Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Char M18 Hellcat – Histoire, fiche technique et photos

Char M18 Hellcat

Histoire, fiche technique et photos

Image : Char M18 Hellcat

Historique du M18 Hellcat

La supériorité allemande dans le domaine des chars inquiète tout particulièrement les forces alliées qui cherchent à se doter non plus de chars équivalents, mais de chasseurs de chars dont l’emploi est limité à l’action défensive ou fixe.

Les Américains se lancent dans la course pour s’équiper de nouveaux chasseurs de chars : leur modèle M10 Destroyer, très lourd, est renforcé par un nouvel engin dont l’étude commence dès le mois de décembre 1941 : il s’agit d’un char léger, rapide, armé d’un canon de 76 mm et qui est dénommé M18 “Hellcat” (littéralement le “chat de l’enfer”).

Après que sa production soit lancée en juillet 1943, il connaît son baptême du feu à Anzio en Italie. Le M18 Hellcat est également déployé pendant la bataille de Normandie (il participe notamment à la percée vers la Bretagne) ainsi que durant la bataille des Ardennes, mais également sur les théâtres d’opérations du Pacifique. Ses points forts sont sa mobilité, aussi bien sur route qu’en hors-pistes, ainsi que la rapidité de rotation de sa tourelle, qui permet de prendre de vitesse ses adversaires allemands.

Utilisé après la Seconde Guerre mondiale dans une version améliorée (M39), il prend part à la guerre de Corée. En 1956, une centaine de ces chars sont livrés à l’armée de Terre allemande, la Bundeswehr, pour l’entraînement de ses troupes, tandis que les Américains les retirent définitivement de leurs rangs l’année suivante.

Fiche technique du M18 Hellcat

Pays créateur/utilisateur : Etats-Unis
Dénomination : M18 Hellcat
Production totale (1943-1944) : 2 507

Longueur (avec canon) : 6,68 m
Longueur (sans canon) : 5,28 m
Largeur : 2,87 m
Hauteur : 2,57 m
Masse : 17 700 kg
Vitesse maximale : 97 km/h
Autonomie : 168 km

Armement principal : un canon M1A1 de 76 mm (dotation de 45 coups)
Armement secondaire : une mitrailleuse Browning M2 HB de 12,7 mm (dotation de 800 coups)

Moteur : Continental R-975-C4 de 9 cylindres de 340 chevaux (253 kW)

Equipage : 5 personnels (1 chef de char, 1 pilote, 1 co-pilote et mitrailleur, 1 opérateur radio et chargeur)

Blindage : de 5 à 25 mm

Bibliographie :
Les véhicules alliés de la Libération

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook