Projet de classement des plages au Patrimoine mondial

Les informations dans la presse locale, régionale ou nationale qui concernent les plages du débarquement, les débats en Normandie ou les personnes mises à l'honneur se trouvent ici !
Marc Laurenceau
Messages : 2721
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Projet de classement des plages au Patrimoine mondial

Message non lu par Marc Laurenceau »

L'aide Japonaise.

Image

La Tapisserie de Bayeux, qui accueille cette année une exposition exceptionnelle, "Emakimono", a reçu un visiteur de marque. Keiji Yamada, Gouverneur de la province de Kyoto, accompagné d'une délégation de 14 japonais, profitait en effet, cet après-midi, d'une visite privée de la merveille bayeusaine et de cette expo-événement reconnue d'intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication.

"C'est très impressionnant et stupéfiant de découvrir ces dessins japonais, ici à Bayeux". Accueilli par le maire de Bayeux, Patrick Gomont et son adjoint au tourisme, Loïc Jamin, Keiji Yamada n'a pas caché pas son admiration à la découverte de ce projet initié par le célèbre scénariste japonais, Isao Takahata et la Tapisserie de Bayeux et soutenu par la Fondation du Japon.
Aprèd avoir déjeuné avec Laurent Beauvais, président de région, la délégation, qui passera cinq nuits en France, a pris la direction de Bayeux puis d'Isigny-sur-mer pour y découvrir la coopérative Isigny Ste-Mère. Cette visite va bien au-delà de la courtoisie puisque le gouverneur de la province de Kyoto a signé ce matin même une lettre d'intention avec Alain Touret, vice-président de région en charge des relations internationales, pour préparer la mise en place d'accords coopératifs précis entre les deux régions dans les domaines de l'agro-alimentaire, l'agriculture, la Culture et le tourisme. Précisons que Kyoto est une ville classée à l'Unesco et que la Région compte s'appuyer sur son expérience dans le projet de classement des plages du Débarquement au Patrimoine mondial de l'humanité. Précisons enfin que Laurent Beauvais prendra part, demain soir, à une soirée à l'ambassade du Japon à Paris au cours de laquelle les autorités japonaises adresseront leurs remerciements pour toutes les soutiens apportés par les français au Japon au lendemain du tsunami de mars dernier.

Un article paru sur Tendence Ouest le 18 octobre 2011 : http://www.tendanceouest.com/actualite- ... signy.html


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image
Marc Laurenceau
Messages : 2721
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Projet de classement des plages au Patrimoine mondial

Message non lu par Marc Laurenceau »

Plages du Débarquement ou champs de bataille de 14-18 : il faudra choisir

Treize départements de l'Est de la France, regroupés en association, annoncent leur intention de se porter candidats à une inscription au patrimoine mondial de l'Unesco, au titre des paysages et des sites de mémoire des champs de bataille de 1914-1918. L'objectif est d'obtenir une inscription pour 2014, date qui verra la commémoration du centième anniversaire du déclenchement de la Grande Guerre. L'association porteuse du projet de candidature est coprésidée par Christian Namy, sénateur et président du conseil général de la Meuse (où se trouve Verdun), et Yves Daudigny, sénateur et président du conseil général de l'Aisne (où se trouve le chemin des Dames). Le projet va d'ailleurs au-delà des seuls départements français, puisque la Belgique (régions de Flandres, Wallonie et Bruxelles-capitale) y est étroitement associée. Les promoteurs entendent également obtenir le soutien des autres nations - à commencer par la Grande-Bretagne et l'Allemagne - qui ont elles aussi laissé des centaines de milliers des leurs sur les sols français et belge. Le projet n'est pas vraiment nouveau mais sa forme a changé. En 2008, en effet, le département de la Meuse avait déjà envisagé de déposer une candidature centrée uniquement sur Verdun, mais commune avec les sites des batailles de l'Isonzo (le "Verdun" italien) et de Marasesti (le "Verdun" roumain). A l'époque, les départements voisins n'avaient pas très bien pris cette initiative, qui n'a finalement pas eu de suite.

Aujourd'hui, l'association porteuse du nouveau projet prévoit de déposer dans les prochains jours un premier dossier auprès du Comité du patrimoine français de l'Unesco en vue d'une demande officielle - si les gouvernements français et belge retiennent le dossier - auprès de l'Unesco en 2013. Le dossier met en avant des paysages et des sites historiques, des sites mémoriels - comme les nécropoles -, des monuments et des stèles, mais aussi "des massifs forestiers, des arbres, des cols, des tranchées et des tunnels, des cratères de bombes, des fortifications ou des blockhaus ou encore des villages détruits".

Si la légitimité d'un tel dossier ne fait guère de doute au regard de ce que les hommes ont vécu, il y a un siècle, sur ces territoires, la candidature des sites de la Grande Guerre risque fort d'entrer en "concurrence" avec un autre dossier français. Le 15 juin dernier, la région Basse-Normandie annonçait en effet le dépôt d'une demande d'inscription des sites du Débarquement au patrimoine mondial de l'Unesco (voir notre article ci-contre du même jour). L'année visée pour le classement est également 2014, qui correspondra au 70e anniversaire du Débarquement (et sans doute à la dernière commémoration décennale avec des survivants de l'époque). La candidature simultanée de deux sites mémoriels centrés sur des conflits mondiaux semblant peu probable, le gouvernement français devra donc trancher entre deux dossiers tout aussi légitimes.

Un article publié le 26 janvier 2012 sur localtis.info : http://www.localtis.info/cs/ContentServ ... 0263109773


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image
Marc Laurenceau
Messages : 2721
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Projet de classement des plages au Patrimoine mondial

Message non lu par Marc Laurenceau »

Le dossier de candidature des plages du Débarquement était présenté le jeudi 2 février 2012 au conseil régional. Une étape dans un long processus pour une éventuelle inscription au Patrimoine mondial.
Les plages du Débarquement classées au Patrimoine mondial de l'Unesco le 6 juin 2014 pour le 70e anniversaire ? Science-fiction ou projet réaliste porté par la Région Basse-Normandie ? Ce dossier était à l'ordre du jour de la session du conseil régional, hier, à Caen.

L'idée est de placer les plages au même niveau que la prison de Mandela à Robben Island, Hiroshima, Auschwitz, et l'île de Gorée, lieu de départ des esclaves au Sénégal. Autant de sites déjà inscrits sur la liste de l'Unesco.

Problème : le processus pour obtenir le label est un véritable parcours du combattant. Le Havre, pour classer son centre-ville reconstruit par Auguste Perret, a mené une campagne d'une dizaine d'années.

Les plages n'en sont qu'au début. Le dossier porté par la Région et le Mémorial de Caen vient d'être déposé sur le bureau du ministre de la Culture. Une étape nécessaire mais pas suffisante. La France a déjà une liste de préinscription auprès de l'Unesco comptant 35 dossiers. Certains en attente depuis 20 ans. Alain Tourret, vice-président du conseil régional PRG, porteur du projet, n'est pas dupe : « Pour obtenir 2014, le ministre doit nous mettre en haut de la pile. » Les autres dossiers français en souffrance apprécieront.

Une fois le soutien de la France assuré, le dossier des plages devra s'attirer la bienveillance des membres de l'Unesco. Au premier rang desquels, les Alliés de 1944. A priori, une mission pas trop compliquée. « Nous devons aussi avoir le soutien des Allemands, préconise Alain Tourret. Il faut enfin travailler en direction de la Russie qui a vécu un autre grand tournant de la Seconde Guerre mondiale avec Stalingrad. »

Pour mener ces opérations de séduction, le lobbying est la règle du genre. Alain Tourret promet le soutien d'un ancien ambassadeur de France aux États-Unis.

Afficher un soutien populaire est un autre incontournable. Un sondage commandé par le Mémorial en 2010 remplit cet office. « 88 % des Bas-Normands considèrent que le devoir de mémoire en direction de la Bataille de Normandie est important », résume Stéphane Grimaldi, directeur du Mémorial.

La rédaction du futur dossier est une autre étape très compliquée. Les services de l'Unesco sont impitoyables. Ils s'intéressent certes à la philosophie du projet mais aussi à la gestion future du site classé. « Un dossier de peut-être 1 000 pages devra être rédigé », annonce Alain Tourret. Une dimension que l'on ne sent pas encore forcément intégrée par les promoteurs du projet. « Nous allons monter une équipe dédiée à ce projet », promet Laurent Beauvais, président PS de la Région. Peut-être déjà trop tard pour 2014.

Un article publié par Maville.com Jean-Christophe LALAY le vendredi 3 février 2012 : http://www.alencon.maville.com/actu/act ... 4_actu.Htm


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image
Marc Laurenceau
Messages : 2721
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Projet de classement des plages au Patrimoine mondial

Message non lu par Marc Laurenceau »

Image
Le président François Hollande avec le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants Kader Arif lors d'une cérémonie au cimetière de Ranville, Calavados, le 6 juin 2012 (AFP)

Le président François Hollande s'est déclaré en faveur de l'inscription des sites du débarquement allié du 6 juin 1944 au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco, le mercredi 6 juin 2012, lors d'une visite au Mémorial Caen-Normandie.

M. Hollande se trouvait en Normandie pour commémorer le 68è anniversaire du débarquement. Avant de visiter le mémorial, seul musée européen à couvrir tout le XXè siècle, de la première guerre mondiale à la chute du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989, et visité chaque année par quelque 400.000 personnes, M. Hollande avait assisté à une cérémonie militaire au cimetière britannique de Ranville (Calvados).

Le cimetière étant considéré comme territoire britannique, la cérémonie a également revêtu un caractère religieux, en présence de ministres du culte de plusieurs religions (anglicane, juive, catholique et protestante).

"J'apporte tout le soutien de l'Etat à l'initiative prise par la région Basse-Normandie en faveur de l'inscription des sites du débarquement au patrimoine mondial de l'humanité" de l'Unesco, a affirmé M. Hollande.

Le président de la République ayant demandé que le musée reste ouvert pendant sa visite, quelques centaines de visiteurs, maintenus derrière des cordons, ont pu assister à son discours prononcé dans le grand hall d'entrée.

"Je veux exprimer ici, 68 ans après, la gratitude de la France à ceux qui ont rendu cette libération possible. Ces hommes venaient de 12 pays", notamment "des Etats-Unis, qui ont consenti le sacrifice d'un si grand nombre de leurs enfants (...) La France leur doit beaucoup, elle ne l'oubliera jamais, je dis bien jamais", a insisté M. Hollande, citant également les "Canadiens, Belges, Néerlandais, Tchèques, Polonais, Danois, Norvégiens, Australiens, Luxembourgeois, Néo-Zélandais et Grecs, venus aussi offrir leurs vies pour notre propre liberté".

Il a également tenu à saluer la Grande-Bretagne "qui, pendant des années, fut seule contre la barbarie", ou les Russes dont 21 millions perdirent la vie contre les Allemands au cours de la Seconde Guerre mondiale.

"Mes pensées vont également vers la Résistance qui a joué un rôle éminent dans le succès du débarquement", a-t-il dit, en rendant hommage également au "sacrifice de la Normandie", déclenchant les applaudissements.

M. Hollande a lancé un appel à "la jeunesse, qui doit être la grande priorité du quinquennat qui s'ouvre: vous, jeunes de France, qui n'avez jamais rien connu que la démocratie et la paix, soyez à la hauteur de ceux qui ont eu la volonté de sauver la paix et de préserver la démocratie", a-t-il affirmé, souhaitant que "ce jour du 6 juin soit un moment de transmission".

"Si un jour, il nous arrivait d'oublier les héros du débarquement, de la bataille de Normandie, alors nous oublierions pourquoi nous vivons", a-t-il dit.

Avant de regagner Paris en voiture, comme il était venu, le président a serré de nombreuses mains. Il avait déjà pris deux bains de foule, le premier au cimetière militaire sous une pluie battante.

Se souvenant du jour de son investiture, le 15 mai, déjà sous des trombes d'eau, M. Hollande a plaisanté: "le quinquennat a commencé sous la pluie, il se poursuit sous la pluie, mais c'est c'est une pluie bienfaisante".


Un article publié le 6 juin 2012 sur le site Liberation.fr : http://www.liberation.fr/depeches/2012/ ... ent_824065


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image
Marc Laurenceau
Messages : 2721
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Projet de classement des plages au Patrimoine mondial

Message non lu par Marc Laurenceau »

Image
Sur Omaha Beach, dans le Calvados, la sculpture Les Braves, d'Anilore Banon, en l'honneur du 60e anniversaire du Débarquement.

Les Normands veulent inscrire Utah, Omaha, Gold, Juno et Sword au patrimoine mondial.

Jeudi, la Basse-Normandie accueille, à Caen, Steve Beshear, gouverneur du Kentucky, qui pourrait bientôt être nommé à la tête de l'association des gouverneurs des États-Unis. Le gouverneur assistera dans l'après-midi à une cérémonie au cimetière américain d'Omaha Beach, à Colleville-sur-Mer.

L'occasion pour Laurent Beauvais, président de la région Basse-Normandie, d'évoquer avec le gouverneur un sujet qui lui tient particulièrement à cœur: le projet de faire classer les ­plages du Débarquement au patrimoine mondial de l'Unesco. À savoir les cinq plages du Jour J telles que définies par les Alliés en 1944: Utah, Omaha, Gold, Juno et Sword.

Coup de pouce de François Hollande
Le soutien d'éminentes personnalités étrangères pourrait, il est vrai, faire avancer le dossier auprès d'un comité de sélection de plus en plus exigeant. La candidature exige notamment un plan détaillé des actions qui seront menées pour valoriser et préserver le site. «Le processus est généralement long», explique-t-on au service chargé du projet au sein du conseil régional. Pour faire inscrire son centre-ville, Le Havre a ainsi dû poursuivre ses démarches durant dix longues années. Et si l'idée de faire classer les plages du Débarquement - lancée par Normandie Mémoire et soutenue par le Mémorial de Caen - ne date pas d'hier, la région n'a repris le dossier qu'en 2009, et le dossier préparatoire à déposer auprès du ministère de la Culture pour être inscrit sur la liste indicative française ne date que de 2011.

«Symboliquement, nous aimerions obtenir le classement des plages avant le 70e anniversaire du Débarquement, qui aura lieu en juin 2014, reconnaît la région Basse-Normandie. Pour ce faire, un manifeste de soutien a été créé. Il a déjà recueilli la signature de Simone Veil, Stéphane Hessel et de nombreux historiens étrangers, dont l'Américain Robert Paxton, spécialiste réputé de la Seconde Guerre mondiale. Dernier coup de pouce en date, celui du président François Hollande: «J'apporte tout le soutien de l'État à l'initiative de la région Basse-Normandie à l'inscription des sites du Débarquement au patrimoine mondial de l'humanité», a-t-il déclaré à l'occasion de sa visite au Mémorial de Caen le 6 juin dernier. Pas sûr que cela suffise. Car la France, chargée du dépôt des candidatures auprès de l'Unesco, compte déjà plus d'une trentaine de dossiers sur sa liste de préinscription. «Et seuls deux dossiers peuvent être présentés chaque année, dont un seul au titre du patrimoine culturel, détaille-t-on au conseil régional.

Reste encore à récolter le vote de quelque 190 pays. Bref, la concurrence s'annonce rude. D'autant que la France vient déjà de voir inscrire, il y a tout juste un mois, le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. En outre, un autre site de mémoire s'est également lancé dans la bataille. Une association de treize départements de l'est de la France aimerait, en effet, voir classer les champs de bataille de la guerre de 1914-1918. De préférence, là encore, en 2014, année du 100e anniversaire du début de la Grande Guerre.

Les sites de guerre déjà inscrits
Si l'on exclut les villes fortifiées ou encore la Grande Muraille de Chine, qui furent autant de remparts contre de potentiels agresseurs, la liste des biens inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco compte peu de sites de guerre. Pas de champs de bataille à proprement parler, mais plutôt des lieux de (sinistre) mémoire associés à une guerre, au rang desquels on trouve la ville de Hiroshima, les camps d'Auschwitz, voire le site d'essais nucléaires de l'atoll de Bikini ou l'île de Gorée au Sénégal, d'où l'on embarquait de force les esclaves capturés dans toute l'Afrique de l'Ouest. Les plages du Débarquement se placeraient dans cette catégorie. Mais, si le classement permettrait la valorisation et la préservation durable des lieux, la démarche de la région Basse-Normandie est menée dans l'optique «de transmettre aux générations futures des valeurs de réconciliation et de paix portées par ces sites».

Un article de Alexandra Michot paru le 2 août 2012 sur le site lefigaro.fr : http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... unesco.php


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image
Marc Laurenceau
Messages : 2721
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Projet de classement des plages au Patrimoine mondial

Message non lu par Marc Laurenceau »

Les plages du débarquement devront patienter pour entrer au patrimoine mondial

Image
Le gouverneur du Kentucky, Steve Beshear (au centre), et Laurent Beauvais (à droite), le président de la région Basse-Normandie, le 2 août 2012, à Caen.

Après le Mont Saint-Michel, les fortifications de Vauban et le Havre, la région Normandie a l'intention d'inscrire un autre de ses sites, les cinq plages du Débarquement de juin 1944, à la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco.
Le projet, d'abord lancé par l'association Normandie Mémoire, qui ne s'occupe plus du dossier aujourd'hui, a été repris en main par la région Basse-Normandie et le Mémorial de Caen, via son directeur Stéphane Grimaldi. "Depuis deux ans, je travaille activement sur ce dossier", note Laurent Beauvais, président PS du conseil régional. Le rêve du président de la région, voir les plages classées pour 2014, date du 70e anniversaire du Débarquement, ne pourra cependant pas être réalisé. "On ne sera pas prêts pour 2014", reconnaît-t-il.

"La première étape pour nous aujourd'hui, c'est l'intégration à la liste indicative de la France" – la liste des biens qu'un pays a l'intention de proposer pour inscription – explique Laurent Beauvais. Pour cela, le projet devra trouver des soutiens au plus au niveau de l'Etat. "Le choix de mettre un dossier sur la liste, qui revient au Ministère de la Culture, se fait surtout sur des critères politiques", estime Alessandro Basalmo, chargé du suivi des dossiers de candidature au patrimoine mondial à l'Unesco.

Des soutiens de taille, le projet ne semble pas en manquer. "J'apporte tout le soutien de l'État à l'initiative de la région Basse-Normandie à l'inscription des sites du Débarquement au patrimoine mondial de l'humanité", a annoncé François Hollande lors de son discours pour le 68e anniversaire du Débarquement, le 6 juin 2012. Un comité de parrainage, présidé par Simone Veil, a par ailleurs été créé. Stéphane Hessel et Robert Paxton, historien américain émérite, spécialiste de la Seconde guerre mondiale, l'ont rejoint.

INTÉRÊT DES AMÉRICAINS

Car les soutiens viennent aussi d'outre-Atlantique. Jeudi 2 août 2012, Steve Beshear, le gouverneur de l'Etat du Kentucky, reçu par Laurent Beauvais pour une toute autre raison - les Jeux équestres mondiaux, organisés par Caen en 2014 – a profité de sa visite pour exprimer son soutien au projet de la région.

D'autres Américains, avant Steve Beshear, avaient manifesté leur appui au classement des plages au patrimoine mondial. En avril 2011, des boy-scouts américains avaient écrit un message en lettres humaines, "Normandy Land of Liberty" ("Normandie, pays de la liberté"), sur Omaha, l'une des cinq plages du Débarquement, pour manifester leur soutien à leur candidature au patrimoine mondial.

"NORMANDIE, TERRITOIRE DE MÉMOIRE"

Mais si les plages normandes franchissent la première étape, l'inscription sur la liste indicative de l'Unesco, le chemin sera encore long avant le classement définitif sur la Liste du patrimoine mondial. Pour que les plages du D-day aient leur chance, un dossier de candidature solide devra être monté. "La préparation d'un dossier de ce type peut être très longue", remarque Alessandro Balsamo. Après 17 mois d'évaluation du dossier de candidature par des experts, l'Unesco rendra son verdict final.

En fonction de quels critères ? "Pour figurer sur la Liste du patrimoine mondial, les sites doivent avoir une valeur universelle exceptionnelle, et satisfaire à au moins un des dix critères de sélection", relate sur son site l'organisation internationale. Selon Alessandro Balsamo, les plages pourraient remplir le critère 6, qui implique que le site candidat soit "directement ou matériellement associé à des événements (...) ayant une signification universelle exceptionnelle."

Cependant, le caractère propre au site pourrait être, selon lui, un obstacle. "La politique de l'Unesco est plutôt de décourager la présentation de sites liés à la guerre, parce que, sinon, on risque d'entrer dans un cercle vicieux, car il est difficile de définir en quoi un site de guerre est plus important qu'un autre." Cependant, Hiroshima et Auschwitz, des sites directement liés à la Seconde guerre mondiale, sont inscrits sur la Liste de l'Unesco. Tout espoir n'est donc pas perdu.

Selon Laurent Beauvais, la candidature des plages du Débarquement se justifie pleinement, car elle s'inscrit "dans la volonté [de la région] de promouvoir la paix comme valeur universelle, et de faire du territoire de la Normandie, un territoire de mémoire". Outre l'aspect mémoriel, le classement des plages aurait un impact économique notable sur la région, un label Unesco provoquant toujours une augmentation du nombre de visiteurs.

Image
Les sites français classés au patrimoine mondial par l'Unesco.

Un article de Laure Beaulieu publié le 3 août 2012 sur lemonde.fr : http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image
Marc Laurenceau
Messages : 2721
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Projet de classement des plages au Patrimoine mondial

Message non lu par Marc Laurenceau »

Le Premier ministre du Manitoba, province canadienne, a annoncé cette semaine, qu'il soutenait la démarche de la Basse-Normandie pour le classement des plages du Débarquement au patrimoine mondial de l’UNESCO. Voilà donc un renfort de poids qui fera sans aucun doute accélérer le dossier....

Image
Le premier ministre du Manitoba, Greg Selinger, et la vice-présidente responsable de la politique internationale de la Basse-Normandie, Annie Anne, lors de la signature du protocole d'entente

La déclaration s'est faite en marge de la signature d'un protocole visant à renforcer les liens économiques, culturels et historiques entre la Basse Normandie et la province canadienne dans des domaines comme la fabrication d’éco-matériaux et de matériaux mixtes, l’élaboration d’aliments fonctionnels, le transport et les technologies de l’information et des communications.

Le protocole prévoit aussi des échanges entre le port de Churchill et Ports Normands Associés, ainsi qu’une coopération dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la formation, notamment, par l’entremise de l’Université de Saint-Boniface.

"La Basse-Normandie et le Manitoba ont beaucoup de valeurs culturelles et de priorités économiques en commun", a affirmé Greg Selinger, le premier ministre du Manitoba. "Je me réjouis à l’idée d’approfondir notre amitié historique alors que nous nous employons à développer de nouvelles possibilités qui bénéficieront aux deux régions", a-t-il ajouté.

Annie Anne, la Vice-Présidente de la Région Basse-Normandie en charge des relations internationales et européennes a indiqué de son côté que "hormis naturellement la surface de nos territoires respectifs, nous partageons de très nombreux sujets : agriculture, aéronautique, droits de l’homme, et sans oublier naturellement les liens particuliers qui unissent le Canada et le Manitoba avec la Normandie depuis le 6 juin 1944".

"Ce protocole reconnaît les sacrifices et les contributions de nombreux anciens combattants du Manitoba sur les plages de la Normandie et dans la campagne plus large pour la libération de l’Europe. C’est sur cette fondation de patrimoine historique commun que nous bâtissons un engagement continu à l’égard de la liberté et des droits de la personne, et je soutiens pleinement les efforts de la Basse-Normandie en vue de faire ajouter les plages du débarquement de la Normandie à la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO" a affirmé Greg Selinger.

Le protocole signé vise également à poursuivre la commémoration du débarquement du jour J en 1944 sur les plages de Normandie, lors duquel le Royal Winnipeg Rifles, le Fort Garry Horse et l'escadron de chasse 402 de la Ville de Winnipeg ont joué un rôle crucial.


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image
Marc Laurenceau
Messages : 2721
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Projet de classement des plages au Patrimoine mondial

Message non lu par Marc Laurenceau »

Le Comité des biens français du patrimoine mondial s’est réuni le 9 janvier à Paris afin d’examiner les candidatures à l’inscription sur la liste indicative française du patrimoine mondial. S’agissant de la catégorie des biens culturels, le Comité a donné un avis favorable aux candidatures suivantes :
- les plages du débarquement du 6 juin 1944 ;
- les paysages et sites de mémoire de la guerre 1914-1918 ;
- la Ville de Metz.

Le Comité des biens français est un comité d’experts placé auprès des ministres en charge de la Culture et de l’Ecologie qui a pour mission d’accompagner et d’expertiser les dossiers de candidature à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
L’inscription sur la liste indicative française constitue une première étape qui permet d’engager, sous l’égide du Comité, l’approfondissement des dossiers inscrits sur cette liste.

Ces avis étant rendus, la Ministre de la Culture se prononcera prochainement sur l’inscription de ces biens sur la liste indicative.

Source


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image
Avatar du membre
325th GIR
Messages : 1605
Enregistré le : 03 sept., 23:00

Re: Projet de classement des plages au Patrimoine mondial

Message non lu par 325th GIR »

Source : Oust France le 10 Janvier

Patrimoine Unesco. Les plages du Jour-J bientôt sur la liste française



Les plages du Débarquement devraient être rapidement inscrites sur la liste française du classement des sites au patrimoine mondial de l’Unesco.

"Avis positif", pour l'inscription des plages du Débarquement sur la liste française du patrimoine mondial de l'Unesco.

Cette décision fait suite à une audition, jeudi à Paris, lors de laquelle Laurent Beauvais, président PS de la région Basse-Normandie, a défendu le dossier.

Elle était très attendue par les Normands à quelques mois des cérémonies internationales du Débarquement, le 6 juin 2014.
En attente d'un classement mondial de l'Unesco

L'inscription préalable à cette liste indicative de la France par le gouvernement français est obligatoire pour présenter une candidature au classement mondial de l'Unesco.

Ainsi, les plages du Jour J devraient rejoindre la trentaine des sites français en attente d’un classement mondial par l’Unesco. Certains patientent même depuis dix ans.
Les cinq plages notamment concernées

Les sites normands concernés sont les cinq plages: Utah Beach, Omaha Beach, Gold Beach, Juno Beach, Sword Beach, ainsi que la pointe du Hoc, la batterie de Longues-sur-Mer, le port artificiel d’Arromanches et des vestiges subaquatiques.

Par ailleurs, quatre-vingt sites français de la première guerre mondiale devraient également être inscrits sur cette liste indicative.


Sous chaque croix blanche du cimetière Américain de Colleville-sur-Mer ( Normandie) , dort un morceau de Liberté.
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « L'actualité des plages du débarquement »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité