Sainte-Anne en 1944 – Calvados – Bataille de Normandie

Sainte-Anne (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 8 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 26th Infantry Regiment, 1st Infantry Division

Drapeau américain 745th Tank Battalion

Drapeau nazi Grenadier-Regiment 916, 352. Infanterie-Division

Historique :

Aux premières heures du 8 juin 1944, le 3ème bataillon du 26th Infantry Regiment (1st Infantry Division) commandé par le lieutenant-colonel John T. Corley vient de s’emparer de Tour-en-Bessin et progresse en direction de Sainte-Anne le long de la route nationale 13. Le bataillon, appuyé par les chars Sherman de l’escadron C du 745th Tank Battalion, est opposé à des éléments du Grenadier-Regiment 916 (352. Infanterie-Division). L’infanterie progresse sur deux colonnes qui intègrent six Sherman en tête et au milieu du dispositif. Le 3ème bataillon atteint le hameau de Sainte-Anne à 1 heure 30 et s’en empare, il est en contact régulier avec des Allemands qui se replient vers l’est.

Dans la nuit du 7 au 8 juin 1944, les renseignements américains indiquent l’imminence d’une contre-offensive allemande armée par les renforts arrivant du sud : le 26th Infantry Regiment (IR) s’installe alors en défense. La compagnie L du capitaine Billings est positionnée au nord de Sainte-Anne, la compagnie I du capitaine Semanchyk à l’est et la compagnie K du lieutenant Cornwell au sud. Une pluie fine commence à tomber et la visibilité baisse. A 3 heures du matin, la position de la compagnie L est submergée par une colonne allemande qui effectue un repli du nord vers le sud : les Américains engagent aussitôt le combat à très courte portée et la situation est rapidement chaotique, mélangeant soldats, véhicules de ravitaillement, troupes à vélo… L’artillerie terrestre et les canons de marine débutent aussitôt un imposant tir de barrage centré à l’est et au nord-est de Sainte-Anne. Deux camions allemands, chargés de prisonniers américains de la compagnie L, s’apprêtent à quitter le secteur lorsqu’ils sont détruits par l’artillerie : les pertes sont très nombreuses.

A 6 heures 30, le 3ème bataillon parvient à reprendre position sur sa ligne de défense initiale : 125 soldats allemands sont faits prisonniers.

Cartes de Sainte-Anne :

Image : carte du secteur de Sainte-Anne - Bataille de Normandie en 1944