitrailleuse continuait de fonctionner. Ils donnèrent un bon tir de couverture pendant que les autres continuaient a travers la plage. Aucun ne fut blessés (impressionnant .....).

La sixième section débarqua dans une eau a hauteur de hanche. Pvt Lewis Green fut fut touché juste en arrivant sur la plage par une balle ayant ricoché sur l'eau (?) mais réussi a atteindre la digue. Plusieurs hommes accomplirent le trajet par étapes mais la plupart le firent en une fois. Les hommes ne trouvaient pas très confortable de rester sur un coin exposé de la plage.

La troisième section (qui était la première section d'assaut) fut le premier groupe a quitter la plage. Puisque la G Co n'avait pas avancé ou traversé les barbelés, il était nécessaire que ce groupe le fasse. La digue variait entre 60cm et 1,5m de hauteur sur cette portion de plage, mais le barbelé au dessus du mur consistait en seulement 2 câbles de barbelé. Sgt Clyde D. Sale coupa ces câbles avec ses pinces et en moins de 10 minutes, la ligne de marée (.....) fut atteinte par les hommes. Sgt Mabrom B. Hudnell et un scout, Pfc Finley D. Whitlock, menaient la colonne en une seule file à travers un champ de mine et sur la colline. Il maintenaient le contact avec la section de commandement jusqu'à ce que la radio tombe en panne. Ils se firent tirer dessus par une mitrailleuse en grimpant la colline mais atteignirent la crête dans les 30 minutes après que le barbelé ait été coupé et n'eurent aucune perte durant le trajet. Le mortier de la section a été séparé du groupe et arriva plus tard avec la section de commandement. Les BAR n'étaient d'aucune utilité pour le groupe puisqu'il étaient enraillés à cause du sable. Quand ils atteignirent la crête, ils étaient environ 20 hommes dans cette section et n'étaient pas aussi mélangés qu'ils l'étaient sur la plage.

La quatrième section (deuxième section d'assaut) progressa à peu près au même moment que la troisième. Le barbelé était plus épais où ils étaient et devait être explosé. Sgt William C. Allen posa 4 bangalores mais fur blessé à la jambe avant de pourvoir les faire exploser .Pvt Daniel L. Wible s'en chargea et mena la section. Le terrain avant la colline consistait en des dunes de sables de faible hauteur et un marais. Ceci offrit une bonne couverture mais une lente progression. Pour aller en haut de la colline, des mines furent rencontrées et la colonne les contourna par le même chemin qu'avait emprunté la troisième section. Ils arrivèrent juste après la troisième section qui ne les avait pas attendu pour qu'ils la rejoigne puisque les ordres étaient d'avancer jusqu'à la zone de rassemblement du bataillon.

Les cinquième et sixième sections passèrent par le trou fait par la quatrième pendant que la première et la seconde utilisaient le trou fait par la troisième. Ce mouvement n'était pas accomplit entièrement en ordre mais plutôt par des petits groupes. Aucune tentative d'organisation sur la plage ne fut tentée mais quelques hommes laissèrent leur section de bateau et rejoignirent les officiers qui était leur chef de groupe. La sixième perdit un homme tué sur la plage, Pfc Samuel A. Whipsky, par une balle de mitrailleuse qui lui a traversé le thorax. Il y eut également 2 pertes accidentelles pendant la montée de la colline quand un homme se planta sur la baïonette d'un autres et qu'un troisième se tira dans le pied?

Sgt. Vincent Corsini trouva pendant le débarquement que son groupe était très mélangé avec la G Co. G n'attendit pas pour partir de la plage mais le First Sergeant de la K Co fut vu en train de balayer la plage en tentant d'aider des hommes à quitter la plage. Cpt William G. Pingley (maintenant KIA) était a genoux en train de fumer sa pipe sur la plage et regardant devant lui. Corsini traversa la plage et retourna avec un Lt des engineers qui s'était brisé les deux chevilles. Plus tard il nagea et tenta d'aider d'autres hommes, mais ne trouva que des morts.

Malgré que les hommes furent arrivés en haut de la colline par le même chemin, ils semblaient s'être largement séparés en deux groupes. Personne ne semblait capable d'expliquer pourquoi. Cpt Mifflin D. Clowe avait un petit groupe et l'autre groupe avait tout les officiers des autres compagnies. Aucun n'assumait le commandement et le groupe était juste un « tas » d'hommes. Chaque officier commandait quelques hommes qui étaient dans leur bateau ou leur section.

Le plus grand groupe d'homme fut épinglé par une mitrailleuse juste après la crête de la colline. Pfc Boyd mis en place sa mitrailleuse dans une position qui l'exposait mais avait un bon champ de tir. Il trouva les mitrailleuses ennemies qui bloquaient l'avance et tua entre 15 et 20 allemands. Pendant que le groupe avançait, il complétait le travail de nettoyage et trouvèrent de nombreux morts. 6 soldats et un officier allemand furent capturés.

Après cette action, le groupe continua et fut encore pris a parti. Environ une centaine d'hommes se retira et s'enterra sur la colline où avait eu lieu le premier accrochage. Une autre partie des hommes, environ quarante hommes sous le commandement du Lt Harry C. Parham continuèrent d'avancer malgré les tirs. Ils avaient avec eux une mitrailleuse, un mortier et 17 fusiliers. Il y avait en plus deux autres officiers, un de la I Co et l'autre d'une autre compagnie. Pendant les tirs quand les deux groupes se séparèrent, le mitrailleur, Boyd, fut tué en train d'aller au combat. Ce groupe continua pendant 1,5km environ, jusqu'à la zone du rassemblement du bataillon, et ne put rejoindre sa compagnie qu'a J+2.

Le groupe sous les ordres du Cpt Clowe ne continua pas et rejoignit la majorité de sa compagnie avant 17h00. Un comptage des hommes fut fait mais la compagnie ne pouvait pas avancer. Des snipers et des mitrailleuses ouvraient immédiatement le feu sur quiconque tentait d'avancer. Le commandant du bataillon et ses officiers exécutifs étaient dans la zone et passèrent la nuit avec le bataillon.

Sources
http://www.6juin1944.com/assaut/omaha/p ... ge=land116
http://www.29infantrydivision.org/WWII% ... t%2026.htm



  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Forces américaines »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité