Journée du patrimoine à Utah Beach

Les informations dans la presse locale, régionale ou nationale qui concernent les plages du débarquement, les débats en Normandie ou les personnes mises à l'honneur se trouvent ici !
Marc Laurenceau
Messages : 2709
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Journée du patrimoine à Utah Beach

Message non lu par Marc Laurenceau »

« En sortant de cette péniche, les soldats avaient face à eux 700 m de plage à parcourir avec 40 kg sur le dos et la peur au ventre. » Guide au musée du Débarquement à Sainte-Marie-du-Mont, Éric Leboeuf veut décrire au plus près la réalité de ce 6 juin 1944 à Utah Beach. Les commentaires de ses visites sont nourris des témoignages de vétérans, mais aussi de sa propre histoire : neveu d'un Canadien ayant débarqué à Juno, quelque chose le fait forcément vibrer lorsqu'il évoque ce jour J.

« Je souhaite faire comprendre ce qui s'est passé ici, pour s'en souvenir. » Un principe qu'il appliquera dimanche, à l'occasion des Journées du patrimoine, pour une balade hors des murs du musée, « afin d'imaginer les lieux, tels qu'ils étaient en juin 1944 ». Éric Leboeuf emmènera sous son bras des photos que possède le musée, « mais qui n'y sont pas exposées ».

Cette visite guidée débutera par la présentation « de ce qu'était la zone WN5 de défense allemande, ici à Sainte-Marie-du-Mont ». Parmi les documents qu'il présentera, une photo, étonnante, d'une des brèches ouvertes par les soldats américains : « On peut toujours voir dans la dune la portion de chicane en béton. »

Éric Leboeuf évoquera durant cette heure et quart de visite, ceux qui ont joué un rôle majeur à Utah-Beach, mais aussi des aspects méconnus: « Notamment le port artificiel, comme celui d'Arromanches ou d'Omaha, qui fonctionna jusqu'en novembre 1944. On aperçoit encore des vestiges à marée basse. »

Clou de la visite: on pénètrera exceptionnellement dans la crypte sous le monument érigé par le colonel Caffey à la mémoire des soldats du génie. Un lieu habituellement fermé au public. En fait, ce sont les vestiges d'un blockhaus, où des soldats allemands s'étaient réfugiés après le Débarquement. « On ne peut pas être plus proche de l'action. »

Un article paru dans Ouest-France le 16 septembre 2011 : http://www.granville.maville.com/actu/a ... 2_actu.Htm


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « L'actualité des plages du débarquement »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité