Décès de Max Robin, l’un des deux enfants des ruines de Saint-Lô

Immortalisé par un photographe américain en août 1944 face aux ruines de Saint-Lô aux côtés de son frères Jean, Max Robin (pull gris) s’est éteint.
Photo : US National Archives

30 novembre 2017 : Décès de Max Robin, l’un des deux enfants des ruines de Saint-Lô
Auteur : Thierry Valoi
Source : Tendance Ouest

« Max Robin, l’enfant au pull gris, âgé de 13 ans à l’époque, photographié en août 1944 dans les ruines de Saint-Lô dévastée par un bombardement, s’est éteint à l’âge de 86 ans, chez à Béziers (Hérault). Sur le cliché, il apparaissait avec son frère, âgé alors de 9 ans. Les deux enfants avaient été immortalisés par des GI de l’unité de l’armée américaine, en charge des télécommunications et des prises de vues. […]

Au moment où le cliché a été pris, les deux enfants étaient alors à la recherche de leur père dans les décombres de la ville détruite. Ils apprendront, plus tard, qu’à ce moment-là, il avait déjà été exécuté par les Allemands le 15 juin 1944, pour des faits de résistance, avec dix autres résistants manchois à Beaucoudray (Manche). »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.