Qui était Ungern ?

Vous souhaitez discuter avec les internautes de sujets divers et variés, sans rapport avec la seconde guerre mondiale ? Ce forum est à votre disposition !
Invité

Qui était Ungern ?

Message non lu par Invité »

Vu qu'on m'as demandé X fois l'histoire de ce personnage je la met ici. Merci de prevenir en cas de réutilisation ailleurs.

Qui était Ungern ?

Son nom complet : Roman Fedorovitch von Ungern-Sternberg.

Il nait en Autriche à Graz le 22 janvier 1886 mais sa famille est Lettone et c'est en Léttonie qu'il grandira. Ungern fait partit de la vieille noblesse germanique russe ce qui lui vaut le titre de Baron. Il vas à l'école militaire de Pavlovsk, à Saint Petersbourg.

Sa longue carriere militaire commence en 1905 lors de la guerre Russie-Japon ou il sert comme aspirant dans un régiment cosaque.

Image
Ungern en 1912.

A cette periode il ressoit un coup de sabre sur le crane lors d'un duel. Ses chefs remarques qu'il ne boit pas, ne fume pas, ne rie jamais, ne plaisante jamais, est toujours permier lever, a une capacité d'analyse hors du commun et sait ce faire respecter. Il ne trompe jamais personne, il est juste mais très très dur.

Il part ensuite pour la Mongolie avec sa jument Masha, son chien et son fusil, vivant de chasse et de cueillette.

Arrivé à Ourga, la capitale, en un temps record il deviens chef de la cavalerie mongols et combat les Chinois, qu'il écrase.

En 1914 il rejoint son régiment et part ce battre contre les allemands. Le chef de la russie à l'époque c'était bien sur le Tsar Nicolas II, de la dynastie Romanov. Ungern combat et deviens major en 1917. Un de ces supérieurs est le général Wangrel, futur commandant de l'armée blanche de Crimée. Voilà l'avis de Wangrel : "les hommes de sa trempe sont innapréciables en temps de guerre et impossibles en temps de paix... débraillé, sale, il dort sur le plancher parmi ses cosaques, mange à la gamelle. Des contrastes singuliers se rencontraient en lui : un esprit original, perspicace, et en même temps, un manque étonnant de culture, un horizon borné à l'extrême, une timidité sauvage, une furie sans frein, une prodigalité sans bornes et un manque de besoins exceptionnels.

Lorsque la révolution russe éclate il repart en Mongolie ou les Chinois avance à nouveau pour lever une division de cavalerie asiatique. (en russe : Asiatskaya Konoya Divisiya) A ce moment il rompt le lien avec sa hiérarchie et ce proclame général fin avril 1920.

Image
Une unitée Cosaque

Image
Une unitée Mongole

Son idée de division cavalerie asiatique est de réunir tout les peuples qui vivent encore de façon traditionnel pour les opposer au communisme et au capitalisme qui ce répendent partout en 1917.

La formation et l'organisation de la division est faite dans la ville de Douria, au nord ouest de la Mongolie.

La division comprend donc :

un état-major (commendé par le Général-Baron Von Ungern-Sternberg, avec le Capitaine Makejev en adjoint)

un 1er régiment de cavalerie Bouriate (Colonel Resouchine)
un 2eme régiment de cavalerie Cosaque (Colonel Ziroulinski)
un régiment de cavalerie Mongol (Colonel-Duc Naidin) cette unité arrive lors de la prise d'Ourga.
un bataillon de cavalerie Japonaise (Colonel Suzuki)
un bataillon de cavalerie Kalmouk
un bataillon de cavalerie Tibetaine (Capitaine Toubanov) derniere unitée à arriver à Douria.
des troupes chinoises à pied

un groupe de police (a sa tête, leColonel Spailov, un antisemite surnommer "l'étrangleur" qui causera de nombreux soucis à Ungern. (voir plus loin la partie "executions"))
une antenne chirurgical (Docteur Klingeberg, un suedois)
un groupe de communication TSF (Major Sabijakine)
un groupe d'artillerie ( environ 10 à 20 obusiers russes capturé aux chinois)
environ 20 mitrailleuses Maxin Mle 1910.

une escadrille japonaise de 4 avions (Capitaine Hakatiama)
une automitrailleuse blindé peinte en noire et contenant le coffre de guerre d'Ungern

Plus tard, à Ourga, le Baron ouvrira l'academie militaire Russo-Mongole, confié au Colonel Lichatchov. Lichatchov devient par la suite chef de la garnison d'Ourga.

En tout environ 6000 à 7000 hommes très entrainés (sauf les mongols) et tous très motivé.


Aout 1920. La premiere opération militaire de la division est la reprise d'Ourga, la capitale de Mongolie (de nos jours Oulan Bator "La ville du héros rouge"), qui est occupé par 40.000 Chinois. Le 26 septembre 1920, l'assaut d'Ungern est repoussé. Le baron choisit d'installer son campement pour l'hiver as une centaine de kilomètre d'Ourga, le long du fleuve Keroulen.

Durant cette période les armées blanches subissent défaites sur défaites en Sibérie avec l'Amiral Koltchak et L'ataman semonov et en Crimée ou le général Wangrel doit faire rembarqué ces troupes pour la Turquie en catastrophe avec l'aide des Franco-Britannique. En Pologne aussi, l'armée Blanche de Denikine est forcée hors de russie. Le Baron Ungern ce retrouve le seul général Blanc encore au combat. Face as lui, il y as tout l'URSS.

Image
L'amiral Koltchak, dictateur de Russie de 1918 à 1920, chef des armées blanches de Sibérie. Il meurt et son armée est écrasé après une suite de défaite en 1920

Image
Le général Denikine, chef des armées blanches d'Ukraine. Son armée est mise hors de combats en 1920.

Image
L'Ataman Semonov, moitié Bouriate, moitié Russe controle la ligne de chemin de fer Transibérienne grace à ses trains blindés. Il fuit au Japon en 1920 abandonnant ces hommes. Il sera fusillé par les Soviétique en 1945.

Image
Le général Wangrel, chef des armées de crimée sera évacué en Turquie avec son armée qu'il n'abandonne as aucun moment. Wangrel est un ancien supérieur d'Ungern

Tout l'hiver durant, c'est une opération de siège que le Baron mène. Le campement d'Ungern est composé de yourtes mongoles établis dans un vaste rectangle au bord du fleuve Keroulen. ("yourte" qui ce dit "guerre" en mongol) Le paysage saisit par le froid semble mort.

Un jour il rentre dans la ville dans son uniforme et avec ses armes, fait le tour des défenses, et ce permet même de reveiller un garde chinois endormis. Sa réputation est forgé. Par la suite Chinois et Mongol le tiendrons pour invunérable : "Lorsqu'il secoue son menteau, toute les balles tirée contre lui tombent à terre, car il est invincible"

La garnison encerclée par cet ennemi en sous nombre mais pourtant très mobile voit son morale flancher. Ungern, qui dispose d'un réseau d'espion dans toute la russie et dans toute la Mongolie (la plupart sont membres de la communautée Juive), est très vite informé. C'est à ce moment qu'il lance son attaque sur les murs de la ville. La garnison ce repli et évacue la ville dans une débacle complête le 3 février 1921. La "division sauvage" perd 400 hommes durant l'action.

Image
Ungern à Ourga dans son PC.

Le Baron von Ungern libère durant le siège le Bogdo-Gengen, aussi appelé Koutouktou, personnage n°2 après le Dalaï-Lama dans la hiérarchie bouddhiste et le réinstalle au pouvoir. Le Bogdo-Gengen remet au Baron le titre de Darkhan Khochoï Tchun Wan de Mongolie (équivalent de grand héros et prince invincible) ce qui est un cas unique pour un étrangé.

Image
Fête donnée à l'occasion de l'Arrivée d'Ungern à Ourga

Ungern fait la paix avec la Chine et épouse la nièce du général Chinois Chang, alors en lutte contre le Japon et la dysnatie Mandchou. Ungern noue des liens diplomatique avec l'Empereur (qui le fait Samouraï soit chevalier) et l'état-major générale du Japon, qui lui envois des avions et une petite troupe dirigé par le Colonel Suzuki membre de la société secrète du Dragon Noir, très influante au Japon.

Image
Le Baron Ungern juste avant le début de l'offensive en URSS.

Ungern entreprend alors après avoir repris le contrôle de la Mongolie et avoir ré-installer la Théocratie mongol au pouvoir, d'entrer en URSS fin mai 1921 pour repousser les armées rouges et de remettre la dynastie des Romanov au pouvoir.

L'armée rouge renforcée des troupes communistes mongols dirigé par Suke Bator totalise 250.000 à 350.000 hommes. Ungern n'as avec lui pour cette offensive que 6000 cavaliers.

Image
Sukhe Bator, chef de la cavalerie mongol rouge en 1921 et futur dictateur fantoche de Mongolie.

Il attaque pourtant et au début ça marche. Il reprend Selenguinsk le 6 juin 1921, qui devient maintenant la seule ville blanche de russie depuis la défaite de l'Amiral Koltchak, l'ancien dictateur de Russie. Il pousse encore jusqu'au lac Baïkal.

Le 15 Juillet 1921, les troupes d'Ungern abattent un appareil de reconnaissance rouge và la mitrailleuse.
L'étau ce ressert autour de la bande de cavaliers.

Finalement la confrontation à lieu dans la région du lac Khoubsougoul du 18 au 20 juillet 1921. Dans les sous bois envahis de moustiques et les marécages putrides les soldats s'égorgent avec leur sabres et sont pulvérisés par les obus. Les soviétiquent engage là 40.000 hommes face au 4000 restant du Baron. La lutte est sanglante et l'armée d'Ungern, qui as du lacher prise en sort brisé.

Le peu de troupe qu'il as encore avec lui (moins de 500 hommes et 2 canons) ne veut plus continuer. Les soldats veulent partir en Europe ou aux USA, ou retourner en Mongolie. Une tentative d'assassinat est commise par 6 lieutenants qui menent une rébellion. Ungern parvient à tuer deux des agresseurs avant de fuir. Il ce retrouve seul face à une mission impossible mais il ne fuit pas.

A Ourga, une voyante "Mopa" lui avais prédit la fin qu'il aurait et le jour ou cela aurait lieu. le 21 juillet 1921. Des soldats de l'armée rouge le retrouve assis sous un arbre, sans armes, sans cheval et sans papier mais il as gardé sa casquette et sa vieille médaille de l'ordre de Saint George. Von Blutcher, chef des armées de Sibérie viens le visiter dans son cachot lui proposant de rejoindre l'armée rouge ce que le Baron refuse.

Image
Ungern à Ourga, portant le costume traditionnel mongole avec ses épaulettes d'officier général russe et sa croix de Saint-Georges, gagné contre les allemands.

Le 15 septembre 1921 (jour de mon anniversaire) Ungern est jugé à Novonikolaïesvsk (la nouvelle ville de Nicolas). Ungern est accusé de Haute trahison pour avoir voulu réinstaurer les Romanov et d'avoir assassiné des masses de paysans, d'ouvriers et de révolutionnaire Chinois. Le Baron Ungern répond : "Je revendique mes responsabilitées, J'ai combattu la Révolution par tous les moyens. Je crois que son triomphe serait une catastrophe pour la Russie et le monde entier. C'est tout."

La sentence est "Au nom du peuple soviétique, le général-baron Roman Fedorovitch von Ungern-Sternberg, chef de la dernière armée blanche, est condamné à être fusillé".

Le 17 Septembre 1921, Ungern est amené dans un bois. Ungern exige d'être fusillé par le peloton sans bandeau les mains libre et as bout portant. Une dernière photo est prise. Le peloton ce place et 10 coups térassent le Baron fou des steppes.


Image
La derniere photo du Baron avec l'execution

Par la suite, les troupes bolcheviques, Sukhe Bator en tête, n'urent aucun mal à prendre le contrôle de la Mongolie, prenant les villes et exterminants les soldats fidèlent à Ungern, installant un régime qui causa la mort de 200.000 Bonzes et vit partir en fumée plus de 500 des 600 temples bouddhistes.


PS : Il y as trop de fautes j'ai du mal à tout corriger, désolé.


zyll
Messages : 172
Enregistré le : 06 sept., 23:00

Qui était Ungern ?

Message non lu par zyll »

Bah me voila renseigné!!!!

Sympa les photos Image


Invité

Qui était Ungern ?

Message non lu par Invité »

Plus haut nous pouvons voir un petit résumé de sa vie mais il y as d'autres aspects plus particulier que j'aimerai developper :

Son étendart

Image

L'étendart de la Division de Cavalerie Asiatique est un rectangle de couleur Or, la couleur de la bannière de Genghis Khan. La grosse différence est que le centre porte un grand U pour Ungern. Le U rappel aussi l'emprunte d'un fer à cheval sur la steppe.

Les executions sommaires

Le Baron Ungern était surnommé par les rouges, ses ennemis jurés, "le Baron sanglant" et par les blancs, en particulier Koltchak, "le Baron fou".

Koltchak n'avais aucune emprise sur lui et donc sur la Mongolie. L'amiral fit tout son possible pour l'abattre, torpillant le projet d'Ungern d'envoyer des représentants à la Société Des Nations et lancant un campagne de presse affirmant la démence d'Ungern.

La réputation d'Ungern était donc faite : un assassin et un bourreau. Mais les faits dans tout cela ?

Ungern as fait pendre des commercants américains fournissant les communistes, fusiller certains officiers déserteurs de sa division. La division de cavalerie à pillé les quartiers Chinois d'Ourga et semble-t-il le quartier Juif également dans la foulée. Si on rajoute l'execution de quelques généraux russes blancs refusant d'obéir à ses ordres et les espions et les commissaires politiques bolchevique.
En tout de 400 à 500 personnes fusillé ou pendu.

Ces arrestations, interrogateur et executions sont supervisé par le Colonel Spaïlov, un détraqué mentale. Pour avoir assassinné plusieurs jeunes filles et tenté de tuer un voyageur suèdois, Ungern le fera mettre aux arrets. Il est remis à son poste plus tard par Ungern qui as tout de même besoin de son service de renseignement.
Spaïlov recidive dès le départ d'Ungern d'Ourga en assassinant le Colonel Lichatchov qui avait naguère été le premier à rentré dans Ourga lors de l'assaut. Pour ce crime, Ungern le fera battre à mort par ses officiers, dont le meilleur ami de Lichatchov, l'essaoul Makejev.

Bien sur cela ne plaide pas en sa faveur mais comparé aux autres armées blanches et aux armées rouges sans compter les services secrets bolcheviques (la Tcheka) qui viderent certaines villes de la totalitée de ses habitants.. Comparé à tout ceux-là, Ungern avait bonne réputation. Sa dureté n'était qu'apparente et les peuplades d'Asie centrale accoururent ce mettre sous sa protection, en Mongolie.

Les soldats coupables de vole dans Ourga était en général condamné à passer la nuit sur le toit du PC. Cette évocation de grappe d'hommes ce cramponnants aux cheminées ressort de beaucoup de récit de voyageurs de l'époque. La sanction est quand même plus dure qu'il n'y parait car le toit est haut, les tuiles glissantes et les nuits très froides.

Sa légende

De nos jours encore, le nom d'Ungern ce transmet en Mongolie. Il fait partit de la tradition orale du pays comme Genghis Khan. Plusieurs légendes ont tourné et tournent encore autour de lui. Pour comprendre qui fut Ungern on dois d'abord ce souvenir de qui fut Genghis Khan.

Genghis Khan signifie "monarque universel". Dans la tradition Mongol, Genghis Khan est l'avatar du Mahakala, le dieu de la guerre, une divinité bouddhiste qui n'est pas maléfique. Le Mahakala est décrit comme blanc de peau sur un cheval gris (c'est le cas d'Ungern et de sa jument "Masha").

Ungern était appelé de son vivant Mahakala soit "Dieu de la Guerre ré-incarné". Il était sensé déscendre selon Bogdo Gengen de ce dieu et de Genghis Khan, c'est pour cela que le Bogde Gengen lui remet le titre de Khan.

Les croyances populaires attribuait à Ungern le pouvoir de décider de sa mort. Selon ces croyances, après un combat, Ungern secouait son manteau, laissant tomber les noubreuses balles qui n'avais pas pu l'atteindre.

Il ce dis aussi de nos jours que si quelqu'un va sur sa tombe et l'appel par son vrai nom, Ungern répondra.

Traditionnellement, le Mahakala est l'équivalent musulman du Mahaddi, c'est l'avatar de la guerre, qu'on peut rapproché de l'apocalypse chretienne. La venue de son avatar sur terre est pour les Mongols un signe de sa venue prochaine et de l'arrivée de la fin des temps.

Sa vision du monde

Ungern toute sa vie à lutter contre le capitalisme et le communisme. Il as soutenu tout les peuples d'Asie centrale dans leur lutte pour une vie traditionnelle et autonome. Il as proner le rôle éssentiel de la religion (pas dans le sens "vatican" mais dans le sens chamane) et d'une aristocratie exemplaire au centre d'un peuple. Il as soutenu les nomades et les chefs tribaux, ce faisant respecter de tous.

Même si la guerre contre les systèmes de la globalisation fut tout le temps au centre de sa vie, il n'en as pas moins amélioré la Mongolie éliminant la corruption, en créant des hopitaux et surtout en défendant ses peuplades contre toutes ingérences exterieures.

On peu noter cette citation qui serait de lui : "L'Europe as eu sa dernière chance avec Napoléon, maintenant c'est en Asie que le sort du monde va ce jouer."


Gros PS sur les cosaques : J'ai utilisé les terme Ataman et Essaoul sans les expliquer. Une explication rapide de ce que sont les cosaques semble utile.

Un Ataman est un cfhef cosaque, que ce soit de 10 ou 10.000 cosaque il y as toujours un Ataman. Dans l'armée russe il y as un Ataman par régiment. Les troupes cosaques comme le peuple sont régit par un Grand Ataman. L'essaoul est un lieutenant ou un capitaine de l'armée russe qui dirige un escadron cosaque.

Les cosaques sont relié entre eux par leur façon de vivre et pas par une terre ou une race. Il y as donc des Cosaques aux visages européens ou turcs et d'autre aux visages asiatique. Le Tsar as protégé les cosaques alors que les bolchevique veulent tout uniformiser. Les cosaques prendront en masse (mais pas tous) le camps des blancs.


Invité

Qui était Ungern ?

Message non lu par Invité »

tiens que pense tu de la vision d'Hugo Pratt decet étrange militaire


oldchouff
Messages : 463
Enregistré le : 02 mai, 23:00

Qui était Ungern ?

Message non lu par oldchouff »

J'aime beaucoup Corto Maltese et l'oeuvre d'HP. C'est par Corto Maltese en Sibérie que j'ai découvert le personnage d'Ungern.

pratt as pris quelques passages du livre de Mabire sur Ungern pour les adapter en BD. Mabire étant romancier, HP cite des faits qui ne ce sont jamais arrivé ou alors ils les placent trop tôt ou trop tard. Néanmoins l'impression général que dégage le personnage d'Ungern dans la BD est, je trouve, très fidèle. Un peu fou, un peu mysthique, avec un rêve impossible.


maceo
Messages : 3
Enregistré le : 16 oct., 23:00

Qui était Ungern ?

Message non lu par maceo »

je ne connaissans pas... mais je l'aime deja!


Invité

Qui était Ungern ?

Message non lu par Invité »

il te manquait l'Ataman Semenov dans tes photos

Image

Ungern vu par Hugo Pratt

Image


maceo
Messages : 3
Enregistré le : 16 oct., 23:00

Qui était Ungern ?

Message non lu par maceo »

Pardon ? SemOnov y est regarde mieux.


En russe sa s'écrit "Семёнов" et le "ё" ce prononce "o" ou "io" donc SemOnov en français.


Invité

Qui était Ungern ?

Message non lu par Invité »

autant pour moi, c'est juste que je l'avais pas reconnu sur la première photo (t'es sûr que c'est lui sur la première photo ?). Sinon, une photo de Ferdinand Ossendowski, géologue polonais qui fuyait les bolchéviques à travers la Sibérie. Sa rencontre avec Ungern nous est contée dans son ouvrage "bêtes, hommes et Dieu" et a beaucoup inspiré Jean Mabire puis Hugo Pratt dans leur portrait du baron.


Image

Sinon, un roman intéressant est celui de Vladimir Pozner, "le mors aux dents". D'après Jean Mabire, Pozner se serait inspiré des souvenirs laissés par un ancien officier d'Ungern (major Makejev je crois), publiés à Shanghaï dans les années 20. Je n'ai jamais pu mettre la main sur cet ouvrage.


maceo
Messages : 3
Enregistré le : 16 oct., 23:00

Qui était Ungern ?

Message non lu par maceo »

Il est introuvable le bouquin de Makejev car jamais réédité depuis. Je donne toute ma collection pour un seul exemplaire.

Si tu peu m'envoyer la photo de Semonov dans sa taille maximal sa serait simpa merci.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités