Cauvicourt en 1944 – Calvados – Bataille de Normandie

Cauvicourt (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

10 août 1944 : les soldats L. B. Roy et R. L. Parker du Queen’s Own Cameron Highlanders of Canada, 6th Infantry Brigade, 2nd Canadian Infantry Division, posent avec un drapeau nazi pris à l’ennemi. Photo : US National Archives

10 août 1944 : dans le secteur de Cauvicourt, les soldats L. B. Roy et R. L. Parker du Queen’s Own Cameron Highlanders of Canada (6th Infantry Brigade, 2nd Canadian Infantry Division) posent avec un drapeau nazi pris à l’ennemi. Photo : bibliothèque et archives Canada

Libération : 9 août 1944

Unités engagées :

Drapeau polonais 1er régiment blindé, 10e brigade blindée, 1 Dywizja Pancerna

Drapeau polonais 1er régiment blindé, 10e brigade blindée, 1 Dywizja Pancerna

Drapeau nazi 85. Infanterie-Division

Historique :

Les six semaines du siège de la ville de Caen permettent aux forces allemandes de fortifier les défenses de nombreuses communes au sud, et Cauvicourt en fait partie. Afin de percer ce front adverse en direction de Falaise, les Britanniques déclenchent l’opération Totalize dans la nuit du 7 au 8 août 1944 qui débute avec des bombardements aériens et terrestres. Cauvicourt est alors défendu par des éléments appartenant à la 85. Infanterie-Division.

Dans la nuit du 8 au 9 août, les soldats polonais de la 1ère division blindée aux ordres du général Stanislaw Maczek ne sont plus qu’à un kilomètre de Cauvicourt. Le 10e régiment de chasseurs à cheval (10 Pułk Strzelców Konnych) commandé par le Major Jan Maciejowski reconnait les approches du village mais doit se replier face à la solide résistance allemande qui lui cause de lourdes pertes (six chars Cromwell détruits). Les Polonais réagissent par l’élaboration d’un ordre en cours d’action : le 1er régiment blindé (1 Pułk Pancerny) du lieutenant-colonel Aleksander Stefanewicz, renforcé par un peloton antichar et appuyé par les fantassins du 9e bataillon de chasseurs à pied (9 Batalion Strzelców Brabanckich), est chargé de prendre d’assaut Cauvicourt.

Peu après 12 heures 30, les Polonais sont à portée de tir du village : l’escadron B du 1er régiment blindé s’installe en surveillance et détruit aussitôt au canon le clocher de l’église Saint-Germain, dominant les environs et suspecté d’abriter les observateurs allemands. Ce signal permet au 9e bataillon du Major Stefan Kazimierczak de débuter la reconnaissance des habitations : celle-ci est effectuée rapidement afin de prendre leurs adversaires de vitesse. Alors que le village est déclaré sous contrôle vers 13 heures, le lieutenant-colonel Stefanewicz donne l’ordre de poursuivre en direction de Renémesnil. Cependant, plusieurs tireurs isolés parviennent à rester cachés dans Cauvicourt : afin de sécuriser définitivement la totalité du village, les chasseurs du 9e bataillon polonais réalisent une ultime fouille à la tombée de la nuit, délogeant les derniers défenseurs allemands.

 

Photos de Cauvicourt en 1944

 

Carte de Cauvicourt :