l'extermination des indiens en Amérique du Nord

Vous souhaitez discuter avec les internautes de sujets divers et variés, sans rapport avec la seconde guerre mondiale ? Ce forum est à votre disposition !
stan_hudson
Messages : 443
Enregistré le : 29 nov., 00:00

l'extermination des indiens en Amérique du Nord

Message non lu par stan_hudson »

Si on avait empeché l'extermination des indiens d'Amérique, si on avait empeché l'extermination des arméniens aurait il eu extermination des Juifs durant la WW2 ?

Stan,

Voici un document traitant de l'extermination du peuple amérindien :

Marie-Françoise TOURET
Selon les historiens blancs, il y avait en Amérique du Nord, à l'arrivée des Blancs, au XVIe siècle, sept millions d'Indiens. Selon les Indiens, ils étaient vingt à vingt-cinq millions. En 1892, quand les survivants furent parqués dans les réserves, il en restait 2O0 000. Cette extermination quasi-totale s'est échelonnée sur deux siècles et demi.

Les grandes puissances, France, Angleterre et Espagne, ont utilisé les Indiens comme combattants dans leurs guerres mutuelles, et on assista ainsi à la disparition progressive de certaines tribus ou groupes de tribus, détruites par leurs frères de sang, armés par les Européens qui tiraient partie de leurs rivalités. La victoire des Anglais sur les Français a porté un coup fatal à la résistance indienne qui dut affronter seule les colons britanniques avides de terres. La conquête de l'Ouest sera poursuivie par les Américains devenus indépendants. Les tribus indiennes sont amenées à signer avec les Blancs des traités que ceux-ci prétendent éternels et qu'ils violent sans vergogne pour déposséder les Indiens de leurs terres, au fur et à mesure que la colonisation progresse vers l'Ouest. "Quel traité le Blanc a-t-il respecté que l'homme rouge ait rompu ? Aucun. Quel traité l'homme blanc a-t-il jamais passé avec nous et respecté après ? Aucun", dira Sitting Bull, le célèbre chef Sioux. Même des tribus comme les Creek et les Cherokee, adaptées au mode de vie des colons et fidèles alliées des Américains, seront chassées des Appalaches et déportées dans des conditions inhumaines lorsqu'on découvre de l'or dans leur territoire. Outre les guerres, la construction du "cheval de fer" à travers le continent et l'extermination systématique des bisons, au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, contribuent puissamment à leur destruction.

Pendant les trois siècles qu'ont duré les guerres indiennes, du XVIIe à la fin du XIXe, la période la plus dure fut celle qui suivit la guerre de Sécession, entre 1865 et 1876. Bien que les Indiens aient remporté de grandes victoires, comme celle de Little Big Horn, en juin 1876, qui vit la mort de Custer et de ses 285 soldats, leur destin était scellé. Sitting Bull, qui avait réussi l'exploit de fédérer les Indiens des plaines, âme de la résistance à laquelle il avait consacré sa vie, fut tué le 15 décembre 1890 par des auxiliaires indiens de la police. Le massacre de plusieurs centaines d'Indiens, à Wounded Knee (1), quinze jours plus tard, vint à bout de l'ultime bastion de la résistance Sioux. De son côté, dans le Sud-Ouest, Géronimo, le fameux Apache, dont le seul nom suffisait à faire trembler d'effroi les Américains blancs, fit sa reddition en 1886.

Contraints à accepter la déportation dans des réserves, certains réussirent à y survivre, dans la résignation ou la révolte, soumis à la misère, tant matérielle que psychologique, sans ressource propre et contraints à une assistance forcée et parcimonieuse. Cependant, paradoxalement, si les peuples Indiens n'ont pas totalement disparu d'Amérique du Nord, si leur réveil aujourd'hui est possible, c'est à la réserve qu'ils le doivent. Exploitée comme un dépotoir où furent sequestrés les "méchants sauvages" à la fin du XIXe siècle, elle a finalement joué un rôle de protection. Et, sans elle, il n'y aurait pas aujourd'hui un million cinq cent mille Indiens qui revendiquent leur héritage culturel et ancestral mais un million cinq cent mille Américains de plus, chômeurs de surcroît. Et, paradoxalement, dans les années soixante, ils ont lutté, avec succès, contre la politique de termination, qui visait à la suppression pure et simple des réserves.

Les Indiens constituent cependant aujourd'hui encore parmi la population américaine la couche la plus défavorisée. Ils battent tous les records : taux de chômage les plus hauts, revenus annuels les plus bas, taux le plus élevé de mort par suicide, accidents ou maladies de pauvreté (tuberculose, alcoolisme) et aussi celui des années de prison pour les mêmes délits que ceux commis par des non-lndiens.

Longtemps oubliés, ayant virtuellement disparu de l'histoire américaine, depuis les années soixante les Indiens se réveillent et font valoir leurs droits. Les deux mouvements principaux sont le Congrès des Indiens d'Amérique qui existe depuis 1944 et Le Mouvement des Indiens d'Amérique où se sont regroupés en 1968 les militants les plus durs. Au printemps de 1973, leur occupation du site de Wounded Knee pendant deux mois s'est soldé par la mort de deux Indiens et d'un policier. En 1978, ils organisent "la longue marche", cinq mille cinq cents kilomètres à pied de San Francisco à Washington, pour attirer l'attention sur les problèmes indiens et le non-respect des trois cent soixante-quinze traités passés par le gouvernement américain avec les nations indiennes. Depuis le début des années 70, ils se voient parfois reconnus certains droits. C'est ainsi qu'en 1985, la Cour Suprême a reconnu comme légal la levée d'un impôt par les Navajos sur les revenus d'une société minière installée sur le territoire d'une réserve.

Depuis un certain temps, leur mouvement a pris une tournure moins politique pour prendre la forme d'un renouveau culturel et religieux, servi par la prise de conscience écologique et le mouvement du nouvel âge. Et la commémoration du cinquième centenaire semble être l'occasion d'un sursaut unitaire chez des peuples qui ont toujours été caractérisés par leur diversité, leur individualisme et leur manque d'unité. Des liens même se développent avec les Indiens d'Amérique du Sud. Par delà l'engouement passager actuel du monde occidental qui va chercher son inspiration chez les Indiens dans les domaines les plus commerciaux, vestimentaire, culinaire, etc., l'occasion nous est donnée de trouver des éléments de réponse aux problèmes de notre temps dans ce qui fait l'unité de la culture indienne à travers tout le continent américain, le sens de l'unité entre l'homme et la nature. Nous citerons pour conclure Hartley Burr Alexander, professeur à l'université de Nébraska : "... Maintenant, les vieux temps passent ; l'hypertrophie scientifique qui s'accroît depuis la Renaissance commence à apparaître monstrueuse ; et les hommes cherchent avec empressement une nouvelle vision de leur vie, vision dans laquelle on verra sanctionnées toutes les valeurs idéales, les valeurs esthétiques, morales et religieuses tout autant que celles de la raison et de la science;

"C'est au moment d'une telle crise de la pensée moderne que je demande au lecteur de réfléchir sur les conception des Indiens." Il continue en parlant du don que nous peut nous faire la race indienne, "le don spirituel de l'intuition, qui fera revivre notre sens, depuis longtemps affaibli du symbolisme des choses sensibles et rafraîchira notre entendement de la spiritualité intégrale de cete vie que nous discernons dans le sein d'une Nature maternelle."

Marie-Françoise TOURET


(1) Le dernier après bien d'autres dont celui des Cheyennes, en 1864, à Sand Creek.

SOURCE : http://www.nouvelleacropole.org/article ... .asp?id=93


Avatar du membre
Guile
Messages : 1000
Enregistré le : 20 janv., 00:00

l'extermination des indiens en Amérique du Nord

Message non lu par Guile »

J'ai lu différents articles sur le sujet et le silence des médias ainsi que le mépris des divers gouvernements qui se sont succedés aux pouvoirs sont révoltant !
J'ai vu un reportage ( geo ? ) sur une réserve qui à construit un casino sur ses terres ( comme la loi lui autorise ) et qui c'est enrichie avec l'argent des joueurs .
Les sommes gagnées sont redistribués à la communautée et ils se sont tres enrichis au point d'employer des "blancs" pour travailler dans les casinos et meme chez eux !
Les reporters sont allés voir les gens à l'extérieur de la réserve pour savoir se qu'ils en pensaient, et bien ils sont tres jaloux des indiens; au point que les "blancs" pensaient que les indiens étaient favoriser par l'état et que se n'était pas normal .....vu qu'ils sont indiens et pas de vrai "américains....!


stan_hudson
Messages : 443
Enregistré le : 29 nov., 00:00

l'extermination des indiens en Amérique du Nord

Message non lu par stan_hudson »

Mon opinion : Les "vrais" américains sont les amérindiens.
Et en effet, c'est écoeurant le comportement des gouvernements.


Panzerfaust
Messages : 246
Enregistré le : 21 juin, 23:00

l'extermination des indiens en Amérique du Nord

Message non lu par Panzerfaust »

oui, c'est quand même pas eu qui ont débarqué un beau jour pour coloniser l'amérique


oldchouff
Messages : 463
Enregistré le : 02 mai, 23:00

l'extermination des indiens en Amérique du Nord

Message non lu par oldchouff »

discutable

la plupart de ces arguments ne tiennent pas face àune etude appuyée des faits (avec temoignages d'epoque dont ceux des indiens eux-mêmes)

la plus grande cause de mortalité est la maladie et les guerres tribales contrairement à ce qui a ete longtemps dit

la position des gouvernements US de l'epoque est pleine de surprise... par exemple : entre 1865 et 1875 plus d'indiens ont ete vaccinés que de blancs

l'organisation même de la vie des indiens et surtout de ceux des plaines, echappe completement aux profanes qui voient tout avec nos yeux et pas avec la realités des indiens comme par exemple : on ne peut pas posseder la terre!!! probleme là! non??

ou encore l'ennemi que l'on torture etqui tient longtemps jouit du plus grand respect... ça ne vous choque pas?

et surtout, surtout, il n'y avait pas de chef dans les villages, c'etait une grande anarchie organisée... ou chacun faisait ce qu'il voulait et personne ne pouvait lui dicter sa conduite... difficile pour signer et surtout faire respecter un traité non??


derniers chiffres : entre 1860 et 1875, plus de 10 fois plus de blancs ont ete tués par les indiens que d'indiens tués par les blancs.... on connait avec quasi-exactitude les indiens tués grace aux reserves, aux rapports militaires, qui ne minimisaient pas les resultats et au systeme de memoires indiens

encore une fois, bcp de clichés, les "massacres" sont souvent des batailles se passant autour des camps et pretant à confusions,

l'un des seuls reellement honteux fut Sand Creek en 1864, où peu de choses sont defendables sauf le 2nd colorado qui refuse de charger!!

pour les autres, les recentes etudes (surtout suisses) ont remis à plat et refuté bcp de clichés


tout ça pour dire que c'est un sujet tres tres pointus, et qu'il est tres dur d'en parler par ecrit

ce qui est sur, c'est que la politique US sur ce sujet, paradoxalement, surtout au 20eme siecle, a donné lieu à des trucs honteux et delirants


Rock
Messages : 1244
Enregistré le : 04 nov., 00:00

l'extermination des indiens en Amérique du Nord

Message non lu par Rock »

Néamoins, tu ne peut pas dire que les Blancs n'ont pas massacrés les Indiens. C'est une thèse irréfutable. Il n'y a qu'à voir des gars comme Custer, il prenait un malin plaisir à exterminer tous les rouges. Heureusement il s'est fait liquider à Little Big Horn.

Dans plusieurs reportages TV sur la disparition des Amérindiens, les journalistes demandaient aux Blancs (américains actuel) si jadis il n'y avait pas de population indienne ici, et comment ça se fesait qu'elle n'était plus là. Et bien ils répondaient très simplement qu'il avait disparus (et pas qu'ils les avaient massacrés) et qu'il ne pouvait pas expliquer ce phénomène !Faut arrêter de se fouttre de notre gueule !

Aujourd'hui, il se passe la même chose pour les indiens d'Amazonie que pour les indiens d'Amérique il y a plus de 100 ans. Ceux ci sont exterminés un à un par des mercenaires à la solde de grande compagnie du bois ou de minerais, mais personne ne bouge !Il est temps de faire cesser le massacre. On arrête pas de parler du massacre des arméniens, des juifs....mais on laisse les autres peuples se faire massacrer, tous cela parce qu'on vis dans le passé et qu'on ne voit pas l'avenir !Il est tant de regarder en face et de faire cesser les atrocités !


stan_hudson
Messages : 443
Enregistré le : 29 nov., 00:00

l'extermination des indiens en Amérique du Nord

Message non lu par stan_hudson »

Un peuple qui oublie son passé est condamné à le revivre dit on.
Lorsqu'il y a eu les massacres en ex-yougoslavie j'avais été choqué par la faiblesse de nos états à agir et éviter l'extermination de ces pauvres gens.
On nous parle du devoir de mémoire et on a laissé faire ça à notre porte...


Rock
Messages : 1244
Enregistré le : 04 nov., 00:00

l'extermination des indiens en Amérique du Nord

Message non lu par Rock »

Oui, c'est bien malheureux !
Pour ce qui est de la Yougoslavie, je pense que les politiques ne se rendaient vraiment pas compte de l'épuration ethnique qui se passait, et ça a menait à ce que nous connaissons aujourd'hui !mais pour parler de ça, je pense que Der Blaue Komet est mieux placé que nous


oldchouff
Messages : 463
Enregistré le : 02 mai, 23:00

l'extermination des indiens en Amérique du Nord

Message non lu par oldchouff »

Custer n'a jamais massacre d'indien tu regardes trop la tele... la Washita a vu 103 guerriers tue et 18 femmes et enfants sachant que les indiens ont tue ce jour là 2 captives blanches et leurs enfants, le 7eme en sauvant 2 autres, y perdi 22 soldats....

22 soldats tués??!!! mais alors ce n'est pas un massacre mais un combats non???

le massacre ce jour là fut celui des chevaux indiens plus de 800!!

vous parlez là d'un sujet que vous ne connaissez pas croyez moi

coimment expliquer que les indiens le venerait (Custer)??


Avatar du membre
Guile
Messages : 1000
Enregistré le : 20 janv., 00:00

l'extermination des indiens en Amérique du Nord

Message non lu par Guile »

la plus grande cause de mortalité est la maladie et les guerres tribales contrairement à ce qui a ete longtemps dit
Oui mais quand on donne des couvertures avec des germes de maladies ( ex : tuberculose et autres ) et que l'on affame les tribus en tuant leurs gibiers et que ces meme tribus se retrouvent à chasser le peu de bisons qui restent, c'est normal qu'il y ai des guerres tribales !
et surtout, surtout, il n'y avait pas de chef dans les villages, c'etait une grande anarchie organisée... ou chacun faisait ce qu'il voulait et personne ne pouvait lui dicter sa conduite... difficile pour signer et surtout faire respecter un traité non??
Alors pourquoi ce sont les colons qui ne respectaient pas les traités, ou plutot leurs "chefs" ? Pourtant ça avait l'air mieux organisé !?!
Les Indiens se répartissent en tribus, parfois subdivisées en clans et en bandes. Les membres de la tribu partagent un même sang, un même territoire, une même langue et des coutumes similaires. Les tribus se réunissent en conseils (chez les Cheyennes, le conseil des 40 chefs). Le chef de la tribu, parfois appelé sachem, est responsable du bien commun. En période de guerre, les tribus se regroupent en confédérations, mais ces alliances sont la plupart du temps éphémères. Les Amérindiens de l'époque précolombienne n'ont pas de lois écrites mais disposent de normes[7] orales (Gayanashagowa des Iroquois).
Sources : Wikipédia


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités