Les commémorations du Jour-J à New York

Ecrivez dans cette rubrique vos sentiments à propos des commémorations de la Bataille de Normandie, qui ont lieu chaque année au courant de l'été.

Marc Laurenceau
Messages : 2703
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Les commémorations du Jour-J à New York

Message non lu par Marc Laurenceau »

Image

Pas de retour possible en Normandie pour deux vétérans américains du Jour J, trop âgés. Lundi soir, New York a honoré Jess et Rocco. « Il n'y a pas un seul jour de ma vie où je n'y pense pas » dit Rocco...
Ils en ont l'envie, mais la vieillesse les rattrape. Rocco Morretto et Jess E. Weiss, deux New-yorkais qui ont débarqué sur les plages d'Omaha Beach le 6 juin 1944, ne feront pas le voyage l'année prochaine pour le 70e anniversaire du débarquement.

Réunis lundi soir, 10 juin 2013 à New York par l'Acrefeu, l'Association des cadres de réserves de l'armée française aux États-Unis, les deux vétérans de 88 et 97 ans ont évoqué, avec émotion, cette sanglante journée. « Il n'y a pas un seul jour de ma vie où je n'y pense pas », lâche Rocco Morretto, casquette vissée sur la tête. « J'avais 19 ans, et trente kilos de matériel sur moi. L'ennemi tirait de partout. Le bateau voulait nous déposer sur le sable, mais il n'a pas réussi. Nous avons terminé dans l'eau, qui était rouge sang. Je voyais des soldats se noyer, et nous étions obligés de les laisser là. »

Parmi les 219 hommes de sa compagnie qui ont débarqué ce 6 juin à Omaha Beach, seuls deux - dont lui - ont terminé la campagne jusqu'au 8 mai 1945 sans être tué, blessé ou fait prisonnier. Depuis, ce fils d'immigré italien est retourné plusieurs fois sur les plages du Débarquement : « J'ai toujours eu un accueil fantastique en Normandie », assure-t-il.

Appelé sous les drapeaux alors qu'il était caissier dans un restaurant new-yorkais, Jess E. Weiss garde aussi un souvenir ému de la Normandie, où il n'est retourné qu'en 1994 pour 50e anniversaire du débarquement. « Lorsqu'ils nous voyaient arriver durant l'été 1944, les gens déterraient de leur jardin la nourriture qu'ils avaient enfouie pour la cacher de l'ennemi. Ils nous invitaient à manger avec eux », se souvient-il.

C'est à cette époque qu'il a commencé à tenir son journal de bord... dans un agenda allemand. « C'était un carnet que j'avais pris dans la poche d'un sniper que j'ai tué ce jour-là », souffle-t-il.

Pour Jess E. Weiss, rapatrié fin 1944 après une blessure au bras, la vie après la guerre a longtemps été « un puits noir ». Atteint d'un « trouble de stress post-traumatique » non diagnostiqué, il a souffert de dépression pendant des dizaines d'années. C'est n'est que récemment, au travers de l'écriture d'un livre de mémoires intitulé « Warrior to spiritual warrior » publié en 2009, qu'il affirme « avoir retrouvé la paix intérieure ». Et tourné la page, 70 ans après.

Source


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Commémorations du Débarquement de Normandie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités