Libération de Dangy en 1944 pendant la bataille de Normandie

Dangy (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 27 juillet 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 82nd Armored Reconnaissance Battalion, Combat Command B, 2nd Armored Division

Drapeau nazi Panzer-Lehr-Division

Historique :

Dans la foulée des combats livrés par le 82nd Armored Reconnaissance Battalion aux premières heures de la journée à Quibou, les Américains du Combat Command B poursuivent leur avance en direction de Notre-Dame-de-Cenilly et doivent libérer Dangy en route. Ce village abrite au même moment le poste de commandement du Generalleutnant Fritz Bayerlein, commandant la Panzer-Lehr-Division. Les Américains, qui ignorent ce renseignement, bombardent néanmoins les véhicules blindés qui tentent le moindre mouvement dans le secteur de Dangy.

Lorsque l’escadron A du 82nd Armored Reconnaissance Battalion atteint les abords de Dangy, les Allemands ne s’attendent pas à devoir livrer un combat terrestre aussi tôt : d’après leurs renseignements, les Américains sont encore à plusieurs kilomètres de là, dans le secteur d’Hébécrevon. Lorsque les premiers véhicules de reconnaissance s’engagent à pleine vitesse dans Dangy, tirant plusieurs obus et rafales de mitrailleuses, les Allemands sont totalement surpris. Plusieurs dizaines d’entre eux se rendent, sous le choc de ce qu’il vient tout juste de se passer, tandis que d’autres résistent malgré tout. Un char Panther et un half-track, rescapés de la Panzer-Lehr-Division, sont neutralisés à la sortie du village par l’intervention des hommes commandés par le lieutenant Danford J. Bubolz, appartenant à cette unité de reconnaissance.

Dès les premiers coups de feu, la surprise gagne le poste de commandement du général Bayerlein : dans la précipitation, lui et ses cadres parviennent à prendre la fuite sans rencontrer les troupes américaines, quittant Dangy à pied vers le sud, en direction des bois. Les Américains ont manqué, sans le savoir, de capturer le général commandant la Panzer-Lehr-Division.

A l’issue de la fouille rapide du village, l’escadron A du 82nd Armored Reconnaissance Battalion détruit à l’explosif un véhicule de reconnaissance et de commandement allemand, stationné à l’abri dans un garage, deux half-tracks et un canon de 88 mm. Pendant ce temps, dans les airs, deux P-47 Thunderbolt neutralisent quatre chars Panther faisant mouvement vers Dangy : observant qu’une unité américaine se trouve dans le village, l’un des pilotes prend liaison avec Bubolz, lui-même situé à bord de son canon d’assaut M8 75 mm HMC, et lui demande s’il nécessite un appui aérien. « Dan » Bubolz décline la proposition dans l’immédiat : il estime avoir mis en place un dispositif défensif lui permettant de stopper toute contre-attaque adverse visant à reprendre le village.

Quelques minutes plus tard, alors que l’unité de reconnaissance reçoit l’ordre de reprendre la progression en direction de Notre-Dame-de-Cenilly, le lieutenant Bubolz est grièvement blessé par une explosion à quelques centaines de mètres au sud de Dangy et doit être évacué.

Carte de Dangy :

Retour à l’index des communes de Normandie

Débarquement de NormandieBataille de NormandieLa Normandie, aujourd’hui

MédiathèqueArmographieFilmographieBibliographieBoutiqueForumInfos du site

DDay-Overlord.com – Reproduction soumise à l’autorisation de l’auteur – Contact Webmaster