Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Ravenoville en 1944 – Manche – Bataille de Normandie

Ravenoville (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 7 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 377th Parachute Field Artillery Battalion, 101st Airborne Division

Drapeau américain 501st Parachute Infantry Regiment, 101st Airborne Division

Drapeau américain 502nd Parachute Infantry Regiment, 101st Airborne Division

Drapeau américain 506th Parachute Infantry Regiment, 101st Airborne Division

Drapeau américain 508th Parachute Infantry Regiment, 82nd Airborne Division

Drapeau américain 22nd Infantry Regiment, 4th Infantry Division

Drapeau américain 39th Infantry Regiment, 9th Infantry Division

Drapeau nazi I/Grenadier-Regiment 919, 709. Infanterie Division

Historique :

Au printemps 1944, le village de Ravenoville est occupé par la 4ème compagnie de l’Oberleutnant Werner appartenant au Grenadier-Regiment 919 (709. Infanterie Division). La commune est située au nord de la tête de pont que les Alliés veulent installer dans le Cotentin le Jour-J.

Bien que Ravenoville soit à plus de trois kilomètres au nord de la zone de saut codée “A” désignée par les Américains pour le largage du 502nd Parachute Infantry Regiment (101st Airborne Division), plusieurs sticks de ce régiment atterrissent à proximité immédiate du village aux premières heures du 6 juin 1944, victimes d’erreurs de navigation de la part des pilotes qui sont gênés par les tirs de l’artillerie antiaérienne allemande. Durant toute la nuit et la matinée du 6 juin, le commandant en second du 3ème bataillon du 502nd Parachute Infantry Regiment (PIR), le Major John P. Stopka, rassemble tous les éléments isolés à proximité de Ravenoville. Ces parachutistes guidés par Stopka attaquent au sud de Ravenoville une ferme (anciennement de la famille Marmion) qui a été transformée en point d’appui par les Allemands afin de contrôler le carrefour entre les routes départementales 14 et 15. Ils tuent six soldats et font 24 prisonniers puis s’installent dans les bâtiments. Toute la matinée, des paras perdus ou isolés viennent renforcer la positions : ces hommes appartiennent essentiellement au 1er bataillon du 506th PIR (1/506th) et au 2ème bataillon du 502nd PIR (2/502nd), mais Stopka rassemble également des hommes provenant du 3/502nd, du 2/506th, de la batterie A du 377th Parachute Field Artillery Battalion ainsi que du 508th PIR (82nd Airborne Division). Ils se défendent contre plusieurs attaques allemandes avant de se replier le lendemain en direction de Sainte-Marie-du-Mont.

Le 7 juin 1944, le 1er bataillon du 22nd Infantry Regiment (4th Infantry Division) débute son offensive depuis les abords nord de Saint-Germain-de-Varreville et atteint Ravenoville en fin d’après-midi. Une reconnaissance est effectuée par des éléments du 3ème bataillon jusqu’au lieu-dit du Châlet de Ravenoville, en bord de plage, où se situe le point fortifié codé Wn 103 (aussi connu sous l’appellation Stp 12). Ce site est défendu le long des dunes par un mur antichar ; son armement principal consiste en un canon de 88 mm sous casemate H612 avec projecteur sur le toît et un canon de 50 mm sous casemate dérivée du type Regelbau H667, dont l’orientation permet de battre par le feu la plage en enfilade, au nord et au sud. Bombardée par les canons de la marine alliée le Jour-J, des soldats s’y trouvent encore lorsque les Américains s’en emparent, mais ils refusent dans un premier temps de se rendre. Après quelques tractations, 82 soldats allemands se constituent prisonniers.

Au soir du 7 juin, le 1er bataillon du 22nd Infantry Regiment est situé à environ un kilomètre au nord de Ravenoville et les Américains s’emploient à nettoyer la plage où trois poches de résistance subsistent encore (à hauteur du Hamel de Cruttes, au Châlet de Ravenoville et à environ un kilomète au nord du Châlet), elle ne sont réduites que le 12 juin par le 1er bataillon du 39th Infantry Regiment (9th Infantry Division).

Photos de Ravenoville en 1944

Cartes de Ravenoville :

Image : carte de Ravenoville
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook