Richard Dick Winters

Dans cette rubrique, vous pourrez vous lancer à la recherche d'adresses de vétérans du Jour J et de la Bataille de Normandie, partager vos connaissances, vos relations avec nos héros de la Seconde Guerre Mondiale.
Dick Winters
Messages : 11
Enregistré le : 05 juin, 08:53
Localisation : Lille

Richard Dick Winters

Message non lu par Dick Winters » 05 juin, 13:44

Richard Dick Winters est né le 21 janvier 1918 à Lancaster en Pennsylvanie.
Diplômé du Franklin Marshall College, il s'engage dans l'armée en 1941.

C'est durant ses classes que Winters découvre les troupes aéroportées.
Il décide alors de s'engager comme volontaire dans les "Airborne troops" dont il ne connaissait pas l'existence, tout comme une grande partie des Américains à l'époque.

Il rejoint la Easy Company du 506th RIP (Parachute Infantry Regiment) durant l'été 1942 en tant que chef de section aux terrains d'entraînement de Toccoa en Géorgie. Les relations entre Winters et son supérieur direct, le capitaine Herbert Sobel, ne sont pas au beau fixe et pour éviter des tensions qui peuvent nuire au bon déroulement des opérations, Sobel est transféré dans un autre régiment et remplacé par le Lieutenant Thomas Meehan.

Image

En Normandie, Meehan est tué le Jour J, et Winters devient le commandant de la Easy par suppléance. Il excelle à ce poste et l'État Major américain, au fur et à mesure de l'évolution des combats en Europe, décide de l'élever progressivement en grade. Richard D. Winters devient major à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Winters a été un officier très proche de ses hommes, n'hésitant pas à se porter au-devant des assauts, analysant de manière rapide et efficace les situations (l'assaut qu'il a organisé et commandé le Jour J près du Manoir de Brécourt durant la bataille de Normandie où une quinzaine de parachutistes l'emporta contre une batterie de quatre obusiers de 105 mm servi par 50 artilleurs de la Wehrmacht, est de nos jours étudié, commenté et enseigné à l'école américaine des officiers de West Point pour son étonnante efficacité) et n'hésitant pas à refuser des ordres qu'il jugeait inutiles, comme à Haguenau, en Alsace, où Winters a refusé de mettre sur pied une patrouille de combat.

Il monta en grade tout au long de la guerre et reçut le galon de major, soit commandant en France au printemps 1945. À la fin de la Seconde Guerre Mondiale, il quitte l'armée et retourne vivre dans sa ville natale.

Il est décédé le 02 janvier 2011.

Image


[i]" Currahee ! "[/i]

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Les vétérans du Débarquement et de la Bataille de Normandie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités