Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Char Ram mk II – Histoire, fiche technique et photos

Char Ram mk II

Histoire, fiche technique et photos

Image : Char Ram mk II

Historique du char Ram mk II

Au début de la Seconde Guerre mondiale, les Canadiens construisent des chars qui sont vendus à la Grande-Bretagne. Ils possèdent ainsi un certain savoir-faire dans ce domaine, qu’ils mettent également au profit leurs propres forces armées en 1941, la même année où leurs voisins Américains entrent en guerre.

Les Canadiens font du neuf à partir de l’ancien, réutilisant le châssis du char américain M3 Lee/Grant et donnant ainsi naissance au char Ram mk I. Ils lui ajoutent une nouvelle superstructure et change son armement, le dotant d’une bonne puissance de feu. 50 exemplaires de cette première version du Ram sont construits à Montréal dans l’usine Montreal Locomotive Works avant de lancer la production du deuxième modèle : le Ram mark II.

Les modifications apportées à cette nouvelle version sont les suivantes : un nouveau canon (l’ancien canon de deux livres est remplacé par un nouveau de six livres), de nouvelles suspensions, la suppression de tapes ainsi que d’autres changements techniques divers.

Cependant, ce char est rapidement dépassé par le remplaçant du Grant, le M4 Sherman, qui équipe massivement les forces armées appartenant au Commonwealth. Le Ram mk II est alors utilisé avant le débarquement de Normandie comme char d’entraînement en Grande-Bretagne et certains engins subissent des modifications pour être utilisés en qualité de véhicule blindé de commandement (comprenant six personnels d’équipage, des équipements de transmission supplémentaires ainsi qu’un canon factice) ou encore comme char lance-flammes.

Le char Ram mk II est utilisé par les forces canadiennes pendant la bataille de Normandie, en complément des Sherman. Leur emploi se limite à des missions de reconnaissance ou au transport de postes de commandement ainsi que de troupes d’assaut (version modifiée du Ram sans sa tourelle : le Ram Kangaroo).

Après la Seconde Guerre mondiale, des exemplaires du Ram mk II sont cédés à la Hollande, ce qui évite aux Alliés de les rapatrier. Ils arment les deux premiers bataillons blindés de l’armée hollandaise jusqu’en 1952.

Fiche technique du char Ram mk II

Pays créateur/utilisateur : Canada
Dénomination : Ram mk II
Production totale : 2 943 (de 1942 à juillet 1943)

Longueur : 5,79 m
Largeur : 2,87 m
Hauteur : 2,66 m
Masse : 29 000 kg
Vitesse maximale : 40 km/h
Autonomie : 232 km

Armement principal : un canon de 6 livres (dotation de 92 obus)
Armement secondaire : trois mitrailleuses M1919A7 de 7,62 mm (une coaxiale, deux en tourelle, dotation de 4 000 coups)

Moteur : Continental R975-EC2, 9 cylindres radial, essence, 400 chevaux à 2 400 tours/min et 294,2 kW

Equipage : 5 personnels (1 chef de char, 1 pilote, 1 co-pilote et mitrailleur, 1 opérateur radio et chargeur)

Blindage : 30 mm maximum

Variantes :
Ram commandement (84 exemplaires construits)
Ram lance-flammes
Ram Kangaroo

Bibliographie :
Les véhicules alliés de la Libération

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook