Saut de masse à la plus basse altitude... 2/503rd

Le front de l'Ouest ne se limite pas à la bataille de Normandie : discutez ici des autres grandes batailles !
Avatar du membre
Gennaker
Messages : 688
Enregistré le : 25 août, 20:44

Saut de masse à la plus basse altitude... 2/503rd

Message non lu par Gennaker »

Le 29 aout 1942, le 2/503rd Parachute infantry rajoute à sa légende naissante en effectuant en Angleterre un saut "de masse" à... 143 pieds (43 mètres). Ce chiffre époustouflant pour un bataillon est resté dans l'histoire et tient lieu de record de saut en masse à basse altitude ; il relève pourtant d'un événement purement accidentel, comme le relatent Guy "Cowboy" Jeanes et Bill Sullivan du 503rd.

"Nous ne faisions pas de sauts à basse altitude. C'était une règle aux USA. Les américains ne devaient pas sauter à moins de 800 pieds (260 mètres, par décrêt du Congrès ndlr)). Les anglais descendaient à 500 pieds (164 mètres).
Ce 29 aout, le USO avait organisé une tournée de vedettes de l'époque, et le 2/503rd, stationné à Chilton Folliat, sur les terres de Lady Ward, avait eu droit à un grand spectacle animé notamment par Al Jolson, Merle Oberon et Patricia Morison dans le cinéma d'Hungerford.
Le lendemain, Lt Col Edson "Little Caesar" Raff décide, en remerciement, de faire sauter son bataillon devant toutes ces célébrités américaines.
Bill Sullivan raconte :
"Les avions devaient virer une première fois au dessus de la DZ à 200 pieds d'altitude, remonter à 800 et 1000 pieds et refaire un passage pour nous larguer. Medlin était jumpmaster. Pour une raison que j'ignore, dès le premier passage, à moins de 200 pieds, il a sauté. On l'a tous suivi. J'ai fait une oscillation, et j'étais par terre.

Jeanes va plus loin :
"On avait installé des tribunes le long de la DZ, et les célébrités y avaient pris place. Le pilote de l'avion de tête adorait les femmes, surtout les actrices! il a fait un passage très bas, et a viré sec sur la gauche pour voir les yeux de actrices!! Mon pote "Ol' Bulldog" qui se tenait près de la porte est tombé. On a pensé qu'il avait sauté, et on l'a tous suivi! Ce qui nous a sauvé, c'est que comme le pilote ne faisait pas un passage de saut, il n'avait pas ralenti l'avion. Il était à pleine vitesse et le choc de la sortie a déclenché l'ouverture des parachutes dès le passage de la porte, nous permettant d'avoir une descente à peu près ralentie. A vitesse normale, les parachutes n'auraient jamais eu le temps de se déployer."

Observant ébahi le spectacle depuis le sol, Raff avouera ; "Quand j'ai vu tous ces parachutistes sauter, j'ai commencé à avoir mes premiers cheveux blancs..."


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Front de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités