La bataille de Kilstett

Le front de l'Ouest ne se limite pas à la bataille de Normandie : discutez ici des autres grandes batailles !
Flanker
Messages : 97
Enregistré le : 30 mars, 23:00

La bataille de Kilstett

Message non lu par Flanker »

Super boulot de recherche et d'investigation XavNeptune ,continue !
Je trouve que le sujet traité est trop largement oublié ...
Et oui ,Nordwind ,cela n'a pas la popularité de Wacht am Rhein ,il n'empêche !
Bon courage !!!


XaV
Messages : 196
Enregistré le : 23 avr., 23:00

La bataille de Kilstett

Message non lu par XaV »

Le général Guillaume arrive à Strasbourg dans le nuit du 4 avril, le 4e Régiment des tirailleurs Tunisiens est réparti sur 15km de défense. Le 5 janvier, le général apprend que les allemands ont traversé le Rhin et tiennent Gambsheim, Offendorf, Herrlisheim et Rohrwiller, et comptent environ 4 bataillons. Les Hommes du général Linden ont déjà rompu les communications en vue du repli, et la 3e DIA doit alors rétablir toutes les lignes sur un front allant de Wasselone à Gamsbsheim. Le 6 janvier, le 3e RTA s'installe à Hoerdt, la Wantzenau et au fort Ney, en renfort du 4e Tunisiens. La ville se prépare à un siège... Ce même jour, le général Linden lance ses hommes sur la poche de Gambsheim, mais cela échoue. Même chose le lendemain avec l'aide des français. Le combat command 5 et un bataillon du 1er RMIE mènent l'attaque, mais les allemands devancent les américains et lancent dans le zone drusenheim-Rohrwiller avec deux bataillons d'infanterie et une dizaine de chars. Les alliés résistent mais ne peuvent pas accomplir le plan prévu, seul le CC5 passe à l'assault et fait 60 prisonniers dans son attaque sur Gambsheim. La propagande allemande fait l'éloge de ses succès mais précise également que les français doivent trouver la situation grave pour avoir engager le 3e RTA. Les villages du côté d'Erstein n'ont pas été repris par les français et les américains ont de grosses difficultés dans la zone de Herrlisheim. Au nord de Haguenau, une PanzerDivision et une unité motorisée allemande passent à l'assaut. En conséquent, le général Guillaume passent la vitesse supérieur au niveau des préparatifs de défense de Strasbourg: champs de mines, obstacles, abris...


XaV
Messages : 196
Enregistré le : 23 avr., 23:00

La bataille de Kilstett

Message non lu par XaV »

Les contraintes du terrain sont très importantes. Ainsi durant l'hiver 1945, la campagne autrour de strasbourg n'était que "dédale de ruisseux, de fossés, de marigots, de canaux, rectilignes et à bord francs, gelés d'ailleurs, ici et là, couvrant de leurs inondations glacées les prairies voisines, disparaissant au reste sous une neige épaisse, presque chaque jour renouvleée, compose un réseau aux mailles irrégulières où les méandres de l'Ill mettent leur fantaisie". Il faut rappeler que durant les combats qui s'en suivirent, la témparatures descendra jusqu'à -20°C, sous une épaisse brume...
Le 16 janvier; la 12e division blindée et la 79e division d'infanterie américaine attaquent la poche de Gambsheim. Sur Kilstett, le général Chevillon engage le 3e bataillon du 3e RTA, appuyé par des TD du 7e Chasseurs et de l'artillerie.La 9e et 10e compagnies sont stoppés devant gamsbheim vers 12h, par une contre attque du bataillon Treutler, au niveau de la voie ferré. Le lieutenant de Bettignies trouve ici une mort de héros. La rue principale de Kilstett porte toujours encore son nom. Les français doivent se replier, tandis que les américians réussissent à avancer et faire des prisonniers. Les allemands contre attaque à nouveau...


Invité

La bataille de Kilstett

Message non lu par Invité »

Très bon boulot.
Textes vraiment très intéressant pour ma part.
Bon courage pour la suite


XaV
Messages : 196
Enregistré le : 23 avr., 23:00

La bataille de Kilstett

Message non lu par XaV »

Une vraie bataille de chars s'engagent alors dans la plaine enneigé: Tigres ( demande confirmation s'il y en avait engagé dans le secteur avec la 10 SS panzer division), Panthers, Shermans et TD se "tirent, s'atteignent et brûlent". Le 19 janvier, les Allemands gagnent du terrain, c'est alors intervient le II/67e Régiment d'artillerie, positionné à hoerdt et qui voit l'avancée des blindés allemands sur Weyersheim. En quelques instants, une dizaine de chars allemands sont touchées et brûlent, tandis que d'autres sont touchés aux roulements et doivent stopper, le reste refluant. a ce moment là le 3e Spahis se tenait près à attaquer. Le général Guillaume décide alors de regrouper à Mundolsheim et vendenheim le 3e Spahis et le 7e Chasseur, ce groupe étant commandé par le colonel Bonjour. Surgit alors sur le front une nouvelle alerte.


XaV
Messages : 196
Enregistré le : 23 avr., 23:00

La bataille de Kilstett

Message non lu par XaV »

21 janvier 1945, Bataille de Kilstett.
Le général Von Maur reprend son attaque et veux reprendre Strasbourg. Il lance une unité d'élite, le régiment Marbach, et ses deux bataillons Schmit et Treutler de Gambsheim sur Kilstett. En préparatifs, une préparation d'artillerie. Pendant ce temps les chars américains font des raids sur les villages tenus par le allemands et font des prisonniers... tantôt 70, d'autre fois 250. Mais les allemands sont persévérants, soigneux et méthodiques. Ils continuent toujours et encore à poursuivre le décollement du rhin du front tenu par le 6e Corps d'armée américain. Au nord d'Haguenau, à Hatten et Rittershoffen, ils encerclent des unités américaines.


XaV
Messages : 196
Enregistré le : 23 avr., 23:00

La bataille de Kilstett

Message non lu par XaV »

pour réponde à Flanker, pas de FlammenHetzer engagés dans le secteur, c'était plus au nord, sur Hatten et Rittershoffen. Revenons à notre sujet.
Les allemands progressent toujours et arrivent sur Sessenheim et Soufflenheim. La poche de Gambsheim n'existe plus, et il y a désormias un front allemand tout le long du rhin, et cela jusqu'à 12 kilomètres de Strasbourg. Sur Herrlisheim, la 12e division blindée américaine a perdu une cinquantaine de chars. Dans la nuit du 18 au 19, Les Allemands attaque les américains d'une puissance offensive blindée, secondée par de l'infanterie. Entre Hoerdt et Weyersheim, la route menant de Bischwiller à Strasbourg est atteinte, tandis que certains unités progressent vers le Steinwald, secondées par presque 400 fantassins.Le VIe Corps contre attaque vers 22h45 le 19 janvier. A Kilstett, le troisième bataillon ou bataillon de reyniès est stationné. Les Allemands attaquent mais la mise en place des défense prend du temps. L'héroïsme du bataillon de Reyniès et l'aide du deuxième bataillon du 67e Régiment d'artillerie le permet. Kilstett est encerclé, puis dépassé et les allemands marchent déjà sur la Wantzenau, où le Ier bataillon du 3e RTA les attends. Distance la Wantzenau-Strasbourg: 12km. Pendant ce temps, Le III/3 tient bon. La bataille fait rage dans le village. Avec deux TD, la garnison nettoie un partie du vllage, mais les Allemands continue leur travail de sape et reprennent l'encerclement. Des mines stoppent la progression de ses blindés, et les Allemands subissent un tir d'arrêt du groupe d'appui II/67. Malgré le gêne occasioné par ces pertes et la résistance française, Les Allemands progressent toujours. Vers les 6h du matin, le commandant reyniès brûle tout les papiers. L'infiltration continue toujours. Sur les coups de huit heures, Reyniès envoie un appel au secours: Faites vite, le hallouf est dans le douar. Pour les tirailleurs, cela est très expressif....
Image
Char panther stoppé par une mine au nord de Kilstett.

Image
J'ai mis une petite carte pour que ceux qui ne connaisent pas la région se situe comme même un peu Image


XaV
Messages : 196
Enregistré le : 23 avr., 23:00

La bataille de Kilstett

Message non lu par XaV »

Depuis le soir précédent, chacun se hâte... Le général Guillaume a alerté le colonel de Langlade de la 2e DB. A une heure du matin, le sous-groupement Gribius est désigné. Quleques heures plus tard, vers les 5h du matin, par 60cm de neige et -11°C, il se met en route et va de Wasselone sur la Wantzenau. Dès 6h, le général Leclerc et le colonel de Langlade arrivent. A Schiltigheim, les Chars ont pris des ordres du général Chevillon. Les chars seront secondés par le II/3e RTA, bataillon Destremeau. Une partie des forces attaquera Kilstett par l'ouest, l'autre par l'est et le nord est, passant par les couverts du Rhin. Dans le village, les défenseurs tiennent toujours. A 9h30, la contre attaque démarre, suivie par le colonel de Langlade en personne.


XaV
Messages : 196
Enregistré le : 23 avr., 23:00

La bataille de Kilstett

Message non lu par XaV »

Les alliés contre attaque. La colonne à gauche du village comprend sous les ordres des captitaines Fonde et Baillou, des Chars du 12e chasseurs, de T.D, deux compagnies du régiment du Tchad et des fusiliers marins. Ils stombent sur une forte résistance allemande et il ui faut beaucoup de temps pour arriver à prendre le quartier de la gare, sur les coup de midi. de l'autre côté, sous les ordres des capitaine Bord et Mollo, des chars du 12e RCA, deux compagnies du régiment du tchad, atteitn un point de résistance à l'est du village. Avec l'aide du II/67e R.A, et d'un groupe du 40e R.A.N.A, le point de résistance tombe et les forces françaises peuvent atteindre Kilstett par le nord est.


XaV
Messages : 196
Enregistré le : 23 avr., 23:00

La bataille de Kilstett

Message non lu par XaV »

Vers les deux heures de l'après midi, le village est pris en tenaille. Les forces alliés y penètrent enfin, pendant que les survivants du bataillon de Reyniès reprennent la lutte après plus de 15h de combat Avant 15h, les allemands refluent vers le nord. Le batailon de reyniès a perdu un tiers de son effectif, mais a tenu.


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Front de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité