A l'ouest rien de nouveau

Vous souhaitez discuter avec les internautes de sujets divers et variés, sans rapport avec la seconde guerre mondiale ? Ce forum est à votre disposition !
Ontos
Messages : 47
Enregistré le : 04 juin, 23:00

A l'ouest rien de nouveau

Message non lu par Ontos »

Ce film m'avait scotché

C'est un très grand film pour cette époque qui fut réalisé d'après un roman.Il fut interdit par l'allemagne Nazi.

Quand j'ai regardé le film et lu le livre ,je me suis dit >c'etait çà la grande guerre ,une boucherie vue sur un fond d'humanité caché d'un soldat allemand.Vraiment très fort


Pris sur le net .

En 1930, les américains revivent étrangement la défaite allemande de la Grande Guerre, par trois films : A l'ouest, rien de nouveau, la Patrouille de l'aube et les anges de l'enfer. Le plus marquant des trois est sans conteste A l'ouest, rien de nouveau de Milestone qui est récompensé par le prix du meilleur film et celui du meilleur réalisateur aux Academy Awards. Le film dénonce la tragédie de la Grande Guerre et l'incroyable aveuglement barbare des militaires de haut rang.

http://www.allocine.fr/film/critiquepub ... 47828.html

quelques critiques sur le livre qui me semble adéquate

Un très grand livre !
Ici, la guerre de 14-18 est vue du côté des Allemands et décrite par un très grand écrivain allemand.
Ce n'est pas qu?un livre sur la guerre, loin de là ! C'est un livre d?abord sur l?homme et c'est aussi un livre intelligent.
Les tranchées, les combats au corps à corps, à la baïonnette, l?incroyable boucherie qu?a été la guerre 14, le froid, la faim, la peur, la bêtise, la condition de rat plutôt que d?homme, la vie dans des paysages lunaires tant ils ont été bombardés et rebombardés. Voilà l?univers dans lequel les personnages de ce roman vont devoir vivre et tenter de survivre.
Le narrateur s'appelle Paul et avec ses copains de régiment ils forment un groupe de sept. A vivre ce monde aberrant, pour lequel l?homme ne peut pas être fait, combien survivront ?
Ils s'étonnent d?abord que les officiers et sous-officiers puissent être aussi autoritaires et dictatoriaux. Personne dans la vie civile ne pourrait s?arroger autant de pouvoirs et d?arbitraire. Remarque écrit : « ? si tu donnes à un homme un petit bout d'autorité, c'est la même histoire : il se jette dessus. Cela va de soi, car l?homme, par lui-même, n'est, à l?origine, qu?une sale bête? »
Et puis, Paul va, à ses yeux, devenir un assassin quand, caché dans une tranchée, un ennemi va tomber à côté de lui. Sans se poser de question, par réflexe, il va lui sauter dessus et le larder de coups de couteau. Il sera immobilisé avec lui dans la tranchée et l'entendra râler pendant des heures. Il s'en approchera et découvrira dans les yeux de l?homme toute la terreur du monde, tout l?effroi du monde? Ce Français qui va expirer à côté de lui mettra plus d?une journée pour mourir et Paul, va lui parler sans cesse dans sa tête. Au point de presque devenir cet homme. Et Paul souffrira comme lui, dans sa tête. « C?est le premier homme que j'ai tué de mes mains et dont, je peux m?en rendre compte exactement, la mort soit mon ouvrage?.. Mais chaque souffle met mon coeur à nu. Ce mourant
a les heures pour lui, il dispose d'un couteau invisible, avec lequel il me transperce : le temps de mes pensées. »
Gérard Duval n?est plus un ennemi : il a un nom et est typographe. Il a une femme et une fille et Paul ira jusqu?à lire les lettres qui sont dans son portefeuille !?
La guerre touche à sa fin et Paul se rend compte que ce sont des hommes vidés de toute énergie qui vont rentrer au pays. Comment après tout cela reprendre la vie normale ?. Ce sera impossible ! Mais l?espoir est toujours plus grand qu?on ne le pense et Paul se dit : « Il n'est pas possible que cette douceur qui faisait s?agiter notre sang, que l'incertitude, l?inquiétude, l?approche de l?avenir et ses mille visages, que la mélodie des rêves et des livres, que l'ivresse et le pressentiment des femmes n?existent plus. Il n?est pas possible que tout cela ait été anéanti sous la violence du bombardement, dans le désespoir et dans les bordels à soldats. »
Les troupes françaises devaient penser la même chose et Roland Dorgelès, dans ses « Croix de bois », nous a aussi fait le récit de ce qui a été une des plus grandes horreurs de l?histoire. Mais le livre d?Erich Maria Remarque m'a toujours semblé supérieur ! Il a une dimension de plus dans l'interrogation.

-----------------------------

Ce livre écrit au lendemain de la Grande guerre n'a pas pris une ride, il est en dehors du temps, c'est un chef-d'?uvre absolu.

Le récit raconte la guerre du soldat dans les tranchées. Mais c'est avant tout une démystification du héros guerrier, une remise en question du courage et une démonstration de l'immoralité de toutes les guerres.

Il nous montre la déchéance morale et la perte de toutes valeurs qu'entraîne l'obligation de tuer, sans même savoir pourquoi, des hommes qu'on ne connaît même pas et qui au fond, ne sont même pas des ennemis.

Comme l'a souligné Alcoran dans une critique précédente, c'est le récit de la permission qui est le plus émouvant : il montre le mieux le désespoir du soldat. A 19 ans, ce garçon a perdu le sens de la vie et se retrouve étranger dans son village, chez ses amis, et jusque dans sa famille. La seule valeur qui lui reste est la solidarité entre ses frères d'infortune et c'est presque avec soulagement qu'il retourne au front.

Ce livre est écrit dans un langage très simple, qui lui donne une allure de reportage, quand il s'agit de faits de guerre ; et dans un style plus littéraire quand il s'agit de considérations personnelles de l'auteur.

Dans son genre c'est un modèle. Tout en relatant des faits d'armes, ce livre touche à l'essentiel de la condition humaine et c'est à juste titre qu'il est considéré comme un des plus grands livres de tous les temps.


Quentin
Messages : 1757
Enregistré le : 13 mai, 23:00

A l'ouest rien de nouveau

Message non lu par Quentin »

Je répète copier-coller ce que j'en ai dit sur mon blog :

"C'est l'histoire d'une bande de copains poussé par leur institueur à quitté les bancs de l'école pour la boue des tranchée. Ils faisaient partie d'une équipe de maintenancedu réseau défensif. C'est l'histoire du biffin de base de l'armée allemande, avec son lot d'horreur, de faim, de chance, de rire... Dès le début, l'un deux touché à la jambe meurt. Ensuite, le déroulement de la guerre avec l'enfer des obus, des attaques, des gaz (les descriptions sont assez impressionnantes à ce sujet...), des blessures parfois assez graves. Ce livre montre la vie de "vétérans" sur le terrain, radicalement différente de celle des "bleus". Les longues heures à attendre la nuit dans un entonnoir rempli d'eau, la prière que l'on fait pour que les obus lourd n'écrase pas notre abri, le léger son des schrapnells qui tuent qui n'y a pris garde. Je dois avoué que j'avais les yeux plutot humide pour les 20 dernières pages parce que le groupe de frère qui semblait s'en sortir se fait entièrement décimé alors que la fin de la guerre approche... Notamment la mort du meilleur ami du héros, dû à la malchance... Un putain de minuscule éclat d'obus qui à perforé le front... L'injustice de la guerre... "

Image


Ontos
Messages : 47
Enregistré le : 04 juin, 23:00

A l'ouest rien de nouveau

Message non lu par Ontos »

Notamment la mort du meilleur ami du héros, dû à la malchance... Un putain de minuscule éclat d'obus qui à perforé le front... L'injustice de la guerre... "
Oui , ce dernier moment du film ou l'on se dit sur le coup ,comment est-il mort? .Je sais pas si le deuxième film est aussi prenant que le premier, il est sorti en quelle année ? faut que j'achète çà


Jukov
Messages : 287
Enregistré le : 02 sept., 23:00

A l'ouest rien de nouveau

Message non lu par Jukov »

un film magnifique pour l'époque et bien réalisé le nouveau qui est sorti il ya un peu moin de 20 ans est pas mal non plus d'ailleurs on peut que ce sont les meilleur film sur la première guerre mondiale en meme il n'y en a pas beaucoup Image


joe toye
Messages : 683
Enregistré le : 05 août, 23:00

A l'ouest rien de nouveau

Message non lu par joe toye »

un film émouvant très bien fait à voir absolument Image


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités