Ce qu'a vécu la compagnie HQ, 1st Bn, 116th, 29th

Ce forum s'intéresse plus particulièrement aux unités américaines déployées pendant la Bataille de Normandie.
Invité

Ce qu'a vécu la compagnie HQ, 1st Bn, 116th, 29th

Message non lu par Invité » 15 mai, 17:08

La HQ Company a débarqué à H+70 sur le secteur Dog Green dans 3 LCA
La Antitank platoon débarqua à H+110 sur le secteur Dog Green dans 3 DUKWs

Commandant du 1st Battalion, 116th Inf. : Lt Col. John A. Metcalfe
Commandant de la HQ Company : Captain Thomas J. Callahan
Commandant de la Antitank platoon : Lt Vandervoort


Operations 29th Infantry Division - Group Critique Notes.

Prepared by Lt. Col. S.L.A. Marshall (War Department, G.S.)

The D-Day experiences of Headquarters Company, 1st Battalion, 116th Inf., 29th Div.

Le texte d?origine est truffé d?erreurs et des mots sont manquants donc j?ai fais ce que j?ai pu mais certaines phrases sont difficilement compréhensive.

Les témoins sont le Staff Sergeant Herbert L. Nowlin, le T/Sgt Reece L.Bower, le S/Sgt James Bilinski et le Pfc J.D. Wallace.

La compagnie HQ arriva sur trois embarcations à H + 40. Un seul tir d?artillerie fut dirigé vers une péniche tuant un homme mais hormis cela, la compagnie ne reçut que des tirs d?armes automatiques. Celles-ci attendirent que nous soyons prêts à entrer dans l?eau pour faire feu. Lorsque les hommes entrèrent dans l?eau (1.30m à 1.50m de profondeur) les balles commencèrent à siffler autour d?eux. Ils s?arrêtèrent sur un ban de sable situé juste devant la plage.

Les hommes avaient prévus de déboucher des LCA en trois colonnes, le centre passant en premier. Le mouvement débuta. Nowlin, avec la communications platoon, vit son premier homme sauter avec son chargement complet. [Ils] les rejoignit et commença sa progression, toujours en portant son équipement. Certains furent touchés en traversant un tir croisé qui balayait le ban de sable et l?eau jusqu?au rivage, tandis que d?autres continuèrent la progression, portant leur charge. Cela stupéfia Nowlin de les voir continuer à avancer, face au feu et peinant sous le poids de leur équipement.

Derrière cette première colonne toutefois, l?avance était stoppée au niveau de la rampe. Le colonel McQuaid du 158th FA Bn*, qui était venu par la même péniche, fut touché en sortant. Il mourut dans l?eau. Le Capt. Robert B. Ware, MC, fut touché entre les yeux en atteignant le ban de sable. Le lieutenant James Limber, Bn S2, fut blessé aux deux jambes en progressant dans l?eau. Il rampa sur la plage avant qu?un éclat d?obus ne le touche entre les yeux. Tout cela ralentit l?avance derrière eux durant plusieurs minutes puis le restant des hommes fonça vers le rivage. A ce moment la marée avait déjà submergé le ban de sable. Ce qui arriva aux premiers hommes à quitter le LCA est l?expérience typique de la compagnie. Excepté deux hommes, toute les pertes de la HQ Co. furent des officiers ou des non-coms (NdT non-coms = NCO = sous-officiers)

La plage qui s?étendait devant était large et sans couverts sur 100 yards (NdT env. 90m) et ce terminait par une falaise. Les survivants ce regroupèrent à sa base et ce trouvèrent pris en défilement de tir d?armes légères. Dans la demi-heure qui suivit, la plupart s?était regroupé à cet endroit. Le lieutenant Wayland C. Hooks (plus tard tué) était avec eux sur cette position quand il reçut l?ordre du Major Dallas de grimper au sommet de la falaise par la droite. Le S/Sgt James B. Smallwood, qui avait réussi à rejoindre la base de la falaise indemne, accompagna Hooks et fut tué durant les actions de l?après-midi. Cet élément se ravitailla en envoyant des hommes chercher des grenades et d?autres munitions sur les blessés. Ceci ce regroupèrent à la base de la falaise. Des tireurs d?élite ainsi qu?une mitrailleuse occupait le sommet de la falaise et toute tentative pour aller vers la plage attirait immanquablement leur feu.

Les 3 LCA n?arrivèrent pas en ligne mais décalés de quelques minutes, donnant le temps à l?ennemi de concentrer son feu sur chaque embarcation séparément. Le Lt Col. John A. Metcalfe, venant avec la première péniche, perdit six hommes tués et à peut près la moitié de ceux qui restaient furent blessés en traversant le banc de sable et en remontant la plage. Tous furent atteints par balle. Avec Wallace et 6 autres, Metcalfe arriva en bas de la falaise ou ils furent immobilisés dans des rochers par les tirs venant de la falaise surplombante. Ils restèrent là jusque tard dans l?après midi. Graduellement, les pertes immobilisèrent l?unité et effacèrent toute trace d?organisation. Le capitaine Thomas J. Callahan fut mis hors de combat par une balle dans la jambe. Le lieutenant Mortwest fut blessé à la fesse en tentant de tirer un Rangers hors de l?eau. (Il est à noter que les éléments du PC étaient séparés par seulement 100 yards avec Metcalfe et son petit groupe derrière les rochers tandis que Dallas et son group s?abritaient dans des fossés. Ils étaient en contact radio. La plupart des hommes indemne furent envoyé avec Hooks (NdT le Lt Hooks est à ce moment près du sommet de la falaise après sa man?uvre par la droite, sur ordre de Dallas). Les quelques hommes restant près du PC était principalement occupés à défendre la position et à secourir les blessés.). La quantitée de feu dirigé sur les rochers fut décrite par Wallace comme étant « très importante et incessante ». Avec les Privates Clarence Huffman et Stanley Aeck, il fit plusieurs tentatives pour ramener à l?abri des rochers des soldats blessés. Ils réussirent à en ramener deux ou trois mais furent ensuite repoussés dans les rochers par le feu ennemi. Le feu des destroyers contre la Pointe de Ree (voir le rapport de Dallas) toucha ce groupe également. Deux des hommes furent ensevelis par les glissements de terrain résultant des explosions. Wallace et d?autre les déterrèrent indemne. A environ 14.00 le PC fit mouvement sur Vierville et rejoint la zone de bivouac du Battalion.

L?embarcation contenant Bower était supposé (NdT s?agit-il encore d?une section de la HQ Co. ? Je ne l?ai pas retrouvé sur le 116th Regimental Combat Team - Landing Diagram) arriver à H + 70, mais elle arriva finalement sur la plage avec 6 heures de retard. Sur le chemin d?allé, la péniche ne rencontra aucun tirs, mais toutefois la plage était si encombrée de Landing Craft qu?il sembla impossible d?aborder le rivage. Après une analyse de la situation, la péniche recula. Cette section était chargée des véhicules du Battalion et il fut décidé que l?option la plus simple serait de débarquer dans le secteur de la 1st Division. Les véhicules furent débarqués dans 5 pieds d?eau (NdT 1.50m env.) mais la plage fut rejointe sans incident. Puis ils se retrouvèrent sous des tirs d?artillerie durant 4 heures, immobilisé et incapable de faire mouvement vers la gauche ou la droite, tandis que les tirs continuaient. Bower fut blessé par un obus : Il y avait tellement de blessés graves a ce moment la que les Medic ne purent que le déplacer au-delà du niveau de marée haute avant de le laisser.
Selon le Private Robert E. Wright : « Durant 4 heures nous ne pouvions bouger le moindre véhicules quel que soit la direction. Nous avions tourné les véhicules vers le sud. Nous n?arrêtions pas de demander aux officiers « Que pouvons nous faire ? » Et la réponse était « Pas la moindre foutu chose si vous êtes avec des véhicules, Vous devrez attendre que les tirs cessent ». A notre droite, beaucoup de véhicules prenaient feu du fait des tirs d?artillerie. Un Half-track reçut un impact direct, brula et mis le feu à un 2.5t ainsi qu?un autre Half-track. A cause des feux, les hommes passèrent en trombe devant nous pour échapper aux explosions. Nous avons alors du quitter nos véhicules et descendre de 500 yards (NdT env. 450m) sur la plage. Alors nous avons rencontré des MP qui nous dirent que la sortie sur cette portion de plage était ouverte. De retour près des véhicules restants et les sortir de la plage jusque derrière la colline quelque part près de Colleville. A D+1, nous rejoignirent le Battalion. »

La platoon AT était supposée débarquer à H+110, utilisant des DUKWs a partir de 12-13 miles (NdT env. 20.5km) de la côte. Un DUKW chavira et un homme fut noyé, les autres étant repêché par des LST et ramené en Angleterre. Puis un autre DUKW eut son moteur noyé, là les hommes furent pris par un troisième DUKW qui reprit la direction de la côte. A 5 miles (NdT env. 8km) du rivage, le troisième DUKW noya son moteur et l?officier, le Lt Leo D. Vandervoort, fit transférer tout le monde sur le second DUKW, qui était de nouveau opérationnel. A H+120, Vandervoort débarqua dans le secteur de la 1st Division. Bilinski, en charge du troisième DUKW, ce remit en route dans les 30 minutes suivantes. A 400 yards de Dog Green Beach, son embarcation, commença à attirer le tir de MG et de 88. Il fit 6 tentatives pour débarqué avant de renoncer, le feu étant trop intense. L?après-midi commença à arriver et le DUKW ce retrouva presqu?à court de carburant. Il rejoint alors bord à bord un LST pour demander des instructions. On leur dit alors d?attendre un moment puis à 16H00on leur dit de débarquer dans le secteur de la 1st Division et que tout les DUKWs étaient envoyés là-bas. Bilinski nota alors qu?il ce rapprochait de la plage elle était complètement saturé de véhicule et soumise a des tirs d?artillerie importants. Ce disant que son DUKW serait une cible parfaite, alors qu?il approche du rivage, il dit a ses hommes de sauter et de courir vers la plage. Seulement quelques secondes après que les hommes ai sauté un obus percuta le DUKW qui explosa. Bilinski et le Pvt Robert C. Byrd remontèrent la plage à la recherche de Vandervoort et tombèrent sur le chauffeur de Jeep de Bilinski, le Pvt Ernest O. Green ainsi que sur un barrage d?artillerie et durant 2 heures les hommes s?enterrèrent dans le sable (NdT ça me fait penser à un gars sur le forum qui parlait de l?inutilité des Foxhole à Omaha) en attendant que les obus cessent de tomber. A 23H00 ils rencontrèrent le Lt Vandervoort qui leur donna l?ordre de rejoindre le Battalion à 11H00 l?endemain à Verville. Il restait à ce moment à la section un canon et 3 Half-tracks. Deux des Half-tracks, conduit par le Pvt John V. Burns et le Pvt John S. Seager, furent les principaux instruments de ravitaillement en nourriture et munition ainsi que d?évacuation des blessés pour le Battalion durant les 10 jours suivants.

Sources : http://www.6juin1944.com/assaut/omaha/p ... ge=land116
http://www.29infantrydivision.org/WWII% ... 001-20.htm



Invité

Ce qu'a vécu la compagnie HQ, 1st Bn, 116th, 29th

Message non lu par Invité » 15 mai, 19:15

Super Ungern, ca faisait longtemps que j'avais lu ce texte et c'est toujours aussi interressant. Good Job man Image Image



Avatar du membre
Guile
Messages : 1000
Enregistré le : 20 janv., 00:00

Ce qu'a vécu la compagnie HQ, 1st Bn, 116th, 29th

Message non lu par Guile » 15 mai, 19:28

Nickel !
Y a pas à dire, ils sont vraiment intéressant ces textes que vous nous faites profiter :thumleft: , merci les gars !
durant 2 heures les hommes s?enterrèrent dans le sable (NdT ça me fait penser à un gars sur le forum qui parlait de l?inutilité des Foxhole à Omaha)
:lol: ha, toi aussi ?



sten
Messages : 212
Enregistré le : 13 janv., 00:00

Ce qu'a vécu la compagnie HQ, 1st Bn, 116th, 29th

Message non lu par sten » 15 mai, 19:38

les foxhole c'est les "trou" ?



Avatar du membre
Guile
Messages : 1000
Enregistré le : 20 janv., 00:00

Ce qu'a vécu la compagnie HQ, 1st Bn, 116th, 29th

Message non lu par Guile » 15 mai, 19:41

[quote="sten"]les foxhole c'est les "trou" ?[/quote]

Oui c'est bien ça

Fox= renard, hole= terrier ou trou




  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Forces américaines »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité